__

Il fut en temps ou fleurissait sur les lèvres : "société nucléaire = société policière". C'était dans les années 60 et celles qui suivirent. A Plogoff (Bretagne) comme à Malleville (Isère) les fanatiques de la destruction atomique et son pouvoir politique furent tenu en échec. La centrale nucléaire de la pointe du Raz ne fut jamais construite et le super-réacteur Phénix à neutrons rapides et à calo-porteur sodium fut mis à l'arrêt. A chaque fois une répression policière s'abattit sur les citoyens s'opposant à ces projets inutiles et imposés délirants. Il y eut mort d'homme et de nombreux blessés.

2016-07-17_Bure_rassemblement.jpgAujourd'hui les "fous de l'atome" (comme il y a les "fous de Dieu") tentent d'imposer l'enfouissement de leur déchets radioactifs mortels en Champagne, à Bure,  à la limite des départements de la Meuse et de la Haute-Marne, aux confins des communes de Ribeaucourt, Bure, Mandres-en-Barrois, et Bonnet. A 500mètres sous terre*. Des déchets radioactifs de "haute activité" et longue durée mortelle, certains pour près d'un million d'années. Comment assurer la sécurité et la fiabilité d'une installation sur des durées aussi gigantesques ? Qui plus est qui va dégager des gaz toxiques et explosifs en permanence dans un environnement dont le niveau de chaleur ne cessera de grimper. Le désastre sous terre et en surface est programmé. Démoniaque.

Résistance et répression

2016-07-16_Bure_Andra_antinucleaires_CRS.jpgDe plus en plus d'opposant-es (1) tentent, avec courage et volonté de ne pas céder à cette dictature sournoise atomiste qui hypothèque tout un pays et la vie de milliers de générations à venir.  Ils étaient près de 500 ce 16 juillet. Ils occupent le petit bois où doit démarrer, avec l'aval de députés qui viennent de donner subrepticement en pleine vacances le feu vert, l'implantation de l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra). Les "nervis", bottés et casqués, de cet organisme public mais contrôlé par le lobby nucléaire viennent de faire preuve d'une violence inouïe en matraquant de pacifiques manifestants assis sur le sol (2).

Illustration de la déliquescence et immoralité de la monarchie-présidentielle qui préside aux destinée du pays : le président du conseil d’administration de l’Andra, Mr Bouillon, est aussi le député désigné comme rapporteur de la proposition de loi sur l’enfouissement de ces déchets. Les fascinés de la destruction atomique ne se cachent même plus. Auparavant le lobby nucléaire glissait en douce aux parlementaires les amendements et les projets de loi complets, à charge pour les adeptes de les faire adopter. A présent c'est de la domination en direct et le mélange des genres, comme du temps de la Cogema où le directeur de l'ancien Areva était celui qui nommait ceux chargés de contrôler son entreprise.

L'impasse horrible du nucléaire

Le subterfuge de l'enfouissement ne peut plus faire illusion sur l'impasse dans laquelle se trouve toute la filière nucléaire. Il n'y a pas de solution aux déchets radioactifs produits. Qu'ils s'entassent comme aujourd'hui dans chaque région de France sur les sites d'Areva, du C.E.A et d'EDF ou qu'ils soient planqués sous terre : ils sont d'une dangerosité telle que tout être humain normalement constitué ne peut qu'en frémir et s'insurger contre le crime.

2016-07-16_Bure_Andra_antinucleaires_militant.jpgLes insurgés de Bure montrent dans une dignité exemplaire et face aux coups de matraques que l'heure de la résistance à la pieuvre technocratique atomiste a sonné. C'est d'une solidarité sans faille dont ils ont besoin. De renforts aussi. Que personne ne se trompe : leur combat est le nôtre car aujourd'hui à Bure, demain à notre porte.

Si chacun-e ne s'engage pas pour mettre en échec les agissements odieux des nucléaristes, ici à Bure comme dans toutes les régions de France, par une mise à l'arrêt immédiat des installations atomiques, c'est nous, tout le pays, les pays voisins, la planète et nos descendants qui le paieront de notre vie.

__

* Cigeo :  acronyme de "centre industriel de stockage géologique" d'enfouissement de déchets radioactifs en couche géologique profonde dont il est impossible de contrôler sur des centaines de milliers d'années la stabilité et la fiabilité. Ce sont les déchets les plus durablement mortels (haute activité et à vie longue) produits par l’ensemble des installations nucléaires françaises y compris ceux d'éventuels démantèlements d'installations atomiques ainsi que ceux issus du traitement des combustibles usés utilisés dans les centrales nucléaires.

(1) http://vmc.camp/fil-info/  - https://reporterre.net/A-Bure-les-opposants-aux-dechets-nucleaires-ont-gagne-leur-pari-et-reoccupe-la - http://mobile.lemonde.fr/energies/article/2016/07/18/le-conflit-se-durcit-autour-du-stockage-radioactif-de-bure_4971409_1653054.html?xtref=https://t.co/nNL59GWklu -

(2) http://france3-regions.francetvinfo.fr/lorraine/meuse/bure/bure-55-le-feuilleton-continue-1049921.html