|

Recherche - Cruas

vendredi 6 janvier 2023

Le baratin de EDF sur la prolongation de ses réacteurs nucléaires au-delà de 40 ans et même 50 ans mis à mal par l'ASN

accident_nucleaire_montage_3.jpgLa durée de fonctionnement des réacteurs nucléaires implantés en France est depuis l'origine de 30 ans. Pourtant EDF martèle sans cesse sa volonté de les prolonger jusqu'à 40 ans voire 50 ans et même 60 ans. Une hérésie criminelle et un gros mensonge dénoncés depuis longtemps par les antinucléaires et que l'ASN vient de confirmer par la voie de son Directeur général devant la Commission des Finances de l’Assemblée nationale. "jusqu’à quand les installations nucléaires pourront-elles fonctionner en toute sûreté ?... EDF doit apporter la preuve que ses réacteurs seront à même d’être prolongés au-delà de 50 ans... combien de temps les cuves peuvent tenir?... aujourd’hui ce n’est pas prouvé. "

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 9 décembre 2022

Cruas : 28 jours de défaillance d'un capteur sur le réacteur nucléaire n°3

IR_Centrale_nucleaire_Cruas_Meysse_reacteurs_3_et_4_28_11_2022_19h27_HD.jpgPendant 28 jours d'affilée, en octobre et novembre, le pilotage du réacteur nucléaire n°3 de la centrale atomique de Cruas (Ardèche) a été aléatoire du fait de la défaillance d'un capteur de pression de la vapeur du circuit secondaire alimentant le groupe turbo-alternateur censé produire l’électricité. Les incohérences entre les différents capteurs de mesure de pression censés assurer la protection du réacteur nucléaire étaient dues à une ... erreur de branchement de la prise d'impulsion qui avait été mise hors-service le 21 juillet précédent lors du redémarrage du réacteur après son arrêt pour rechargement des produits de fission atomique. A Cruas on aime jouer à la roulette russe.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 18 novembre 2022

A noter sur votre Agenda

roulette_russe.jpgRetrouvez ici tous les rendez-vous d'actions proposés par la Coordination antinucléaire sud-est et les Collectifs départementaux : actions terrains, interpellations publiques, conférences-débats, projections films,...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 8 novembre 2022

Que se passe-t-il d'inquiétant sur le réacteur nucléaire n°1 au Tricastin?

2022_Tricastin_4-reacteur_maquette-emplacements.jpgUn possible SCRAM (arrêt d'urgence) du réacteur nucléaire n°1 de la centrale EDF du Tricastin a eu lieu dans la nuit du 4 au 5 novembre 2022. Relayant la propagande de EDF la presse régionale évoque "un simple arrêt pour rechargement d'un quart du "combustible" (produits de fission atomique)". L'Autorité de Sûreté Nucléaire est en mode silence radio. Or de multiples arrêts et défaillances chroniques se sont produits ces dernières semaines sur ce réacteur. Et RTE (Reseau de Transport Electrique, filiale à 100% de EDF) évoque une indisponibilité jusqu'au 15 décembre 2022 - délai délirant pour un simple rechargement - et une remontée en charge sur 48h. Or  les balises de mesures EDF affichent au sud et sud-ouest de la centrale atomique une montée de radioactivité bien supérieure au "bruit de fond". Une désinformation coordonnée des nucléaristes.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

Cruas-Meysse : alarme incident sur le réacteur n°3

Cruas-Meysse1_fullscreen.jpgLe 22 octobre 2022 l'alarme s'est déclenchée en salle des commande du réacteur nucléaire n°3 du site atomique de Cruas-Meysse (Ardèche) en arrêt pour maintenance. Les investigations ont révélées un défaut d’isolement électrique du câble de commande de la vanne motorisée du système de contournement de la turbine du générateur de vapeur. Celle-ci est ne pouvait donc plus limiter la pression dans le circuit secondaire et évacuer la vapeur potentiellement radioactive vers l’atmosphère  en fonctionnement normal ou en situation accidentelle.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 1 novembre 2022

Centrale atomique de Cruas-Meysse : nouvel incident de sûreté sur le réacteur nucléaire n°3

