|

Mot-clé - Bernard Laponche

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 21 avril 2020

Allemagne : trois contre-vérités et fakenews nucléaristes sur la sortie du nucléaire

urn:newsml:dpa.com:20090101:100918-10-11305Depuis plusieurs années, la nucléocratie reprise en boucle par les médias partisans et les incultes, déversent trois affirmations péremptoires selon lesquelles la décision prise par l’Allemagne en 2000 de sortir du nucléaire a entraîné pour ce pays : une augmentation de la production d’électricité à partir du charbon, une augmentation des émissions de CO2 de la production d’électricité en Allemagne, la nécessité pour l’Allemagne d’importer de l’électricité de la France, principalement d’origine nucléaire. Qu’en est-il vraiment ? Bernard Laponche, président de l’association Global Chance, fait le point, graphiques et tableaux à l'appui. On est très loin de ces mensonges dégoulinants.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 4 février 2018

Portrait d’un chantre institutionnel de l’atome, le manipulateur Jean Jouzel ou l’éclatante médiocrité d’un « expert » adulé des médias.

2 degresCertains « scientifiques » envahissent les plateaux des médias. Jean Jouzel est de ceux-là. Expert, climatologue, surdiplômé, sur-récompensé, il est invité partout. Il a mené toute sa carrière, y compris sa thèse de Doctorat, au sein du ... CEA (Commissariat à l’Énergie Atomique). Le 25 décembre 2017 dernier, jour de Noël, il était invité à l’excellente émission de France Inter « Le téléphone sonne ». Ce billet raconte sa "magnifique" prestation.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 28 octobre 2015

Ils témoignent pour nous, tandis que nous sommes de nouveau convoqués par la justice qui « envisage » notre « mise en examen ».

CAN84_tchernobyl_France_victimes_thyroide.jpgFace à l'attaque d'Areva qui porte plainte contre la Coordination antinucléaire du sud-est, 3 scientifiques spécialistes du nucléaire et ancien du C.EA et de la médecine (Polytechnicien, Physicien, Docteur en médecine et Professeur de Faculté), 1 travailleur du nucléaire (sous-traitant "viande à rems") et 2 élus (celui qui a refusé d'approuver la convention entre Areva et la municipalité d'Avignon et un ancien député européen) nous apportent leur témoignage... du palpable implacable!

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 18 mai 2013

Vice caché du bilan énergétique français : l'uranium disparaît des documents officiels !

areva_uranium-travailleur-africain.jpgDepuis près d’un demi-siècle, la politique énergétique de la France est soumise à la destruction atomique - issue directement de la filière de la bombe atomique - et la production d’électricité d’origine nucléaire : cinquante-huit réacteurs nucléaires répartis un peu partout en France dans dix-neuf centrales produisent 75% de la production d’électricité du pays. Au détriment du développement de toutes les autres sources d'énergie (géothermie, biomasse, hydraulique, houlomotrice, hydrolienne, solaire, petit-éolien, gaz, co-génération,...) et en portant atteinte à la santé des populations tout en contaminant les territoires et la chaîne alimentaire. Un document officiel tente à présent un tour de passe-passe et une grossière manipulation technique et idéologique : le mot "uranium" disparaît du "Bilan énergétique de la France pour 2011" (publié en juillet 2012) .

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 4 décembre 2012

Catastrophe nucléaire : à qui le tour de la prochaine?

chene_radioactif.jpgUne table ronde "Nucléaire: à quel prix pour l'humanité" organisée par Nelly Pégeault de Nature et Progrès s'est déroulée au "salon Marjolaine" de Paris le 7 novembre 2012, en présence de Pierre Péguin, physicien et membre de la Coordination antinucléaire du sud-est, Michael Ferrier écrivain vivant au Japon, Michel Fernex professeur à l'université de Bâle, Kolin Kobayashi journaliste japonais, Bernard Laponche physicien nucléaire, Yves Lenoir de "Enfants de Tchernobyl-Belarus". Après Three Mile Island (USA) en 1979, Tchernobyl (URSS) en 1986, et Fukushima en 2011, à qui le tour de la prochaine catastrophe nucléaire?

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 19 juin 2011

Les propos d'un repenti du nucléaire : "Il y a une forte probabilité d'un accident nucléaire majeur en France"

Il est des leurs. Enfin, il était des leurs. Polytechnicien, physicien nucléaire, Bernard Laponche a participé, dans les années 1960, au sein du Commissariat à l'énergie atomique, à l'élaboration des premières centrales françaises. Il est formel : la France est dans l'erreur. Avec le nucléaire, elle s'obstine à privilégier une énergie non seulement dangereuse mais obsolète. Puisque le point de départ, c'est la création de produits radioactifs en grande quantité, la catastrophe est intrinsèque à la technique. Le réacteur fabrique les moyens de sa propre destruction. Energie du passé, sans innovation possible, le nucléaire ne représente pas seulement une menace terrifiante, pour nous et pour les générations qui suivront ; il condamne notre pays à rater le train de l'indispensable révolution énergétique.

Lire la suite...

Partagez ! Partage