__

Mercredi 16 mars dans la soirée, à 23h36 locales (15h36 heure de Paris), un violent séisme ressenti jusqu'à Tokyo, de magnitude 7,3, selon l'Agence météorologique japonaise (JMA) s'est produit au large de Fukushima à une cinquantaine de kilomètres de la ville de Minamisoma, (Préfecture de Fukushima), à 60 km de profondeur. Une alerte au tsunami a été émis pour une grande partie de la côte nord-est. L'épicentre du séisme est très proche de celui du séisme du 11 mars 2011 de magnitude 9,1 qui avait entraîné la triple catastrophe nucléaire de Fukushima toujours en cours.
 
2022-03-16_Japon-Fukushima_seisme_7.3.jpgLa principale île du Japon, Honshu, a été secouée. Une alerte pour vagues de submersion de 1 m de hauteur est lancée. Une vague de 20 cm s'est manifestée à Ishinomaki, dans le département de Miyagi jouxtant au nord celui de Fukushima .
 
La compagnie ferroviaire JR East, desservant le nord-est du Japon, a mentionné des perturbations significatives sur son réseau, notamment le déraillement d'un" shinkansen" (train à grande vitesse) au nord de la ville de Fukushima. Aucun blessé n'aurait été signalé.
 
Pour le moment et selon l'Agence japonaise de sûreté nucléaire aucune anomalie n'aurait été détectée à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi en arrêt depuis le 11 mars 2011 mais qui stocke des milliers de m3 d'eau irradiée et des milliers de tonnes de déchets radioactifs ainsi que 4 réacteurs délabrés et toujours radioactifs en cours de consolidation dont le démantèlement hasardeux doit durer près de 40 ans. La centrale de Fukushima Daini (n°2) située à une dizaine de kilomètres de celle de Daiichi ne serait pas pour le moment impactée selon le porte-parole du gouvernement pro-nucléaire japonais. Idem pour la centrale atomique d'Onagawa, dans le département de Miyagi.
 
En fin de journée : des morts, des blessé-es, des dégâts, des coupures d'électricité y compris dans les centrales nucléaires
 
Le porte-parole du gouvernement fait état de 4 morts et 107 blessés sans en préciser les circonstances, indiquant aussi que « La police et les services de secours ont été submergés d'appels à Fukushima et Miyagi » dont un membre des secours de la ville d'Ishinomaki indique que la secousse a été « extrêmement violente ».

Des fissures se sont ouvertes sur des autoroutes, dans des magasins des étalages ont été renversés, dans la ville de Sendai (nord-est), une muraille du château historique d'Aoba s'est écroulée, de petites répliques du séisme ont déjà été enregistrées tout au long de la nuit, des consignes d'évacuation vers des abris ont été diffusées dans certaines localités.

la-centrale-nucleaire-de-fukushima_ruines-delabrement.jpgLes pompes des piscines de refroidissement du combustible radioactif usagé se sont arrêtées et ont brièvement cessé de fonctionner à Fukushima Daini et dans la centrale d'Onagawa (département de Miyagi). Plus de deux millions de foyers dans le Kanto, la grande région englobant la capitale et ses départements voisins, ont été privé d'électricité selon l'opérateur Tokyo Electric Power (Tepco),
ce qui indique que les réacteurs se sont mis automatiquement en arrêt d'urgence à chaud ("scram" ). Quelque 4 000 foyers étaient en revanche toujours privés d'électricité dans le nord-est jeudi midi
 
En 2011 le tsunami puis l'explosion des 3 réacteurs de Fukushima-Daïchi avait fait plus de 18 500 morts et disparus et contraint plus de 165 000 personnes du département de Fukushima à évacuer leurs foyers du fait des émissions radioactives. Encore aujourd'hui 33 365 personnes sont toujours déplacées dont 80% survivent hors du territoire préfectoral de Fukushima.