__




La lutte contre le crime et l'abomination nucléaire est partie-prenante des luttes pour l'émancipation humaine. Il y a 50 ans, en mai 1968, la jeunesse et les travailleurs se soulevaient contre l'ordre dominant et parvenaient à conquérir de nouveaux droits sociaux, libertés, espaces d'être. Depuis, les gouvernements successifs n'ont eu de cesse que de casser et remettre en cause le fruit de ces luttes et les acquis émancipateurs et le bien commun issus de la Libération contre le nazisme.

Le pro-nucléaire guerrier Macron, caniche de l'impérialisme états-unien, accélère cette attaque contre ce qui fait société et commun pour imposer la compétition individualiste de chacun contre chacun, drainer l'argent public vers ses amis et maîtres actionnaires, millionnaires et banquiers, octroyer au Commissariat à l'Energie Atomique et à Areva-Orano/EDF 9 milliards prélevés sur les budgets de l'Education, de la Santé et de la Culture. Macron et son gouvernement nous ont déclaré la guerre et financent les projets atomistes les plus fous sur tout le territoire :  EPR, Cigéo, Astrid, Atmea, Iter, Iceda,... Ils soutiennent le prolongement criminel à 40 ans voire à 50 ans de la centrale nucléaire délabrée du Tricastin.

Ne nous résignons pas, résistons, passons à l'action.