|

vendredi 24 septembre 2021

Risque de criticité et dépassement du seuil d'enrichissement d'uranium235 chez Framatome-EDF à Romans-sur-Isère (Drôme)

fbfc_Areva_Drome_Romans.jpgLundi 13 septembre lors du démontage d’un ancien four d'enrichissement d'uranium-235 de l'usine EDF-Framatome de Romans-sur-Isère (INB63), l'analyse isotopique de la matière uranifère retrouvée au sein du four a révélé un enrichissement supérieur au pourcentage de 20% maximum autorisé pour les réacteurs de recherche atomique et cibles d’irradiation à usage médical. La maîtrise du risque de criticité ne pouvait donc plus être assuré et ce n'est que le 21 septembre 2021 que Framatome a déclaré cette menace à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN)

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 4 septembre 2021

Incident à la centrale nucléaire de Cruas : un salarié contaminé

2018-08-08_Cruas-Meysse.jpgUn travailleur qui vérifiait avec un collègue l’étanchéité des alimentations d’air de robinets pneumatiques dans le bâtiment du réacteur n°2 de la centrale atomique EDF de Cruas (Ardèche) a été victime d'une contamination radioactive le mardi 24 août 2021. Alors que, dès le 27 août, EDF a tenté de minimiser la contamination, la dose reçue par le salarié d'une valeur "supérieure à la limite réglementaire fixée pour la dose équivalente peau" lui interdit de travailler en zone nucléaire pendant un an. L'ASN n'a rendu public l'événement - classé 2 sur 7 sur l'échelle INES - que le 4 septembre soit 11 jours plus tard.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 27 avril 2021

Tricastin : coup de chaud sur le refroidissement après la défaillance d’une pompe du réacteur n°1

EDF  CN Tricvastin Réacteur 1 et 2  REP 900 MW  Nuclear Power Plant ReactUn incident sur le moteur d’une pompe du réacteur nucléaire n°1 du Tricastin en réparation pour obtenir son prolongement au-delà de 40 ans aurait pu déboucher sur un accident majeur. Il a été évité de justesse mais l'analyse de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) est sans appel : le vieillissement des installations accroit le risque de catastrophe nucléaire, un ccroissement du risque de fusion du coeur des réacteurs nucléaires. Adieu la Provence, exit la vallée du Rhône, adios la France, exsangue l'Europe.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 27 mars 2021

Contournant les code de la santé publique et de l'environnement, le gouvernement et l'ASN décident d'alléger le contrôle sur les activités nucléaires

soucres-radioactives-diverses.jpgIl y a quelques jours  encore les activités nucléaires et les installations étaient soumises à deux régimes dit de déclaration et d'autorisation. C'en est fini, un  arrêté gouvernemental du 4 mars 2021 vient d'alléger le peu de contraintes sur l'utilisation et le transport des sources radioactives (rayonnements ionisants) industrielle, vétérinaire ou de recherche en créant la catégorie dite "d'enregistrement". C'est ce que proposait l'ASN dans une décision du 4 février 2021 afin de faciliter le business du nucléaire selon les voeux du lobby européen du nucléaire Euratom. L'arrêté doit entrer en vigueur dès le début de l'été le 1er juillet 2021.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 21 mars 2021

L'Autorité de Sûreté Nucléaire valet de la nucléocratie politico-militaire

2021_marianne-baillonnee.jpgTandis que RTE (Réseau de Transport d’Electricité), filiale d'EDF, lance une consultation publique sur des scénarios énergétiques techniques et complexes de long terme qui n’engagent à rien, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) valide les exigences d'EDF contraires à la sûreté nucléaire et à la sauvegarde de l'environnement et du climat. Et ce afin de faire perdurer la filière mortelle en prolongeant de 10 ans les vieux réacteurs délabrés et en couvrant les malversations de l'EPR en construction à Flamanville (Manche) par EDF. Histoire aussi de donner un temps à rallonge pour construire six nouveaux réacteurs nucléaires en France. Pendant ce temps de mascarade anti-démocratique, le public n’est pas consulté sur la seule question fondamentale qui le concerne : voulez-vous l’arrêt du nucléaire ?

