_

Depuis début mars le réacteur nucléaire n°3 de la centrale atomique du Tricastin (Drôme/Vaucluse) est à l'arrêt pour de nombreuses réparations différées au long de ces dernières années pour cause d'économie et d'appréciations déraisonnables des risques pris. Objectif avec cette quatrième visite décennale : poursuivre l'exploitation de cette vieille installation atomique périmée dix années de plus bien que le changement et remplacement de la cuve affaiblit par les bombardements neutroniques et de l’enceinte béton fissurée soient impossibles.

Tricastin_Centrale_Nucleaire_Prise_et_Rejet_Eau_Refroidissement_Canal_Donzere_Mondragon.jpgContrairement au planning initial de EDF prévoyant le redémarrage du réacteur n°3 pour début septembre tel ne sera pas le cas. Deux mois de plus et de retard seront nécessaires car une incertitude de taille existe : la tuyauterie est-elle touchée ou non par le phénomène de corrosion sous contrainte qui atteint plus de la moitié du parc nucléaire tricolore? Mystères.

Ces microfissures détectées sur des circuits de secours de plusieurs réacteurs en France, les premières à la centrale de Civaux dans la (Vienne), ont contraint EDF à effectuer au Tricastin comme sur d'autres réacteurs nucléaires un prélèvement d'échantillon de tuyauterie puis son examen dans un laboratoire spécialisé. Pour EDF les résultats. indiqueraient que les réacteurs de 900 mégawatts dont ceux de la centrale située sur le territoire de la commune de Saint-Paul-Trois-Châteaux (26) ne sont pas affectés par cette défectuosité critique.... en « l’état actuel des connaissances » de l’exploitant comme l'indique sa note d’information datée du 27 juillet 2022.

Maintenant il s’agit de remplacer la tuyauterie sur laquelle l'échantillon a été prélevé. EDF espère faire produire un peu d'électricité à ce réacteur vétuste le 24 octobre prochain. Si tout va bien...