Centrale Nucléaire Cruas-Meysse 14 12 2019  17hxxAlors que le 18 octobre 2022, les opérations de redémarrage du réacteur nucléaire n°3 de la centrale de Cruas-Meysse était en préparation après son arrêt pour maintenance, une électrovanne de la ligne d’appoint en eau claire du circuit primaire qui participe à la maîtrise de la réaction nucléaire et qui aurait du être fermée est restée ouverte. Le contrôle de la réaction nucléaire n'était plus opérationnel! Ce n'est que huit jours plus tard que EDF a signalé l'incident à l'Autorité de Sûreté Nucléaire. Situation qui durait depuis près de trois mois.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 12 octobre 2022

Grève à EDF : le redémarrage des réacteurs nucléaires en arrêt-maintenance de Cruas et Tricastin retardé

Centrale-nucleaire-de-Tricastin_batiment-reacteur_batiment-combustibles-uses.jpgAlors que 25 réacteurs nucléaires français sur 56 sont actuellement à l'arrêt pour des opérations de maintenance suite notamment aux détériorations liées à l'usure et la corrosion de canalisations, les chantiers de cinq de ces réacteurs - dont Tricastin (Vaucluse-Drôme) et Cruas (Ardèche) sont impactés par une grève en soutien aux grévistes des raffineries de pétrole. Ces mouvements salariaux reposent également sur la revendication de revalorisation des salaires pour faire face à l'inflation. EDF prend acte que le redémarrage de ces réacteurs sera repoussé à une date incertaine.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 11 octobre 2022

Centrale atomique de Cruas : inversion de câblage sur 3 réacteurs et groupe électrogène de secours en rideau durant plusieurs semaines

vue-generale-de-la-centrale-nucleaire-edf-de-cruas-photo-le-dl-archives-fabrice-anterion.jpgOn pourrait en rire mais c'est à pleurer tant le foutoir est devenu la règle commune dans le secteur nucléaire avec à la clef l'augmentation des menaces sur la population et l'environnement. A la centrale atomique de Cruas (Ardèche) des erreurs de connexions sur différents relais électriques ont été découvertes à la mi-septembre. Ces inversions de connexions ont impacté le fonctionnement de plusieurs équipements sur 3 réacteurs différents. Et ça durait depuis l’arrêt du réacteur nucléaire n°3 au cours de l’été. Parmi les avatars un groupe électrogène qui sert à alimenter les circuits les plus cruciaux du réacteur n°3 en cas de panne de courant est resté hors-service durant plusieurs semaines.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 14 septembre 2022

Tsunami en Méditerranée, montée des eaux jusqu'au pied des centrales atomiques, sécheresse et assèchement des rivières, séisme : le nucléaire est un danger quotidien pour nos vies.

2022-09-13_BRGM_zones-exposees-montees-eaux.jpgLa commission océanographique intergouvernementale de l’Unesco affirme que dans les trente ans à venir au maximum un tsunami frappera les côtes de la Méditerranée française. Avec comme corollaire une montée des eaux potentielles jusqu'à Avignon et au-delà au pied des réacteurs nucléaires du Tricastin. Risque de tsunami et montée des eaux due au dérèglement climatique global venant s'ajouter aux canicules et sécheresses privant d'eau de refroidissement les centrales atomiques sans annuler le risque de tremblement de terre du à l'implantation des installations nucléaires de Cruas (Ardèche), Tricastin (Vaucluse/Drôme), Cadarache (Bouches du Rhône) et Marcoule (Gard) sur des failles sismiques.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 8 août 2022

Cruas-Meysse : la protection et la sécurité du réacteur n° 3 mises à mal alors que le réacteur redémarrait

Cruas_ville-fleurie.jpgLe 21 juillet 2021, alors que le réacteur nucléaire n°3 de la centrale atomique de Cruas-Meysse (Ardèche) était en cours de redémarrage, une dérive de l’information transmise par un composant intervenant dans la mesure de température de la chaîne du "Système de protection du réacteur" (RPR) s'est produite. Or ce système RPR a pour principales fonctions la détection ... de situations anormales, l'arrêt automatique du réacteur et le déclenchement des systèmes de sauvegarde appropriés en situation accidentelle. La réparation aurait du être effectuée sous 24h mais 9 mois plus tard, le 5 avril 2022, le pot aux roses se dévoile...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

Cruas-Meysse : le refroidissement du réacteur n°1 mis en difficulté par les grappes de régulation de température et l'injection de bore

