_

"Ne laissons pas les pouvoirs guerrier et bellicistes s'accaparer le 14 juillet et en faire une démonstration militaire et de soumission aux Etats-Unis alors que c'est le peuple soulevé contre la monarchie absolue et la société d'ordres et des privilèges qui mis à bas la prison de la Bastille en 1789 et se libéra" C'est le message qu'entendaient délivrer aux nombreux touristes et festivaliers les participants à cette manifestation pacifiste, antinucléaire et antimilitariste. Une réponse au défilé officiel militaire et à la violence institutionnelle guerrière qui ne cesse de porter des coups à nos libertés.

Tout au long du parcours de la gare du centre-ville à la place de l'horloge devant l'hôtel de ville, aux côtés de la banderole "Arrêt immédiat du nucléaire civil et militaire" siglée CAN84 - CAN-SE - MCCA se déployaient celle du Mouvement de la Paix initiateur de la manifestation et celles d'autres organisations, syndicats, collectifs vauclusiens (CGT, France Insoumise, CNT, PCF, NPA, Libertaires et anarchistes, FSU,...)

Les mutins de 1917 pas les Etats-Unis

Parmi les manifestants, nombreux étaient aussi ceux qui tenaient également à affirmer que le président états-uniens Trump n'était pas le bienvenu en France et qu'en ce centième anniversaire de l'entrée en guerre des États-Unis aux côtés des troupes françaises pendant la Première Guerre mondiale, c'est aux « mutins de 1917 », ces soldats qui refusaient de poursuivre la boucherie et d’aller au combat contre un ennemi qui n’était pas le leur, qu'il fallait rendre hommage.

2017-07-14_manifestation_Paix_Avignon_MCCA-CAN-SE_CAN84_mouvement-de-la-Paix_02a.jpgD'autant que, contrairement à la légende officielle, si les USA sont entrés en guerre en 1914 et 1941 (plus de deux ans après le début de la guerre) ce fut avant tout - comme le démontrent de nombreux historiens américains - afin que le patronat des états-unis réalisent de substantiels profits et s'assurent de nouveaux marchés. Les idéaux de liberté passant largement aux second plan.

En invitant le président du pays - qui depuis 1945 a plongé le monde entier dans l'ère de la terreur atomique - l'ultra-conservateur populiste et créationniste Donald Trump à Paris à l'occasion du 14 juillet, Emmanuel Macron montre de quel côté se situe son inspiration politique. Et que ce sont bien les puissances du capital qui ont pris possession du pays. En glorifiant leur maître d'outre-atlantique qui s’attaque aux immigrés avec le renforcement du mur à la frontière mexicaine, s’attaque aux droits des femmes avec son décret anti-IVG, s’attaque aux droits aux soins avec la destruction de l'Obamacare, prend des mesures racistes et xénophobes contre les ressortissants de pays musulmans, prouve son irresponsabilité avec la sortie des Etats-Unis des accords de Paris sur le climat, foule aux pieds les valeurs universelles de "liberté, égalité, fraternité" qui sont celles de la République françaises : les deux "young-leader" adoubés par la French American Foundation en 2012, Emmanuel Macron et Edouard Philippe font un acte d'allégeance. Notons que la "FAF" a comme partenaires EDF et Areva et avait déjà précédemment agréée une certaine Anne Lauvergeon, Pdg d'Areva.

Nucléaire militaire et civil sont intimement liés

2017-07-14_manifestation_Paix_Avignon_MCCA-CAN-SE_CAN84_mouvement-de-la-Paix_01a.jpgPour les antinucléaires du sud-est il s'agissait aussi d'affirmer que nucléaire militaire et nucléaire dit civil sont intimement liés et s'entretiennent l'un l'autre. Une occasion aussi de faire pression sur le pouvoir présidentiel et gouvernemental en place afin que la France quitte l'OTAN et rejoigne le Traité international de bannissement des armes nucléaires adopté la semaine dernière par une majorité de 121 pays à l'ONU. Que le pays s'engage sur cette voix de paix et de coopération en lieu et place de la terreur nucléaire et de la compétition,

Une exigence de désarmement nucléaire portée par les combattants de la vie et de la paix alors que le budget militaire français va encore augmenter et que le pouvoir a décidé que les impôts de la population serviront a allouer 4 milliards 500 millions au nucléariste Areva entraînant des restrictions budgétaires du même montant sur les services de santé, de l'éducation, de la culture et du social notamment.