__

Les forces de l'ordre ont débarqué ce 8 octobre au petit matin dès 5h30 sur la commune de Saint Victor et s'acharnent à détruire ce qui a fait la vie du hameau libre de l'amassada. Gardes mobiles, tractopelles et
blindés sont sur place et prennent pas à pas les lieux à renfort de lacrymogènes, de drône, d'hélicoptère sous la houlette de la préfète, qui s'est dépêchée sur place.

L'Amassada ?

Amassada_front-uni.jpgDurant l’hiver 2014/2015, sur le lieu-dit la plaine à Saint Victor (Aveyron, non loin du Larzac), démarrait le chantier de construction de l’Amassada, qui devait devenir au fil des années le lieu incontournable de lutte contre le méga-transformateur électrique de RTE/EDF et ses milles éoliennes. Les raisons de l’opposition locale et nationale au super-transformateur de Saint Victor et Melvieu sont nombreuses et fondamentales, pas moins de 17 (cf : https://douze.noblogs.org/infos-sur-le-mega-transfo/les-raisons-de-lopposition-locale-et-nationale-au-super-transformateur-de-saint-victor-et-melvieu/ ).

L’amassada, comme premier chantier, comme première incarnation physique du mouvement de lutte contre le transformateur et les aérogénérateurs, n’est pas une manifestation symbolique. Elle constitue un rempart puissant, un obstacle de bois, de tôles, de chair et de rêves face à l’avancée de leur désert. Elle nous donne un toit pour nous assembler, pour nous organiser et pour avancer ensemble. Un abri pour les palabres, les repas, les stratégies et les chants. Un espace pour esquisser une vie bien différente de celle promise par RTE. Elle est notre affirmation commune : le transformateur ne se fera pas !

L’amassada est solidement ancrée dans cette terre et cette culture, mais ses fenêtres sont grandes ouvertes sur le monde. Elle est fille de la bergerie de la Blaquière sur le Larzac et sœur du potager collectif du Sabot de Notre-Dame-des-Landes ; elle est la complice des « presidio » italiens du Val Susa, ces cabanes construites par les opposants à la ligne TGV Lyon-Turin pour défendre leurs terres convoitées par la mafia des aménageurs. Nous avons avec nous ces habitants des territoires qui un peu partout résistent, nous avons avec nous les tracteurs, les tritons et les oiseaux, les dizaines de milliers d’opposants aux projets nuisibles.

style="float: left; margin: 0 1em 1em 0; L’amassada se construit au sein d’un mouvement historique de protestation, capable de s’arroger des victoires et de redonner l’espérance. Ce sera un lieu de combat et de liberté, un lieu qui sera celui de tous, sans clés ni serrures. Il nous appartient maintenant d’imaginer ensemble comment et de quoi le peupler, quelle chaleur y installer pour que la marque de notre détermination y demeure indélébile, pour qu’il abrite, dans quelques années, les souvenirs de nos victoires !

Depuis...

Depuis juin 2018, les propriétaires de terres convoitées par la société RTE (Réseau de Transport d'électricité, filiale de EDF) sont sous le coup d'une procédure d'expropriation en vue de l'implantation d'un poste
de transformation électrique, un méga monstre de transfo, chantre du nouveau marché mondial de l'électricité : à la fois carrefour des autoroutes éléctriques et noeud central de fermes éoliennes dispersées
sur tout le plateau des Causses. Ce poste montre combien cette électricité dite renouvelable n'est pas produite pour les besoins, notamment locaux, mais pour mettre sur le marché de l'énergie la production de tous ces aérogénérateurs. Il concentre aussi les capacités des implantations capitalistes en général et relatives à la production d'énergie plus particulièrement à s'imposer aux dépends et contre les populations.