Centrale Nucléaire Cruas-Meysse 14 12 2019  17hxxEncore un incident nucléaire à la centrale nucléaire de Cruas-Meysse (Ardèche) ce 21 juillet 2022 : les grappes de régulation de puissance du réacteur  atomique n°1 sont restées bloquée alors que du bore était aussi introduit dans les cricuits. Le monstre nucléaire a été mis à l'arrêt en urgence et déconnecté du réseau alors que sa sûreté était menacé avec des possibles répercutions dangereuse pour la population, les travailleurs et l'environnement. EDF n'a rendu public l'incident nucléaire auprès de l'ASN qu'une semaine plus tard. Cet incident a été classé  sur  l'Échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques (INES) au niveau 1.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 5 août 2022

Double incident nucléaire à la centrale de Cruas-Meysse

2018-08-08_Cruas-Meysse.jpgAlors que depuis le 26 juillet un incident mettant en jeu la sécurité affecte le réacteur nucléaire n°2 de la centrale atomique de Cruas-Meysse (Ardèche) - une panne sur l’un des quatre capteurs de mesure autour de la cuve où se produit la réaction atomique - ce n'est que le 2 août que l'électricien nucléariste a déclaré l'incident à l'ASN. Une dissimulation qui en cachait une autre : la défaillance du système de mesure de la puissance dans le coeur même du réacteur. Or dans cette situation périlleuse le réacteur aurait du être immédiatement mis à l'arrêt dans les huit heures, ce qui n'a pas été le cas...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 13 juin 2022

Centrale atomique de Cruas-Meysse : système de protection du circuit primaire du réacteur n°3 défaillant, voyant de terminal incendie en rideau, turbopompe d’eau de secours de générateur de vapeur défaillante sur le réacteur n°1

Centrale Nucléaire Cruas-Meysse 15 12 2019Les centrales nucléaires EDF du Tricastin (Vaucluse-Drôme) et de Cruas-Meysse (Ardèche) rivalisent d'inventivité dans la multiplication de défaillances et de situations menaçant le fonctionnement des installations et la sécurité de la région et de ses habitants. Derniers exploits de la direction ardéchoise : système de protection de circuit primaire défaillant, voyant de terminal incendie en rideau, turbopompe d’eau de secours de générateur de vapeur non-opérationnelle, Ca va finir par péter!

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 12 juin 2022

Cruas-Meysse: défaillance du système de refroidissement du coeur du réacteur nucléaire n°4

Centrale Nucléaire de Cruas-Meysse extension ICPE  et SRAM Réacteur n°4 le 09 11 2019 0 04H28Coup de pompe pour la pompe du système de contrôle chimique et volumétrique du réacteur nucléaire n°4 de la centrale atomique de Cruas-Meysse (Ardèche) ce 14 avril 2022. La raison? : des  vibrations intempestives et dangereuses que EDF ne détectera et ne réparera que bien plus tard. L'irrationnel de la théocratie nucléariste nous conduit à notre perte.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 7 juin 2022

Faible débit du Rhône et sécheresse : EDF contraint de baisser la puissance de son réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Saint-Alban (Isère)

centrale_nucleaire_saint_alban_isere_rhone_01.jpgConséquence de la sécheresse qui menace la France avec un trop faible débit du Rhône et une augmentation de la température des rejets, EDF a été contrainte de baisser la production du réacteur nucléaire n°1 de sa centrale atomique de Saint-Alban (Isère). Les autres réacteurs implantés au long du Rhône sont sous la même menace.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 21 avril 2022

26 avril 1986 : il y a 36 ans la catastrophe nucléaire de Tchernobyl (Ukraine) s'abat sur toute l'Europe et le monde entier, et ce n'est pas fini

tchernobyl_pere-et-fille.jpgRien n'est réglé depuis 36 ans et le début la catastrophe nucléaire de la centrale atomique de Tchernobyl (Ukraine, ex-URSS). Les premiers de corvée, les peuples souffrent sur l'autel de la folie de la destruction atomique dite civile. La France n'est pas épargnée malgré les mensonges d'Etat proférés et relayés par les médias institutionnels : les cancers de la thyroïde se multiplient. Ce mardi 26 avril 2022 : Rassemblement à Avignon à 18h devant l'hôtel de ville. N'oublions pas, souvenons-nous, soyons solidaires des victimes, agissons pour nous libérer de la terreur nucléaire.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 12 mars 2022

