__

En été tous les coups (bas) sont permis. Les gouvernants ne s'en privent pas. Après l'accueil pour une vingtaine d'années minima des déchets nucléaires d'Australie autorisé par E.Macron, c'est son fidèle disciple Nicolas Hulot qui vient d'apposer sa signature au bas d'une félonie écologisco-compatible.

Par deux "Décisions" officielles gouvernementales (TRER1816278S et TRER1816315S) datées de fin juin, le ministre de la transition écologie autorise l'importation en France des déchets radioactifs générés par la société privée "Exsymol" et le "Centre Scientifique de Monaco".

2018-06-22_Hulot_dechets-monegasques-en-France_Exsymol_2.jpgLa première est spécialisée dans les produits chimiques, les cosmétiques et la création de principes actifs biologiques dédiés à l'anti-âge (anti-rides), aux soins corporels (raffermissant), au traitement capillaire anti-chute et aux nutraceutiques. A priori bien loin de l'utilisation de produits toxiques radioactifs. Pourtant on se croirait revenu aux années 50 où le radium était publicitairement vanté comme bénéfique, source d'un progrès magique et incorporé à toute une série de produits de la vie courante. Avec son chiffre d'affaire de 15 Millions d'€uros la société rayonne à l'internationale (1 et 2). La peau et les organes des femmes et vieux messieurs en prendraient-ils au passage un sacré coup...

2018-06-22_Hulot_dechets-monegasques-en-France.jpgLe second est spécialisé en étude du milieu marin et en environnement. Lancée par le Prince Albert 1er, l’agence de la recherche en Principauté a donné naissance au "centre scientifique de Monaco" créé en 1960 par le Prince Rainier. Le grand public connait le fameux "aquarium de Monaco" mais beaucoup moins ses a-côtés. Consacré à la recherche en biologie marine puis des coraux le CSM s'est élargi à la biologie médicale à la demande du Prince Albert II. Objectif officiel : intégrer le "cercle vertueux" des publications scientifiques (dont disait dernièrement le professeur de l'université de Stanford aux EU, John Loannidis : " la majorité des articles publiés, même dans les revues sérieuses, ne sont pas bons") et se hisser dans le business international de la recherche et de l'enseignement.

Visite Officielle à Monaco François HOLLANDE 2013Visité en 2013 par le Président François Hollande accompagné (déjà) de son "envoyé spécial" Nicolas Hulot (3)  le Centre Scientifique de Monaco, avec ses 2 millions d’€uros de budget annuel, manipule donc des sources radioactives. Et produit des déchets mortels dont il ne sait que faire. Et c'est au détour d'une ancienne interview accordée en avril 2010 par le Président du CSM (4) à l'hebdo internet de Monaco que se révèle le pot aux roses : " A noter que les (nouveaux) locaux de recherche seront au dernier étage et l’administration du centre sera au second. Ce qui nous permettra d’être en contact avec l’agence internationale de l’énergie atomique (AIEA)." Derrière les apparences et les bons sentiments peut se cacher le sordide nucléaire.

Entérinant un "accord" signé le 9 novembre 2010 sous la Présidence Sarkozy-Fillon, Hulot donne donc avec l'imprimatur de Macron son feu vert au stockage en France par l'Andra de déchets radioactifs étrangers. En violation des traités internationaux interdisant ce trafic et obligeant au retour vers le pays d'origine. Mais, comme il faut être dans le coup de la "start-up nation" le respect des lois et traités, bof! La France devient une poubelle nucléaire internationale... Et le projet-fou de Bure ne suffira pas à "accueillir toute la merde radioactive du monde". Une nouvelle "grande région" est candidate ?

Esther Helle

__

(1) https://www.coptis.com/supplier-1EXM?lang=

(2) https://www.exsymol.com

(3) http://www.centrescientifique.mc/fr/actualites/66-Le-President-Francois-Hollande-visite-le-Centre-Scientifique-de-Monaco.html

(4) http://www.monacohebdo.mc/82-centre-scientifique-de-monaco-%e2%80%9cnotre-budget-n%e2%80%99est-pas-suffisant%e2%80%9d