|

Mot-clé - écologique

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 4 novembre 2018

A noter sur votre Agenda

Retrouvez ici tous les rendez-vous d'actions proposés par la Coordination antinucléaire sud-est et les Collectifs départementaux : actions terrains, interpellations publiques, conférences-débats, projections films,...

Lire la suite...

vendredi 4 novembre 2011

Japon/Fukushima : une catastrophe sanitaire, humanitaire, sociale, écologique, agricole, économique sans issue.

Entre 80 et 120 microsieverts de radioactivité par heure dans un buisson près de la gare de Koriyama à Fukushima, 2600 becquerels par litre de tritium dans de l'eau pulvérisée dans l'enceinte de la centrale, 27.100 térabecquerels de césium-137 dans l'océan pacifique soit 20 fois l'estimation de l'exploitant nucléaire, eau/côte/poissons/produits de la mer contaminés durablement, radioactivité continuant à s'échapper du site accidenté estimée à 100 millions de Becquerel (MBq/h) par heure selon l'exploitant Tepco : le monde entier est confronté avec le nucléaire à une catastrophe sanitaire,  humanitaire, sociale, écologique, agricole, économique sans issue.

Lire la suite...

jeudi 29 septembre 2011

Avignon mon Amour : 3 jours contre le nucléaire civil et militaire, en octobre

3 jours d’actions, de réflexions et d’ateliers pour imaginer un monde sans nucléaire* auront lieu les 14-15-16 octobre 2011 à Avignon aux Jardins de l'Abbaye de Saint-Ruf. À l’initiative de personnes militantes ou pas, auxquelles se sont agrégés des collectifs, des associations, des activistes… organisé en dehors de tout parti politique le village antinucléaire “Avignon mon amour” a pour ambition de documenter sur les réalités du nucléaire en France -ses colonies- et plus localement dans le Sud-Est. Nos horizons indépassables ?

Lire la suite...

dimanche 25 septembre 2011

Rassemblement à Avignon : rassemblement contre le nucléaire civil et militaire, pour l'Arrêt Immédiat du nucléaire

Samedi 24 septembre 2011 tout au long de la matinée au Pont d’Avignon (St-Benezet)  les militants antinucléaires et de nouveaux citoyens ayant pris la mesure de la menace nucléaire civile et militaire sur la santé et les territoires se sont rassemblés pour exiger l'arrêt immédiat du crime. Ce rassemblement citoyen organisé par le Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) le fut en dehors de tout parti politique et clairement affirmé comme refusant toute récupération politicienne. "il s'agit d'une question sanitaire et de santé publique" a affirmé l'un des manifestants, "ni politique, ni technique".

Lire la suite...

vendredi 2 septembre 2011

Japon : le travail héroïque des ouvriers sacrifiés à l’intérieur de Fukushima

Le journaliste japonais Kazuma Obara a souhaité visiter l’intérieur de la centrale de Fukushima Daiichi afin d’y rencontrer ceux qui y vivent tous les jours, qu’il considère comme des héros. Bravant sa propre peur de la radioactivité, il a réussi à s’introduire dans le site nucléaire. Cela n’a été possible que grâce à l’aide d’un contact qui y travaille et qui veut que le monde sache dans quelles conditions lui et les autres ouvriers travaillent.

Lire la suite...

vendredi 19 août 2011

1ére Convergence citoyenne pour une transition énergétique : forte présence des antinucléaires du sud-est

Fukushima... nucléaire, réchauffement climatique, course aux énergies fossiles, gaz de schiste: du  26 au 28 août se sont déroulés à Lézan dans les Cévennes, des États Généraux pour une transition à l'initiative des Collectifs opposés à la prospection et l’exploitation des gaz et huile de schiste, en partenariat avec les réseaux nationaux qui œuvrent pour un autre avenir énergétique. Les antinucléaires du sud-est, du Gard, de Vaucluse et des Bouches-du-Rhône ont fait entendre leur exigence d'un arrêt immédiat et inconditionnel du nucléaire dans notre pays et partout dans le monde.

Lire la suite...

mercredi 10 août 2011

Alerte-Tricastin : les inspections révèlent un pourrissement des installations et une mise en danger permanente. Il faut les fermer immédiatement!

Tricastin représente aujourd'hui une poudrière atomique qui menace toute la Provence et le pays. Les inspections conduites depuis le début de l'année révèlent l'ampleur de la menace : béton des murs éclaté en nombreux endroits, lacunes en matière de surveillance des activités sous-traitées et du respect des règles de radioprotection, non prise en compte ni validation des modifications dans les opérations, non-respect des plans de qualité lors des interventions, absence de documents justificatifs, balisage non-conforme aux prescriptions radiologiques au dessus de la piscine du bâtiment réacteur (BR), mauvaise coordination entre les intervenants notamment intérimaires et l'absence d'appareil de contrôle de radioactivité lors de leurs interventions et l'absence de suivi mensuel de l’ensemble des appareils de radioprotection rendant caduques les mesures de radioactivités, l'absence de procédures dans le cas d’une indisponibilité prolongée d’une source principale externe,...

Lire la suite...

dimanche 7 août 2011

Tricastin - Juin 2011 : bricolages et débrouilles sur le réacteur nucléaire n°3 et à tous les étages de la centrale nucléaire

Le Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) a pu se procurer les rapports d'inspections inopinées de l'ASN (Autorité de Sureté Nucléaire)  des 1er et 7 juin 2011 au Centre nucléaire (CNPE) de Tricastin. A ce moment-là le réacteur nucléaire  n°3 se trouvait à l’arrêt depuis le 21 mai 2011 pour maintenance et rechargement en combustible nucléaire ("crayons"). Un redémarrage du réacteur était prévu le 28 juin 2011. L'état des lieux est alarmant : peu de surveillance sur les travaux sous-traités, non-respect des règles de protection des radiations, absence de balisages conformes à la réglementation. L'autorisation du redémarrage du réacteur nucléaire n°2 s'est faite dans des conditions à peine sécurisée...

Lire la suite...

mardi 26 juillet 2011

Nouveau témoignage de Fukushima : mépris et fuite des irresponsables gouvernementaux et nucléocrates

Française, elle vit à Tokyo, depuis près d'un an, et la gestion de la catastrophe nucléaire par le gouvernement japonais la révolte. Mais, comme la majorité des Japonais qu'elle connait, elle ne dis rien "parce que ça fait trop peur de penser à ça tous les jours. C'est plus simple quand on ne sait pas". Cependant, un soir "j'ai vu cette vidéo. Je suis écœurée, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase". Il s'agit d'une réunion entre des habitants de Fukushima et un envoyé du gouvernement japonais, qui a eu lieu le 19 juillet. Plus de quatre mois après le séisme de magnitude 9 et l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima, la situation n'est pas maîtrisée, et elle apparaît même bien pire que prévu (certains experts l'annoncent pire que Tchernobyl), alors le représentant gouvernemental fuit...

Lire la suite...