11 mars 2011 - 11 mars 2022 : commémoration à Avignon de la catastrophe nucléaire de Fukushima-Daïchi (Japon)

2022-03-11_CAN84_Avignon_hommage-aux-victimes_catastrophe-nucleaire_fukushima-daichi_01.jpgLe peuple Japonais affronte depuis le 11 mars 2011 une catastrophe nucléaire sans précédent, comme celle qu'ont vécu et continuent à vivre depuis 38 ans les peuples d'Ukraine et du Belarus depuis le crime nucléaire de Tchernobyl en 1986.  Des membres du Collectif antinucléaire de Vaucluse et de PEPS ont manifesté leur solidarité avec les victimes ce 11 mars devant l'hôtel de ville d'Avignon. Pour exiger aussi la fermeture immédiate de toutes les installations nucléaires civiles et militaires de Provence, de France et des autres pays nucléarisés.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 4 mars 2022

Ukraine: le nucléaire militarocivil menace les peuples et les territoires, la vie, l'environnement. Stop!

m51.pngLe chantage à l'utilisation de l'arme nucléaire et la prise de contrôle des centrales nucléaires ukrainiennes par la Fédération de Russie alertent sur les risques et menaces du nucléaire civil et militaire tant au niveau régional que national et mondial. Les 16 réacteurs atomiques ukrainiens des centrales nucléaires de Zaporizhzhia, Rivne, Khmelnytsky et Ukraine du Sud menacent au quotidien par leurs rejets radioactifs permanents la santé et la vie du peuple ukrainien, contaminent le bassin aquatique du Dnipro, tout comme les piscines et stockages de déchets nucléaires sur les sites atomiques. Conçus et construits entre les années 1970 et 1990 les réacteurs sont à bout de souffle et ont connu de multiples problèmes de sécurité ces dernière décennies. Tout comme ceux du Tricastin et de Cruas en France. Il n'y a pas de nucléaire propre, il n'y a pas de guerre propre ce sont toujours les peuples qui subissent l'arrogance des nantis, le nationalisme, la culture de la domination et de l'impérialisme. Là-bas comme ici la destruction atomique contamine au quotidien.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 21 janvier 2022

Une enquête publique pour prolonger le fonctionnement du vieux réacteur n°1 du Tricastin est ouverte pendant quelques semaines. Réagissez, dites non !

2020-09-26_cricastin.jpgEDF veux et espère prolonger de dix années de plus le fonctionnement d'un des plus vieux réacteurs nucléaires de France, le n°1 situé au Tricastin en zone sismique et en zone inondable, délabré et fissuré. Après des rafistolages sa durée de vie, initialement prévue à 30/40 ans, serait portée à 50 ans. Pour ce faire une enquête publique est ouverte du 13 janvier au 14 février 2022. Si les habitants de la vallée du Rhône, et d'ailleurs, sont appelés à donner leur avis ce délai très court ne permettra pas à une majorité d'en être informé, de consulter le dossier de plusieurs centaines de pages et d'en analyser le contenu, de pouvoir se faire une opinion éclairée. C'est, une fois de plus, un nouveau coups de force perpétré par la nucléocratie contre la démocratie, la santé et la sécurité de la population. Si le réexamen passe l'ASN donnera son feu vert et ce sera banco pour 10 ans de plus, voir 20 ans de plus, de fonctionnement du nucléaire en France.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 30 novembre 2021

Cruas : événement significatif pour la sûreté, erreur d'affectation d'une sonde thermocouple

Etat enceinte confinement simple enveloppe (fissures, fentes, délitement) réacteur nr2 centrale  nucleaire EDF de Cruas-Meysse FranceC'est fou comme la sécurité d'un réacteur nucléaire et ses conséquences sur l'environnement, sur la santé et la vie des populations est tenue pour quantité négligeable par la technophilie nucléariste. A la centrale nucléaire de Cruas-Meysse (Ardèche) une sonde de température a été affectéee par erreur à des mesures de surveillance du déséquilibre de la puissance neutronique du cœur du réacteur n°2 alors qu'elle était défaillante. Et cette mise en danger des installations et des vies durait depuis 2019 !

Lire la suite...

Partagez ! Partage

- page 1 de 6