|

mardi 4 septembre 2012

Le projet du réacteur nucléaire Atmea a du plomb dans l'aile. Zizanie et coup fourré sur fond d'obscurantisme scientiste.

Atmea-Lauvergeon-Areva_Mitsubishi.jpgAtmea, c'est le projet qui sème la zizanie au sein du lobby nucléaire français. Même Areva, qui l'a conçu avec l'industriel japonais Mitsubishi, refuse d'évoquer le sujet. C'est un nouveau réacteur (sur le papier) dont personne ne veut parler. Comme si ce dernier rejeton du dépassé nucléaire, baptisé Atmea, était de condition honteuse. Une illustration de l'entêtement de quelques fanatiques nucléopathes incapables de tourner la page de leurs chimères et prêts à s'engouffrer dans une discorde pathétique sur le dos des populations et de la planète au nom de l'obscurantisme scientiste de la destruction atomique.

Lire la suite...

Le Premier ministre indien, Manmohan Singh, interpellé sur la nécessité de résilier le contrat de construction de réacteurs nucléaires EPR d'Areva à Jaitapur

2012-08-26_Inde-manifestation-contre-EPR-Areva.jpgNew Delhi, 26 août - Le Premier ministre indien Manmohan Singh* a été interpellé par le CNSLJ, dimanche 26 août 2012, pour entamer la résiliation du contrat avec la société française Areva portant sur la construction de réacteurs nucléaires à Jaitapur dans le Maharashtra. Le Comité national de solidarité avec la lutte Jaitapur a déclaré que le projet de mettre en place six réacteurs à Jaitapur "apparaît gravement viciée" après la catastrophe de Fukushima au Japon.  L'appel au Premier ministre a été signé par les dirigeants politiques Prakash Karat, AB Bardhan, Ram Vilas Paswan, Nama Nageswara Rao, K. danois Ali, Sitaram Yechury et D. Raja.

Lire la suite...