__

. Rassemblement-commémoration départemental à Avignon jeudi 11 mars 2021 à 15h devant l'hôtel de ville
. Rassemblement-manifestation régional à Valence samedi 13 mars 2021 à partir de 11h devant la gare centre ville

Contre le nucléaire et son monde nous n'oublions pas Fukushima. Pas de nouveaux réacteurs atomiques EPR ni en Provence, ni en vallée du Rhône ni ailleurs. Pas de prolongation des vieux réacteurs. Mise à l'arrêt immédiat de toutes les installations atomiques

2021-03-11_Fukushima_liquyidateurs-futs-radioactifs.jpgLe 11 mars prochain, il y a 10 ans déjà, la triple catastrophe nucléaire frappait à Fukushima le Japon et le monde entier. Contrairement à ce que les gouvernements nippon, européens et des autres pays voudraient faire croire :  la catastrophe n’est pas terminée. Les conséquences sanitaires et environnementales poursuivent leur terrible oeuvre de mort sur le vivant malgré la propagande des adeptes de la destruction atomique qui voudraient faire accepter par les populations les atteintes sanitaires radioactives.

L’industrie nucléaire militaro-civile crée la catastrophe, puis la nie en répétant « tout est sous contrôle »

La France participe directement à cette sinistre oppression inhumaine là-bas comme ici et ailleurs :   Areva(Orano) a fournit le combustible d'oxydes de plutonium et d'Uranium "Mox" qui équipait le réacteur n°3 de Fukushima qui a explosé, le Commissariat à l'Energie Atomique/EDF/Orano co-pilotent les dispositifs visant à contrôler les populations en cas de catastrophe nucléaire (Codirpa) et à contraindre les gens à vivre en zone contaminée (Ethos). La nucléocratie techniciste impériale compte bien appliquer cette même stratégie lorsque la catastrophe arrivera en France.

Ici, en France, la dictature technocratique et du lobby nucléaire se passent de l'avis et de la volonté du peuple et imposent au pays depuis 60 ans :
2011-04-25_Avignon_Tchernobyl_25eme_anniversaire_L15_15.JPG. une dépendance délirante au nucléaire (75% de l'électricité avec la promotion du tout-électrique),
. des rejets radioactifs quotidiens dans l'air et dans l'eau à travers tout le pays qui impactent la santé de millions d'habitants (cancers, destruction de l'ADN notamment) et la chaîne alimentaire,
. la menace sur les peuples de la bombe atomique (l’État français a dépensé près de 4 500 000 000 d'euros en 2019 pour son arme nucléaire et compte poursuivre au mépris du traité international d’interdiction des armes nucléaires entré en vigueur en janvier 2021)
. des millions de m3 de déchets radioactifs mortels dont la seule perspectives pour les nucléocrates est de les refourguer à nos enfants et petits-enfants en les enfouissant sous terre (Cigéo/Bure en Champagne),
. un gouffre financier qui depuis 1960 a détourner des milliards au détriment de la réponse aux besoins de la population en matière de services publics (hôpitaux, écoles, université, logement social, ...)

Le mensonge de l'indépendance

CEP_essais-nucleaires-dans_le-Pacifique_revendication.jpgLa nucléocratie soumet la population depuis 1945 à un mensonge d'Etat, relayée par bon nombre de partis politiques et les médias institutionnels, la pseudo indépendance de la France. Or :
. la mise à feu de la bombe atomique a été fournit par la Grande-Bretagne sur instigation des Etats-Unis,
. les centrales nucléaires françaises ont été construites sous licence US de Westinghouse,
. l'uranium nécessaire à la destruction de l'atome dans les réacteurs provient de l'étranger et souvent dans des conditions d'exploitation colonialiste sordide (Niger, Kazakhstan, Mongolie, Canada avec auparavant le Gabon et Madagascar).

Le nucléaire est l’incarnation d’un État militaire, policier et colonialiste, non pas la réponse au dérèglement climatique

Face à l'opposition des populations au nucléaire, l’État criminalise systématiquement ses opposant·e·s, les poursuit en justice, les place sous écoutes, leur interdit des territoires, empêche certain-es de se réunir et de voir leur famille, les incarcère tels des criminels, les matraque lors de manifestations ou d'occupation.

2018-06-16_forces-de-police-lors-d-une-manifestation-anti-nucleaire-a-bar-le-duc_pres-de-Bure.jpgA présent les monstres nucléopathes veulent imposer à la population et aux pays limitrophes l'implantation de 6 nouveaux réacteurs nucléaires EPR avec le soutien de politiciens d'un autre âge. Deux de ces machines infernales pourraient être construites sur les sites du Tricastin (Drôme-Vaucluse) ou du Bugey (Ain). Alors que le parc atomique actuel de 56 réacteurs est majoritairement délabré et en fin de vie : 17 réacteurs atteignent ou dépassent 40 ans de fonctionnement en 2021 dont les 4 du Tricastin, les 5 du Bugey, 30 de plus atteindront cet âge au terme de la décennie à venir dont prochainement les 4 de Cruas (Ardèche).

Le nucléaire n’est en aucun cas, en France comme ailleurs, une solution au dérèglement climatique. Il ne résistera d’ailleurs pas à ses effets :  sécheresses, inondations, élévation des températures des cours d’eau et baisse des débits dont il a besoin pour fonctionner. Auxquels s'ajoutent les menaces de tremblements de terre (tel au Teil en novembre 2019 non loin des centrales atomiques de Cruas et du Tricastin) car les réacteurs se trouvent sur des zones sismiques actives.

Arrêter la fuite en avant mortifère du lobby nucléaire

Pour mettre un terme à cette abomination contre le vivant chacun-e est concerné-e bien au-delà des antinucléaires, quelque soit son âge, son métier, ses croyances, sa couleur de peau, ses choix politiques. Si nous n'arrêtons pas le lobby nucléaire dans sa fuite en avant nous lui livrons la vie des générations futures, notre dignité humaine, la destruction de la planète.

2021-03-11_Fukushima_centrale-atomique-detruite.jpgPour l'arrêt immédiat du nucléaire civil et militaire permettant de libérer le pays du joug menaçant sur les pays, répressif sur la population et attentatoire à la santé,
. condition d'une politique ambitieuse de sobriété et d’efficacité énergétique répondant réellement à l'urgence climatique, à l’effondrement de la biodiversité, au naufrage de la sur-consommation,
. préalable à un débat sérieux et sincère avec la population sur le devenir des déchets mortels pour des centaines de milliers d'années produits par l’industrie nucléaire,
. favorisant un retour à une démocratie participative libérée des intérêts des lobbies
. permettant l'établissement de relations équilibrées avec les pays anciennement colonisés et qui ont subit les essais d’armes nucléaires

Reportage vidéo : "Fukushima, les réalités"

2021-03-11_fukushima_2021_les_realites_c-EHS.jpghttps://videos.ehs-france.org/Fukushima_2021_realites.html

_





Commémoration des 10 ans de la catastrophe nucléaire de Fukushima, jeudi 11 mars 2021 à 15h devant l'Hôtel de ville d'Avignon
à l'appel du Collectif antinucléaire de Vaucluse

Rassemblement samedi 13 mars 2021 à 11h devant la gare de Valence (Drôme) 38 Rue Denis Papin à Valence (26)
à l’appel de : Arrêt du nucléaire 34, CHANG (Collectif halte au nucléaire Gard), Stop Nucléaire Drôme Ardèche, Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84)