__

Tout remonte au 14 avril 2022 même si ce n'est que deux mois plus tard que EDF s'est enfin remué le c.. Ce jour-là lors d'essais de "requalification" à plein débit faisant suite au remplacement d'une pompe (1) du système de contrôle chimique et volumétrique du réacteur nucléaire n°4 de la centrale atomique de Cruas-Meysse des vibrations supérieures aux seuils autorisé par les "Règles générales d’exploitation" sont constatées sur un des groupes (B).

Dix jours plus tard, le 24 avril 2022, après avoir fait l’analyse de la situation, EDF conclu finalement à la bonne disponibilité de la pompe et, sur la base du retour d’expérience connu pour ces pompes, effectue toutefois quelques réglages suivi d'un nouvel essai à débit nul. Les vibrations restent dans les seuils réglementaires. Le même jour, le réacteur n°4 est mis en  « arrêt pour intervention » (API).

Cruas_Meysse_enceinte_confinement_reacteur_4_grand_carenage_generateur_vapeur_Flyer_21_07_2014.jpgUne vingtaine de jours plus tard, le 18 mai 2022, EDF met à profit l'arrêt pour rechargement (APR) en produits de fission atomique du réacteur pour réaliser de nouveaux essais de la pompe et cette fois-ci dans la double configuration à débit nul et à plein débit. Et là patatras :  des vibrations supérieures aux seuils sont constatées cette fois-ci sur le groupe A1. EDF revient donc sur ses conclusions antérieures et en vient a considérer finalement que la pompe était bel et bien indisponible depuis le 24 avril 2022.

Le 4 juin 2022, EDF procède à un nouveau remplacement de la pompe. Après la réalisation de nouveaux essais et la conformité des critères vibratoires, la pompe est déclarée fonctionnelle.

Et ce n'est que le 13 juin 2022 qu'EDF faisant un gros effort déclare à l’ASN cet événement significatif pour la sûreté "relatif à l’indisponibilité d’une pompe du système de contrôle chimique et volumétrique du réacteur nucléaire n°4 en raison de critères vibratoires non conformes.

EDF joue de plus en plus avec le feu car le système de contrôle chimique et volumétrique a notamment pour fonction de maintenir dans le circuit primaire (circuit fermé) l’eau sous pression qui s'échauffe dans la cuve du réacteur au contact des éléments de fission atomique appelé faussement combustibles (1), ce circuit primaire permet de refroidir le combustible contenu dans la cuve du réacteur.

Le tremblement de terre qui s'est produit dans la région (Le Teil) le 11 novembre 2019 et qui avait impacté le site nucléaire de Cruas n'en finit pas de laisser des traces. La centrale atomique étant implantée sur cette zone sismique, un nouveau séisme pourrait bien s'y reproduire et en tout état de cause fragilise grandement les installations nucléaires.

L'incident nucléaire du 14 avril 2022 a été classé au niveau 1 de l’Échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques (INES).

__
(1) L'eau du circuit primaire est mise en mouvement par trois pompes dites "pompes primaires".
La chaleur accumulée par cette eau
cède sa chaleur par contact au circuit secondaire dans les générateurs de vapeur pour produire la vapeur destinée à entrainer le groupe turboalternateur qui produira au final de l'électricité. Plusieurs circuits hydrauliques annexes sont branchés sur le circuit primaire principal ; ces circuits sont munis de vannes manœuvrables à partir de la salle de commande. Un programme d'essais périodiques est destiné à s'assurer du bon fonctionnement de ces vannes. La température du circuit primaire principal est encadrée par des limites afin de garantir le maintien dans un état minimal de sûreté les installations en cas d’accident. 

voir aussi : http://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/indisponibilite-d-une-pompe-du-systeme-de-controle-chimique-et-volumetrique-du-reacteur-4
et  http://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/indisponibilite-d-une-pompe-du-systeme-de-controle-chimique-et-volumetrique