__

Ils ont témoigné pour nous, il s'agit de Bernard Laponche, ingénieur de l'école polytechnique, Docteur ès sciences (physique des réacteurs nucléaires), Docteur en économie de l'énergie, qui a été ingénieur au CEA de 1961 à 1973 et de 1977 à 1979, de Michel Fernex, Docteur en médecine, Professeur émérite à la Faculté de Médecine de Bâle, membre de Scientific Working Groups à l'OMS, de Philippe Billard, mécanicien, ancien travailleur du nucléaire EDF, de Pierre Péguin, physicien retraité, Docteur ès sciences, Maître de conférences à l'Université Scientifique de Grenoble, directeur de thèse au CENG-CEA (Centre d’Études Nucléaires de Grenoble – CEA), de Didier Anger, enseignant, ancien député européen, président du CRILAN (Comité de Réflexion, d'Information et de Lutte Anti Nucléaire), et enfin de Vincent Delahaye, Conseiller Municipal d'Avignon.

Rappelons rapidement les faits :

japon_petite_fille.jpgNotre coordination publie un billet s'en prenant aux élus EELV d'Avignon qui se sont … absentés lors du vote d'une « convention de mécénat » avec Areva. Dans ce billet, comme dans la plupart des autres, nous affirmons au passage qu'Areva, géant  du nucléaire, est responsable de la mort de personnes, enfants et adultes, et d'atteintes générales à la santé, en toute connaissance de cause : http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2014/07/27/Avignon-:-les-élus-EELV-ne-condament-pas-la-convention-que-signe-la-municipalité-avec-Areva. Résultat : "plainte en diffamation" contre notre  coordination antinucléaire du sud-est !

Observons les faits objectivement et sereinement

On peut comprendre qu'un géant industriel comme Areva, qui a réussi, année après année, à faire taire toute critique radicale du nucléaire, et su imposer la totale suprématie de cette technologie, que ce soit idéologiquement, politiquement ou médiatiquement, puisse être gêné par les quelques irréductibles qui persistent, obstinément, et à grand renfort d'arguments incontestables et incontournables, à vouloir réclamer l'ARRÊT immédiat de toutes les installations nucléaires du pays. J'ai exposé, dans un billet récent, les raisons qui avaient, à mon sens, conduit Areva à s'attaquer à nous : http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2015/07/31/Pourquoi-maintenant-pourquoi-nous

Pourtant, quoique puisse faire Areva, si ce n'est nous faire taire à jamais, la réalité est bien là : Le nucléaire tue, qu'il soit militaire ou civil, tue en permanence, par ses irradiations ou contaminations.

Les substances mortifères, que cette technologie a introduites dans l'environnement, polluent de manière infiniment plus grave que tout autre polluant chimique, le moindre recoin de la planète.

roulette_russe.jpgLa question est donc une affaire de responsabilité : les innombrables études sur la morbidité du nucléaire, civil et militaire, et les accidents majeurs, tels que Three Miles Island, Tchernobyl ou Fukushima, auraient dû amener nos décideurs, et les scientifiques cachés derrière les industriels de l'atome, à travailler, depuis des années maintenant, à des scenarii énergétiques pour la France, où le nucléaire serait absent. Or non seulement, il n'ont rien fait en ce sens, mais, au contraire, ils ont développé à l'extrême la dépendance de notre pays à l'atome, en en vantant l'innocuité et la sécurité. L'orgueil et la malhonnêteté de ces enfants de nos grandes écoles, qui ont quasiment dicté tous les choix technologiques du pays, au moins depuis de Gaulle, est incommensurable. Or, l’État a confié, en 2010 (!!!! ), au CEA, actionnaire principal d 'Areva, les « énergies alternatives ». Le CEA est donc devenu « Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives »Or, il suffit de se rendre sur le site du CEA, pour se rendre compte à quel point ces « énergies alternatives » sont « présentes » dans les préoccupation du CEA. Une infiniment petite branche de l'organigramme, et une absence totale, même, sur les cartes de visite de ses membres, comme du sigle sur le site. Seul le sigle CEA, le nucléaire, y apparaît, seul le développement du nucléaire importe au CEA. Et … nous achetons nos panneaux solaires aux chinois et aux allemands.

Nous voilà donc au cœur du sujet, Areva, le CEA, et, bien sûr, tous les industriels du nucléaire, non seulement ne veulent pas abandonner cette technologie semeuse de mort, mais font tout pour la promouvoir et la développer !

Les témoignages :

Eh bien, nous avons des témoignages, et non des moindres, mettant en cause l'ensemble des industriels du nucléaire, dont Areva dans tous ses domaines d'activité : unique fournisseur de combustible, depuis l'extraction minière jusqu'au retraitement des déchets.

Ils sont commenté ci-dessous, dans un ordre chronologique d'arrivée, et non d'importance, ils sont tous également importants. