__

Mercredi 15 décembre le titre boursier EDF a  chuté de plus de 12%, le situant péniblement à plus de 10€ (10,4 euros exactement). En 2020 l'action EDF avait déjà perdu 8% alors qu'elles en valaient  83 € en novembre 2007. En décembre 2015 EDf avait été évincé du CAC40 vu son endettement et ses piètres résultats.

Ce nouvel effondrement financier est la conséquence de l'avertissement lancé la veille au soir par le nucléariste sur ses résultats. La conséquence surtout de la prolongation de l'arrêt des réacteurs nucléaires de sa centrale atomique de Civaux (Vienne) et de l'arrêt des réacteurs de la centrale de Chooz (Ardennes) construits sur le même modèle de 1450 mégawatts (MW), les quatre plus puissants réacteurs nucléaires de France et les derniers à avoir été mis en service (entre 1996 et 1999).

L'arrêt du réacteur n°1 de Chozz durera jusqu'à fin avril au lieu de début mars et celui du réacteur n°2 jusqu'à fin mars au lieu du 24 décembre (source RTE). L'arrêt des réacteurs n°1 et n°2 de la centrale de Chooz se prolongera jusqu'au 23 janvier si rien d'autre ne se présente.

macron_levy_visite_edf.jpgCes arrêts et prolongations d'arrêt sont le résultat de la détection - lors du réexamen périodique des réacteurs ("visite décennale") -  de défauts à proximité de soudures des tuyauteries des circuits d'injection de sécurité, des systèmes de sauvegarde permettant d'assurer le refroidissement des réacteurs atomiques en cas d'accident. En fait des fissures et une corrosion anormale des équipements, information qu'EDF ne veux pas commenter. Mauvaise fabrication ou mauvais montage ou mauvais entretien pour la recherche de rentabilité maximale? Un peu de tout cela sans aucun doute.

Conséquence des arrêts non-prévus pour EDF : une perte de production d'environ 1 térawatts-heure (TWh) sur la fin de 2021. Et "Compte tenu de la courbe à terme actuelle, le coût du rachat du déficit de production d'électricité sur le marché pourrait se situer entre 2 et 3 milliards d'euros pour 2022", affirme JPMorgan Chase & Co dans une note reprise par 'Bloomberg'.

L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a déclaré également que des actions de contrôle vont s'avérer certainement nécessaires sur les autres réacteurs en exploitation tandis que l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) dit suivre avec attention les investigations menées par EDF (1) : « La corrosion réduit la résistance mécanique des tuyauteries concernées. Celles-ci pourraient alors rompre à la suite d’une sollicitation mécanique (par exemple un séisme) ou de l’utilisation du système d’injection de sécurité. Ces tuyauteries étant directement connectées au circuit primaire, l’eau du circuit primaire se vidangerait alors via la ou les tuyauteries rompues alors que le circuit d’injection de sécurité serait partiellement ou totalement inopérant (il fonctionne sur le principe de deux voies redondantes) ».

A ce jour plus du quart des réacteurs nucléaires français exploités par EDF est à l'arrêt (25,3%). En pleine période hivernale. Chapeau les artistes! Non seulement les français vont greloter mais en plus ils devront payer l'addition. Plus les tarifs de l'électricité nucléaire augmentent moins il y a de quoi se chauffer. Vivement la fin de cette gabegie, de cette aberration atomique, de cette dépendance au nucléaire.

__
(1) https://www.asn.fr/l-asn-informe/actualites/corrosion-detectee-sur-le-circuit-ris-du-reacteur-1-de-la-centrale-de-civaux