__

Pourquoi ? Pourquoi des êtres humains s'offusquent et se redressent, s'engagent et agissent alors qu'une majorité d'autres ne bougent pas et se comportent en spectateurs ou se réfugient dans le déni? Qu'est-ce qui a conduit à cette résignation et soumission volontaire de la majorité de la population alors que la monstruosité atomique s'expose au grand jour et claque à la figure de tout un chacun notamment depuis les catastrophes nucléaires de Tchernobyl et de Fukushima ? Qu'est-ce qui autorise aujourd'hui l'Etat à exercer une répression féroce contre les militants antinucléaires de Bure et, plus généralement, contre le mouvement social ? Avec à la clef : matraques, violences militaro-policières, contrôles systématiques d'identités, écoutes téléphoniques et espionnage internet, subtilisations de matériels informatiques et d'effets personnels, violation de la vie privée, mises en garde à vue, inculpation sous couvert d'association de malfaiteurs, interdictions de territoires, condamnations.

Bure_repression_CRS.jpgCe fascisme rampant qui ne dit pas son nom n'est-il pas l'expression d'une violence de classe, celle des dominants et nantis ayant noyauté l'appareil d'Etat et les assemblées élues avec à leur disposition les institutions militaires, policières, judiciaires, administratives ? Celle de la caste de l'Ecole militaire Polytechnique et de l'Ecole des Mines qui sont les véritables décideurs de la politique "énergétique" et de "défense" française ? Violence qui s'exerce sur le dos du plus grand nombre, des salarié-es, des producteurs de richesses et de plus-value, d'êtres humains qui font vivre concrètement liberté-égalité-fraternité ces grands principes de la République. Comme à Bure ou à Notre-Dame-des-Landes, les créateurs de dynamique de vie.

Comment, dans ce contexte et ces conditions, organiser notre solidarité avec les réprimé-es et violenté-es, avec cette partie de la jeunesse (et de moins jeunes) imprégnée du souci de la planète et des autres, porteuse d'idéal et de projets humanistes face à cette société mercantile et d'avidité, de chaos et de violences, de plus en plus déshumanisée. Comment empêcher la catastrophe nucléaire majeure alors que déjà au quotidien les installations du lobby nucléaire contaminent tout le vivant par leurs rejets de radioactivités ? Comment aussi mettre en place notre propre auto-défense démocratique? La tâche est immense, les réponses sont multiples, l'objectif clair : rendre encore possible la vie sur Terre, reconquérir sa dignité, mettre un terme à la barbarie atomiste qui hypothèque présent et avenir.

2018-11-02_Radio-Zinzine_Jade-Lindgaard.jpgCette table-ronde, riche des réflexions et des nombreuses expériences de terrain des antinucléaires venus de plusieurs départements de Paca (Bouches-du-Rhône, Vaucluse, Alpes de Haute-Provence,...), s'est prolongée de l'émission radiophonique pilotée par les animateurs bénévoles de "radio zinzine" avec Jade Lindgaard de Médiapart et des activistes de la Coordination antinucléaire du sud-est et du Mouvement Contre le Crime Atomique.

l'émission à écouter en ligne ou à télécharger : http://www.zinzine.domainepublic.net/emissions/SPX/2018/SPX20181102-NucleaireLaFuiteEnAvant.mp3

Nucléaire, la fuite en avant (60 mn) le 5 novembre 2018 [ Specials ]
Un tour d'horizon d'une industrie en faillite totale, de tout point de vue, avec Jade Lindgaard de Mediapart, Jean et Victor du Comité Anti-Nucléaire du Vaucluse. Parmi les chapitres abordés: l'incapacité à trouver des solutions pour le démantèlement des centrales et pour le stockage des déchets, le fiasco des EPR, les failles techniques à Flamanville et au Creusot, la répression féroce contre les contestataires à Bure...

__

(1) Fréquences FM : Forcalquier/Pertuis 100.7, Apt 92.7, Manosque 105, Digne 95.6, Sisteron 103, Briançon 101.4, Embrun 100.9, Gap 106.3, Aix en Provence 88.1. ou sur internet : http://www.zinzine.domainepublic.net/