2020-04-05_EPR-Flamanville_presquile.jpgProfitant de la crise sanitaire du coronavirus le pouvoir prend un décret, publié ce vendredi 3 avril 2020 au Journal officiel, qui accorde un nouveau délai de 4 ans à EDF pour tenter de mettre en service le réacteur nucléaire maudit. Initialement autorisé par un décret du premier ministre D.De Villepin le 10 avril 2007 (entre les deux tours de l’élection présidentielle) l'EPR bénéficiait pourtant d'un délai maximal de treize ans pour voir son chantier achevé et le chargement du "combustible" nucléaire effectué.  Que ce soit sous les présidences de N.Sarkozy (droite UMP),  des socialistes F.Hollande/Valls/Cazeneuve et de la droite macroniste : l'entêtement et les compromissions avec la nucléocratie sont de mise.