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 5 mars 2021

Tricastin. Rescapé d’un cancer, il dénonce les dangers du nucléaire : « Nous sommes de la chair à canon ».

2020-09-26_cricastin.jpgVictime d’un cancer de la thyroïde alors qu’il travaillait comme "sous-traité" dans l’industrie nucléaire, dont le Tricastin , Patrice Girardier dénonce les conditions de travail dangereuses des petites mains de l’atome : « Nous, les sous-traitants d’EDF, sommes de la chair à canon. »

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 29 octobre 2020

Nouvelles découvertes de défauts de résistance au séisme de 19 réacteurs nucléaires de 900 MWe d’EDF dont 2 réacteurs au Tricastin et 4 à Cruas

reacteur-nucleaire_bleu.jpgEt ça continue ! L'absence de fiabilité et de sécurité des réacteurs nucléaires est à nouveau révélée par la découverte de nouveaux défauts cette fois-ci sur les échangeurs du système de refroidissement intermédiaire des réacteurs de 900 MWe. 19 réacteurs atomiques sont en cause dont deux réacteurs sur quatre du site atomique du Tricastin (Drôme-Vaucluse) et les quatre réacteurs de la centrale nucléaire de Cruas (Ardèche).

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 22 octobre 2020

A partir de fin octobre, deux camions par semaine pendant 16 semaines vont traverser toute la France en diagonale chargés de produits radioactifs mortels à destination de l'EPR de Flamanville. La riposte s'organise...

tansport_nucleaire_EPR.pngLe serviteur officiel du lobby nucléaire - l'Autorité de Sûreté Nucléaire -  vient de donner ce 8 octobre son feu vert à la réception et à l'entreposage en piscine sur le site de  l'EPR de Flamanville des produits de fission (combustible) fabriqués dans notre région (Tricastin, Marcoule, Romans/Isère). Alors que ce réacteur atomique n'a toujours pas reçu une autorisation de fonctionnement et accumule les malversations et défaillances dans sa construction : à partir de fin octobre au départ de Romans sur Isère, deux camions par semaine pendant quatre mois vont traverser toute la France en diagonale chargés de produits radioactifs mortels. Des actions pour empêcher ce crime organisé sont prévues tout au long du parcours par les antinucléaires.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 1 octobre 2020

Centrale atomique de Cruas-Meysse : l'incendie qui couve

Cruas-Meysse1_fullscreen.jpgUne inspection "inopinée" révèle mille fois plus de situations problématiques qu'une visite programmée pour laquelle chacun a eu le temps de se préparer, voir de dissimuler ce qui cloche. Ainsi le 10 septembre 2020 lorsque les inspecteurs de l'ASN débarquent sur le site atomique de Cruas-Meysse (Ardèche) ils se focalisent sur le bâtiment électrique du réacteur nucléaire n°4 pour y tester  la maîtrise des risques liés à un incendie. Ils n'ont pas été déçus.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 13 août 2020

Tricastin : ça va de plus en plus mal

Centrale-nucleaire-de-Tricastin_batiment-reacteur_batiment-combustibles-uses_prise-eau_rejet_02.jpgAlors que le lobby nucléaire développe depuis plusieurs mois une stratégie de propagande effrénée pour faire prendre des vessies pour des lanternes et installer l'idée que le nucléaire est la réponse aux problèmes du réchauffement climatique en omettant d'évoquer radioactivité, déchets mortels, destructions environnementales par l'exploitation du minerai d'uranium, atteinte quotidienne à la santé et à l'environnement par le fonctionnement des réacteurs : que se passe-t-il du côté de la centrale nucléaire délabrée du Tricastin?

