_

A intervalle régulier, les grands de ce monde (entendez les représentant des lobby et intérêts privés, notamment de l'armement et des productions polluantes et contaminantes) jouent à la face des peuples leur ode vertueuse. Sans jamais évidemment remettre en cause le modèle productiviste et d'accumulation capitaliste qu'ils représentent et défendent. Celui qui génère justement les problèmes, menaces et atteintes à la planète. Des ONG et associations tentent, en occultant surtout le crime des activités atomiques, de quémander un peu d'éthique et de respect de la part des dominants. Dans ce simulacre de raout international nul n'est dupe de l'objet : s'auto-délivrer pour tous les participants un brevet de civilité et de respectabilité propice au développement de leur buziness respectif. Les peuples et la planète attendront.

Rappelons que le grand expert gouvernemental tricolore qui co-pilote les travaux du groupe de travail n°1 du GIEC (Groupement International des Experts sur l'évolution du Climat) s'appelle Jean Jouzel et était salarié, il y a peu encore, du... Commissariat à l'Energie Atomique. Rappelons aussi que EDF et autres membre du lobby nucléaire sponsorisent (euh, pardon, sont partenaires) de la COP21.

Et quoi de mieux dans cette grande mise en scène de propagande, sous prétexte "d’État d'Urgence"*, d'interdire les manifestations de la population et des citoyens, d'assigner à résidence des militants antinucléaires et écologistes, de perquisitionner les domiciles d'opposants au système sociétal de prédation et d'exploitation.

-  -

-  -

-  -

-  -

-  -

-  -

Sauvons_le_climat.jpg.jpg  salvar_el_clima.jpg.jpg

autres flyers ici

  * Benjamin Franklin (écrivain, scientifique, spécialiste de l'électricité, inventeur du paratonnerre, un des rédacteurs de la Déclaration d'Indépendance des E-U ) : " Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité, ne mérite ni l'une ni l'autre et finit par perdre les deux"

Jean-Jacques Rousseau (écrivain, Philosophe) : "Quand un peuple ne défend plus ses libertés et ses droits, il devient mûr pour l'esclavage."