|

vendredi 2 juillet 2021

Les dépenses en 2020 de l'arsenal nucléaire français : 8 969 € par minute, 113 043 euros par minute pour les 9 pays détenant la bombe atomique

Barracuda_tir-missile-mer-terre.jpgPlus de 60 milliards d'euros (72,6 milliards $) ont été dépensés en 2020 par les 9 pays détenant la bombe atomique pour leurs arsenaux nucléaires, soit  plus de 113 043 € par minute (137 000$). C'est ce que révèle le rapport 2020 de l'ICAN (Campagne Internationale pour l'Abolition des Armes Nucléaires)  "Complicit : 2020 Global Nuclear Weapons Spending".  La France pour sa part a dépensé plus de 8 969 € par minute pour son arsenal nucléaire.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 14 juin 2021

Chine : alerte à la centrale atomique EPR de Taishan. EDF et Areva impliqués, le gouvernement français bloque l'information. Des rejets atmosphériques ont eu lieu.

2021-06-13_Chine_EPR_centrale-nucleaire_Taishan_probeme_fuite_gaz-rare_.jpgNouveau coup dur pour l'EPR d'EDF-Areva. La centrale EPR chinoise de Taishan construite par EDF et dans laquelle le nucléariste français est co-actionnaire à 30 % aux côtés de China General Nuclear Power Group (CGN) est en difficulté. Une fuite de gaz rares a été détectée dans le circuit primaire. Et certainement des rejets atmosphériques radioactifs. Le monstre tricolore de soit-disant nouvelle génération de réacteur atomique, inauguré en grandes pompes par E.Macron, menace deux ans à peine après sa mise en service.  C'est la filiale  EDF-Framatome aux Etats-Unis qui a lancé l'alerte le 14 juin auprès du gouvernement des USA alors que le gouvernement français connaissait la nouvelle depuis le 10  juin et que les médias se taisaient.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 2 juin 2020

Nouvelle révélation : la soupape de sûreté du pressuriseur de l'EPR est défaillante

EPR-finlande.jpgUn nouveau dysfonctionnement fragilise un peu plus les chantiers des réacteurs nucléaires EPR, déjà décrédibilisés par des retards, malfaçons et surcoûts en série. Cette fois-ci c'est un équipement capital pour la sûreté du réacteur nucléaire  - une soupape de sûreté du pressuriseur - qui est apparue à l'occasion d'un essai-test sur le chantier de l'EPR de Finlande en mars dernier. Cerise sur le gâteau : cette pièce défectueuse équipe aussi l'EPR en construction à Flamanville (Manche) et les deux EPR chinois déjà mis en service à Taishan.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 14 avril 2020

Un agent secret démonte le truandage à 4 milliards d'euros de l'opération Uramin d'Areva

Lauvergeon-Niger-Sebastien-de- Montessus.jpgNucléaire, uranium, Areva, Anne Lauvergeon, Afrique, Niger, "uranium gate", Etats-Unis, Chine, EPR, Uramin, services secrets intérieurs et extérieurs, jeux d'influences, détournement de fonds, blanchiment, caisse noire, pots de vin, secrets des affaires et secrets judiciaires, commissions financières, secret défense, corruptions sur le dos des contribuables français avec la complicité des pouvoirs politiques : le scandale est loin d'être fini. Révélations et confirmations sur les près de 4 milliards d'euros détournés.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 27 décembre 2019

Le déclin de l'empire nucléaire

planete-Terre.jpg2010-2019 : De Fukushima à Flamanville, la décennie noire du nucléaire annonce la fin inéluctable de la destruction atomique comme technique de production indirecte d'électricité. Si les catastrophes nucléaires illustrent à l'extrême, avec la bombe atomique, la dangerosité du nucléaire, les raisons de fonds du déclin sont aussi économiques et industrielles.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 10 janvier 2018

Le mirage chinois et la dure réalité des effets d'annonces politiciennes : les français vont payer le prix fort

Macron-Hollande-et-Sarkozy.gifAprès Sarkozy et Hollande, le nouveau VRP des actionnaires hexagonaux, Emmanuel Macron, roule à son tour des mécaniques. Relayé avec une uniformité d'alignement idéologique effarante par la plupart des médias, la France aurait vendu aux chinois, pour plusieurs milliards : réacteurs EPR et usine de retraitement de déchets radioactifs. Au delà des effets d'annonces la réalité est tout autre : vente fictive et engagement d'intention sans lendemain qui chante pour les nucléaristes. La Chine ne sera pas le sauveur ni d'Areva ni de EDF.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 10 août 2016

Chine: violente répression de manifestations contre un projet nucléaire d’Areva

manifestation_chine_antinucleaire.pngAux cris de « pas de ça chez moi ! », des milliers de personnes sont descendues durant 3 jours dans les rues de Lianyungang, ville côtière de l’est de la Chine, pour contrer toute tentative d’implanter des installations d'entreposage et de traitement de déchets radioactifs. Cet équivalent du centre de déchets nucléaire de la Hague en France est piloté par Areva et la China National Nuclear Corp (CNNC). Les policiers antiémeute ont fait preuve de brutalités sans nom, un agent allant jusqu'à pointer son arme en direction d’une manifestante. Le gouvernement a du reculer. Le plus grand projet franco-chinois dans le nucléaire a du plomb dans l’aile.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 3 juin 2016

International : la République des îles Marshall part en croisade contre les armes nucléaires

Iles-Marshall_islands-map.pngLa petite République des îles Marshall a décidé de s’attaquer aux puissances nucléaires, accusées de ne pas respecter leurs obligations juridiques de désarmement. Voilà un combat qui pourrait donner une impulsion forte à la bataille pour éliminer les arsenaux nucléaires. Une bombe juridique.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 4 septembre 2012

Le projet du réacteur nucléaire Atmea a du plomb dans l'aile. Zizanie et coup fourré sur fond d'obscurantisme scientiste.

Atmea-Lauvergeon-Areva_Mitsubishi.jpgAtmea, c'est le projet qui sème la zizanie au sein du lobby nucléaire français. Même Areva, qui l'a conçu avec l'industriel japonais Mitsubishi, refuse d'évoquer le sujet. C'est un nouveau réacteur (sur le papier) dont personne ne veut parler. Comme si ce dernier rejeton du dépassé nucléaire, baptisé Atmea, était de condition honteuse. Une illustration de l'entêtement de quelques fanatiques nucléopathes incapables de tourner la page de leurs chimères et prêts à s'engouffrer dans une discorde pathétique sur le dos des populations et de la planète au nom de l'obscurantisme scientiste de la destruction atomique.

Lire la suite...

Partagez ! Partage