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 26 juin 2020

Prochain arrêt du réacteur n°4 de Tricastin : un plan de réparations et d'entretien qui néglige copieusement la sécurité et oublie beaucoup de contrôles et remise en état

Centrale-nucleaire-du-Tricastin_aerien.jpgL'inspection du 15 mai 2020 dernier du réacteur nucléaire n°4 de la centrale atomique du Tricastin (1) par les inspecteurs de l'ASN (2) s'est faite à distance et non sur site pour cause d'épidémie covid19. Autant dire que c'est sur les seuls documents fournis par EDF que les inspecteurs ont pu travailler. Bien que dans l'impossibilité de voir sur pied l'état de délabrement des réacteurs et le peu de sérieux du pilotage des procédures, la moisson n'est pas triste à la veille de la préparation de l’arrêt pour maintenance de ce réacteur vétuste et délabré qui a plus de 44 ans .

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 19 juin 2020

Areva-Orano Tricastin : des contrôles qui tournent à la pagnolade mais révèlent le chaos quotidien

Areva-Orano_ville_irradiee_N-U.jpgLes 8 et 9 juin 2020 une  inspection inopinée des inspecteurs de l'ASN vient tester la prévention des pollutions et la maîtrise des déversements polluants accidentels chez Areva-Orano au Tricastin. Le contrôle des installations nucléaires « Georges Besse 1 »  (INB no 93) - ex-Eurodif Production – révèle plus que des lacunes. Mais, bon bougre, la pseudo autorité laisse deux mois à l'exploitant nucléaire pour faire... ses remarques. Pourtant des dysfonctionnements multiples existent tout comme les risques environnementaux.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 8 juin 2020

Tricastin : défaillance sur le système d'extraction d’iode radioactive du réacteur atomique n°2

Centrale-nucleaire-de-Tricastin_batiment-reacteur_batiment-combustibles-uses.jpgA plusieurs reprises, le 14 mars 2020 puis le 22 avril 2020 EDF-Tricastin s'est aperçu que le système d’extraction d’iode radioactive du circuit de ventilation entre le bâtiment réacteur et les bâtiments périphériques du réacteur atomique n° 2 n'assurait plus le confinement des substances radioactives ni la filtration de l’air. Bien que les alarmes aient retenti à plusieurs reprises auparavant EDF met six jours avant de rendre public l'incident nucléaire...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 4 juin 2020

L'ASN constate que c'est le bordel dans le nucléaire : ni EDF ni Orano ni le CEA ne sont à la hauteur des enjeux notamment de sécurité. Alerte générale nationale.

2020-05-28_rapport-ASN-2019_couv.jpgL'exigence de qualité, de la culture de sûreté comme de la rigueur professionnelle dans la conduite des projets nucléaire n'est pas au rendez-vous estime l'ASN dans son dernier rapport annuel. Et cela concerne les constructions neuves comme les projets de reprise et conditionnement des déchets anciens ou encore le démantèlement et les grands travaux de maintenance . Dit en des mots moins retenus : c'est le bordel et la catastrophe atomique peut survenir à n'importe quel moment. Plus de 1400 incidents nucléaires ont affectés les installations atomiques françaises en 2019. Soyons fiers : le prochain crime atomique sera tricolore.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 2 juin 2020

Nouvelle révélation : la soupape de sûreté du pressuriseur de l'EPR est défaillante

EPR-finlande.jpgUn nouveau dysfonctionnement fragilise un peu plus les chantiers des réacteurs nucléaires EPR, déjà décrédibilisés par des retards, malfaçons et surcoûts en série. Cette fois-ci c'est un équipement capital pour la sûreté du réacteur nucléaire  - une soupape de sûreté du pressuriseur - qui est apparue à l'occasion d'un essai-test sur le chantier de l'EPR de Finlande en mars dernier. Cerise sur le gâteau : cette pièce défectueuse équipe aussi l'EPR en construction à Flamanville (Manche) et les deux EPR chinois déjà mis en service à Taishan.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 13 janvier 2020

Cruas : depuis six ans EDF bafoue la légalité et ses obligations règlementaires de protection de la santé et de l’environnement. L'ASN met en demeure le nucléariste de respecter la loi.

