__

Attention, qu'on se le dise, il va falloir que chacun et chacune soit bien synchrone avec les énarques préfectoraux, les cabinets ministériels et autres technophiles de l'atomisme vengeur. Et avec les militaires sur les dents lancés contre la population civile. Plus question de batifoler dans la campagne, de flâner en ville, de refourguer ses enfants à l'école, d'aller voir la grand-mère au village, ou de boire une bière à la terrasse du café. Que nenni !

Une grande campagne d'appel à la population est lancée. Venir, d'ici quelques jours en février, chercher à la pharmacie du coin le produit miracle censé vous protéger de la radioactivité si une installation nucléaire pète dans votre secteur. Holà, ne délirez pas quand même : pour avoir le droit à la pastille d'iode il faut résider dans un rayon de 10km autour d'une centrale atomique en perdition. (voir la carte : les points rouges du PPI et les zones bleues qui ont été constatées dans la réalité à Fukushima)

Zonage_triangle-Cadarache-Marcoule-Tricastin_Fukushima.jpgUn rayon de 10 kilomètre, pas un de plus. Tant pis pour vous, vous n'habitez pas du bon côté de la rue ! Et un rayon sert, chacun le sait, à tracer un cercle parfait. Mais ça, les vents ne le savent pas ces corniauds. Et pourtant on en à la cruelle expérience : même à Tchernobyl et à Fukushima ces salauds n'ont pas respecté le cercle. 1200 kilomètres parcourus par le nuage radioactif depuis Tchernobyl jusqu'en Corse, à partir du 26 avril 1986, en passant par la vallée du Rhône, le Mercantour et autres terroirs de l'hexagone. 500kilomètres dans les airs à Fukushima et près de 5000 kilomètres dans les eaux jusqu'au Etats-Unis. Puting ces courants qui filent pas droit et ne s'arrêtent pas aux frontières administratives et nationales!

Et comme aucun habitant de notre doux pays ne réside à plus de 190km d'un site nucléaire : on vous laisse tirer les conclusions. Votre enfant sera contaminé et en état de mort mais vous serez responsables du fiasco annoncé des plans élaborés par nos experts et scientifiques de très haut niveaux. Certains médias affirment même dans leur enthousiasme (servile) qu'ils seraient les meilleurs au monde.

Ça c'est côté vents et éléments naturels qui vont et viennent à leur guise et pas tellement selon les tracés pré-établis des "têtes d’œuf". Eux n'y croient pas non plus mais il faut bien faire semblant pour que la population se croit protégée et oublie vite.

Voyons à présent ce qu'est censée protéger la pastille d'iode. La thyroïde pardi ! Ben oui, sauf que notre organisme n'est pas qu'une énorme glande de 50 à 100 kilos sur pattes et composant tout notre corps. Bah non, c'est bête mais l'être humain (et animal) a aussi de la peau, des poumons, un cœur, des yeux, un système respiratoire, un système veineux, des os, et autres bricoles qui font organiquement vivre. Et ça, la pastille ne le protège pas. Non, non. Vous aurez une belle thyroïde peut-être mais le reste de votre corps sera au cimetière ou à l'hôpital en train d'agoniser. Donc, faites une croix (c'est le cas de le dire) sur le mythe de la pastille miracle qui protège contre la radioactivité.

D'ailleurs, chiche, demandez à votre toubib si il sait ce que protège la pastille d'iode. Sûr qu'il va vous dire ... ce que les autorités lui disent. Car, il faut le savoir, les médecins ne sont pas formés, à l'exception des curieux évidement. Un conseil : allez chercher d'autres sources d'informations que celles des autorités, des adorateurs de l'atome et des médias-relais.

ASN_870x489_alerte-nucleaire-reagir.pngEt puis, comme au quotidien chaque installation nucléaire rejette de multiples radio-nucléides mortels (tritium, carbone 14, iode, autres produits de fission ou d’activation, gaz rares tueurs…), sinon elle ne peut pas fonctionner, lorsqu'elle va claquer pensez-vous qu'elle va faire le tri et se limiter à ne rejeter que de l'iode 131 radioactive. Ben non, vous aurez droit aussi au césium 127 radioactif, au strontium radioactif, aux autres tueurs chimiques terroristes embusqués. Faites une croix sur la pastille on vous dit! Et pensez à la thyroïde des jeunes et des fœtus qui est encore plus sensible et fragile que celle des adultes.

