__

À partir du 26 juin et jusqu'au vendredi 28 juin, la "loi énergie climat" ciselée sur mesure pour les nucléocrates par le chef du gouvernement et ancien lobbyiste salarié d'Areva, Edouard Philippe, est débattue à l'Assemblée Nationale. Dès son article 1, le timide objectif et faux-semblant de 50% de nucléaire dans la production électrique française est renié. Le texte prévoit de reculer de 10 ans de plus l'échéance pour atteindre ces 50% : 2035 au lieu de de 2025. Autrement dit imposer à la France, aux français et aux pays riverains (Suisse, Belgique, Espagne, Luxembourg, Allemagne, Italie, Portugal, Grande-Bretagne,) et au-delà, la poursuite de la contamination radioactives de l'air et de l'eau, les atteintes à la santé et à l'environnement.
 
Climatique.jpg.jpgDéjà, la notion de 50% de part du nucléaire dans un mix-énergétique était une mascarade à embobiner les bobos-gogos. Une manipulation basique et cynique visant, en fait, à maintenir le poids du nucléaire tout en donnant l'impression de le réduire. Il suffit pour cela de légèrement augmenter les capacités de production des autres énergies dites renouvelables pour que la part du nucléaire baisse mathématiquement tout en maintenant et développant ses capacités réelles. Or, seul l'arrêt définitif et totale du nucléaire permettra le développement des énergies renouvelables espérée par la majorité de la population et la réduction de la sur-consommation électrique promue par les pro-nucléaires. Tant que le nucléaire existe il n'y aura pas de véritable politique énergétique indépendante. Les français resteront sous la domination nucléariste.
 
Et le vieillissement du parc nucléaire français, dont la plupart des réacteurs à déjà dépassé l'âge limite prévu de 30 ans, augmente les menaces de catastrophe atomique, accentue les rejets radioactifs, produit encore plus de déchets mortels ingérables.  Si Areva-Orano/EDF/CEA parvenaient à faire se coucher la majorité des député-es devant leurs exigences, en 2035 l'âge moyen des réacteurs français atteindrait les 49 ans. Des vieillards séniles et incontrôlables, pervers et assassins.
 
Que chacun-e interpelle sa-son député-e et les présidents de groupes à l'Assemblé Nationale
 
Il faut arrêter le bras de ces criminels. A chacun-e d'adresser à son-sa député-é son exigence qu'il-elle ne vote pas cette Loi sordide, ne recule pas la date de réduction du nucléaire, décide de mettre à l'arrêt immédiat et définitif l'ensemble du parc atomique français, refuse de multiplier la production de déchets radioactifs et les atteintes à la santé et à l'environnement. Liste des député-es ici : http://www2.assemblee-nationale.fr/qui .