criminal-justice.pngLe 7 janvier 2020, l’ASN a mis EDF en demeure de transmettre ses éléments sur la maîtrise des nuisances et l’impact sur la santé et l’environnement des installations nucléaires de base conformément à la décision du 16 juillet 2013. Cette dissimulation depuis six ans par le nucléariste des éléments concrets d'atteintes sanitaires concerne le site ardéchois de Cruas et de six autres centrales atomiques soit 13 INB. EDF, tout comme l'autre exploitant en faillite Areva devenu Orano, se fou de la population, des institutions, de la planète.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 9 décembre 2019

Socatri : incroyable, le dispositif de détection sismique et anti-incendie n’a jamais été mis en service

socatri_Areva.jpgIncroyable! Le système de détection et de coupure sismique à la Socatri/Areva-Orano du Tricastin (Vaucluse) n'a jamais été rendu opérationnel depuis l’accident de Fukushima. Censé couper l’alimentation électrique de l’INB 138 en cas de séisme important et de prévenir l’apparition d’un incendie consécutif à un séisme c'est fortuitement que l'entreprise s'en est rendu compte fin octobre et n'en a averti l'ASN qu'un mois plus tard. 17 jours après le séisme qui a frappé non loin de là au Teil (Ardèche).

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 27 novembre 2019

Tricastin : incident sur le réacteur n°1 en cours de redémarrage après plus de 5 mois de révision

Tuyauterie-centrale-nucleaire_corrosion-fuite.jpgC'est encore loupé! EDF qui entendait faire de la révision décennale du réacteur atomique n°1 du Tricastin - à l'arrêt depuis plus de 5 mois - la vitrine de son professionnalisme l'autorisant à prolonger au delà de 40 années le fonctionnement de l'ensemble de ses 58 réacteurs disséminés en France a merdé, encore une fois. L'eau du circuit primaire chargée de contrôler la réaction en chaîne atomique s'est retrouvée avec un excès de bore menaçant le réacteur. Il aura fallu plus de 10 heures à EDF pour venir à bout de l'incident alors que les règles imposent de remettre en conformité l'installation en 8 heures maximum. Cette double violation des règles générales d’exploitation a menacé toute la région et vient d'être sanctionnée par l'ASN qui n'impose toujours pas l'arrêt définitif de la menace.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 15 novembre 2019

Après le séisme du 11 novembre en Ardèche, qu’en est-il du nucléaire régional

politique_autruche.jpgLundi 11 en fin de matinée, un séisme d’une magnitude de 5,4 sur l’échelle de Richter a gravement touché la ville du Teil en Ardèche (en face de Montélimar à une dizaine de kms des réacteurs de Cruas, à une trentaine de ceux du Tricastin, et à une quarantaine du site nucléaire de Marcoule qui, facteur aggravant, y reçoit et conditionne le plutonium destiné aux réacteurs « moxés » (1)). C’est le séisme le plus important survenu en France en seize ans. Au delà des victimes (1 mort et des blessés), les habitants de la région se sont immédiatement inquiétés du risque de catastrophe atomique et de l’état des centrales nucléaires.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 14 novembre 2019

Séisme : le document officiel qui déjà accusait EDF-Cruas d'incapacité et de dissimulation

ASN Rapport Contrôle Séisme Centrale Nucléaire Cruas-MeysseEn date du 12 novembre 2009, dix ans avant le séisme qui a frappé non loin des centrales nucléaires, l'ASN avait adressé au Directeur EDF-Cruas le rapport d'une inspection ayant eu lieu le 9 octobre 2009.  EDF n'était déjà pas préparé à faire face à un séisme ! Pire : les bâtiments de commandement n'étaient pas assurés de résister à un séisme. Et aujourd'hui ? Alors que le Directeur se démène pour manipuler la presse en organisant une visite de sous-sols propres comme de la porcelaine, on est bien loin de cette réalité avec les réacteurs du Tricastin qui pataugent eux dans l'eau et une radioactivité hors norme.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

- page 1 de 5