Et puis ce n'est pas tout. La fameuse pastille, pour qu'elle ait une chance d'être vraiment efficace sur votre thyroïde, et ben il faudrait l'absorber... avant que le nuage radioactif mortel survole la zone, autrement dit avant la catastrophe. Entre 2 et 6 heures selon le personnel médical pour que la glande soit bien saturée d'iode non-radioactive. Et c'est qui qui est le voyant et devin de service? qui lit dans le marc de café ou la boule ce qui va se passer six heures avant que cela ne se produise ? Bon, là encore, le plan est foireux.

Allez, on en rajoute une couche. Prenons un cas de figure, le votre ou celui de la voisine ou du copain. Vous êtes en voiture et vous vous rendez ou boulot, ou bien au super-marché, ou encore à la bibliothèque, ou simplement vous vous trouvez au champ par ce que vous êtes agriculteur, ou tout ce que vous voulez comme activité, une balade avec votre animal favori. Bref, vous vivez votre simple vie quotidienne. Comme les gens d'autres pays (un peu plus compliqué pour ceux des pays en guerre, surtout qu'ils reçoivent sur la tête nos belles munitions à l'uranium). Et ben voilà vous avez déjà perdu la partie ! Eh oui, vous n'avez pas respecté les critères des nucléocrates. Vous vous trouvez à 10km + 2, vous n'avez pas que la thyroïde à protéger, et...

ASN_870x489_alerte-nucleaire-reagir_realite.jpgLa pastille dans la poche ? loupé, vous avez changé de vêtement ou vous l'aviez placée dans la voiture et c'est votre compagne ou votre compagnon qui utilise le véhicule à cette heure. La radio pour être informé ? loupé, vous n'avez pas l'appareil en permanence sur vous; et puis si il est une heure du matin vous ne dormez pas avec un écouteur au creux de l'oreille, non ? Et bêta que vous êtes, vous avez fait en plus des enfants et ils sont à l'école : loupé, vous devez les abandonner et ne pas aller les chercher. La société s'en occupe pour vous. Enfin, l'instit ou le-la prof qui a lui-même des enfants dans un autre établissement ou qui est peut-être aussi enceinte. Il va y avoir de l'ambiance pour calfeutrer les fenêtres des classes avec les rouleaux de scotch, gérer le stress et les crises de nerfs, fermer les aérations sur le toit, mettre les serpillères au bas des portes, donner le tour à chaque enfant ou ados pour faire pipi ou plus dans le coin de la classe, et si ça se prolonge... Et passer la nuit là dedans, la première nuit, et puis la seconde, après la première journée, et la seconde, et la faim ou ventre, et la pépie...

Et encore aura-t-il fallu entendre la sirène d'alerte et comprendre de quoi il s'agit car lors de tous les exercices-test de crise nucléaire, une constante est pointée du doigt : personne n'entend vraiment les sirènes d'alerte à plus de 800 mètres. Et même moins en certains endroits.

Et imaginez que l'installation nucléaire claque à la suite d'une secousse sismique ou d'une inondation (car elles sont toutes situées soit sur une faille sismique soit en bord de rivière ou de mer, ou les deux à la fois comme en vallée du Rhône et de Durance et ailleurs en France). Les routes sont détruites en partie ou en totalité, vous ne pouvez pas vous échapper, c'est les bouchons, l'armée est déployée pour faire régner la soumission y compris avec droit d'usage des armes à feu et des tirs tendus. Attention à ce que votre ado n'ait pas l'outrecuidance de protester ou de fanfaronner ou se renseigner, ou vous-même. Pan t'es mort.

Un conseil, avant de dire que nous sommes excessifs : taper dans un moteur de recherche sur internet le mot "Codirpa", c'est le plan officiel de gestion des populations en cas d'accident nucléaire. Vous en apprendrez de belles.

Alors, réclamer comme le font certain-es un élargissement du périmètre d'intervention (PPI) au delà de 10km, et une sortie tranquilou du nucléaire en 10 ans ou 30 ans : est-ce vraiment la bonne réponse au meurtre planifié ? D'autant que Fukushima aussi était très sûr.

Dr Cyclamen