Amassada-neige.jpgRTE est devenu propriétaire des terres le 12 février 2019 contre la volonté des propriétaires et de la commune libre de l'amassada, qui avait ordonné à l'automne passé par un tribunal populaire l'exil de la
juge des expropriations. Dans le même temps, soit 5 ans après les débuts de l'Amassada, une occupation permanente s'est installée, affichant la détermination des opposant.e.s à ne pas se laisser piétiner par la collusion de RTE avec l'état. Elle a tenu jusqu'à ce jour, malgré diverses pressions juridiques, y compris illégales et la condamnation de personnes pour occuper les terres de l'Amassada, illégitimement acquises par RTE.

Quelle est la différence entre les habitant-es de l'Amassada et RTE/promoteurs éoliens ?

" Pour eux la terre est argent, pour eux nos vies sont monnayables. Ils corrompent les élus, achètent l’adhésion des collectivités, ils voient dans nos montagnes des crêtes à déboiser et à exploiter.  Pour nous se sont les valeurs qui comptent, le respect des espaces que l’on habite. Contrairement à ce qu’ils semblent croire nous ne vivons pas sur un territoire vierge à conquérir. Ici le paysage dessine l’histoire de ce pais, de la viticulture à l’élevage ovin. Il raconte le travail de dizaines de génération d’hommes et de femmes paysans et ouvriers. Les rivières nous ont baignés l’été. Les forêts ont enchanté nos enfances. Nous avons couru les papillons sur les causses qui cherchaient ici une orchidée, là une autre fleur aussi ravissante. Au nom de quoi laisserions-nous une friche industrielle à nos enfants ?" (texte lu un samedi 19 janvier au terme de 4 années d'existence)

Parce que l'expulsion de l'Amassada ne pourra pas se faire sans réaction de tou.te.s les opposant.e.s aux lignes THT et à RTE, de tou.te.s les opposant.e.s à la folie productiviste des promoteurs énergétiques que
cette énergie soit fossile, fissile ou repeinte en vert. Toucher à l'Amassada, c'est répandre la colère partout où on lutte contre RTE et les responsables du désastre climato-capitaliste en cours.

Nous appelons à une riposte immédiate et prolongée dans le temps contre l'expulsion des terres et des habitants de la plaine à St Victor et Melvieu. Soyons imaginatifs et déterminés, chacun depuis son lieu, son collectif. Peu importe ou nous nous trouvons, RTE, ses collaborateurs, ses pylônes et son réseau intelligent sont attaquables partout de tout temps et pour longtemps jusqu'à son écroulement.

Mettons fin à la numérisation, à la gouvernance voyeuriste sur nos vies, à la domestication et la marchandisation du temps, de nos énergies, à la prédation écolo-compensatrice sur nos territoires. Déconnexion!

L’Amassada en exil appelle toutes et tous a trois nouvelles dates de mobilisation

Amassada-neige_GJ.jpgL'Amassada, et les idées et pratiques humaines et collégiale qu'elle véhicule, ne s'avoue pas vaincu. Un rassemblement local a lieu à Saint-Afrique ce vendredi 11 octobre à 10h place de la mairie, puis une grande manifestation régionale est organisée de samedi 12 octobre à Saint-Victor (de 12h à 13h30 : Pique-nique sorti du panier à l’ancien terrain de foot de Saint-Victor; 13h30 : Point d’information sur la situation; 14h : Départ en manifestation en direction du fortin érigé ces derniers jours par RTE). Ensemble nous irons marquer notre refus du saccage de notre territoire par le géant de l’électricité. En fin de manifestation se tiendra une grande assemblée de lutte pour envisager la suite

Enfin chaque résistant-e et porteur d'avenir est invité à participer au grand week-end de résistance les 1, 2 et 3 novembre 2019 (Balèti, concerts & manifestation nationale).

Nous reprendrons la Plaine !

__

Retrouver les actions pour un autre monde face au lobby nucléaire sur : https://antitht.noblogs.org/3127 . Version papier à imprimer : https://antitht.noblogs.org/files/2019/10/soutien-contre-expulsion-amassada.pdf