__

Le CAN84 appelle à se rassembler ce 11 mars 2016 à Avignon contre le crime de la destruction atomique et en solidarité avec les victimes du monstre destructeur atomique.

Le 11 mars 2011 plusieurs réacteurs de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima-Daïchi explosaient dont le réacteur n° 3 chargé de Mox, ce monstrueux produit de fission à base de plutonium fabriqué par Areva à Marcoule (Gard) .

40-12-17/35Depuis, des centaines de milliers d'habitants ont été expulsés de chez eux, des dizaines de milliers ont perdu leur travail, des milliers d'enfants doivent porter autour du cou des appareils de mesures de dose de radioactivité subie. Plus de 80% des enfants des villes voisines de la centrale nucléaire en perdition de Fukushima sont atteints de dégradation de leur thyroïde avec, à terme, pour la grande majorité, des vies mutilées par la maladie et le cancer. La plupart pisse la radioactivité dans leurs urines. Des familles ravagées et endeuillées.

Ils meurent. Lentement ou brutalement. La radioactivité implacable poursuit, invisible et sans odeur, son œuvre de mort sur les êtres. Mon frère, mon voisin, cet autre moi-même.

Ce 11 mars à 18h devant  l'Hôtel de ville d'Avignon, comme un peu partout dans le monde, les citoyens et les personnes qui n'ont pas encore perdu toute trace d'humanité en eux se rassembleront, en hommage aux victimes et pour manifester leur opposition sans condition et sans concession à l'invention démoniaque de la destruction atomique.

Quelques jours plus tard, le 16 mars à 20h30 à l'initiative de Attac (comité Sorgues et Calavon) aura lieu une soirée ciné-débat avec la Coordination Antinucléaire du Sud-est à la salle polyvalente du Thor (Vaucluse). "Nucléaire, dansons sur les volcans" car, chacun le sait bien : les accidents, les catastrophes c'est pour les autres. Alors ont fait l'autruche, on détourne le regard, on s'étourdit avec l'insignifiant et on s'abrutit dans la consommation illusoire des biens matériels à obsolescence programmée. Bien sûr le bobard de l'électricité nucléaire pas cher, on n'y croit plus vraiment lorsque l'on paye sa facture EDF et que l'on ne peut plus ignorer que l'Etat, c'est à dire chacune- d'entre-nous, finance sous le manteau et à tout va le monstre atomique depuis des décennies, avec nos impôts. Et, en plus, dans la facture, nos experts et ingénieurs politiciens ont omis savamment d'inclure dans le calcul le coût de construction des installations nucléaires, de leur mise à l'arrêt, de l'éventuel démantèlement (mais faut-il vraiment démanteler ou bien laisser sur place les sites mortels et les sécuriser ?), de la gestion des millions de mètres cubes de déchets radioactifs pendant plus de 1000 générations humaines à venir.

Et quand bien même cette merde radioactive mortelle tant désirée par les militaires et dominants de tous bords serait gratuite : on ne peu accepter d'en avaler encore ne serait-ce qu'une gorgée. Et fermer à tout jamais les yeux sur le crime sordide fusse-t-il institutionnel.

Les victimes nous regardent. Ne rien faire, ne rien dire c'est décider d'être complice.

BookletCover_FRA.png http://fukushimalessons.jp/assets/content/doc/Fukushima10Lessons_FRA.pdf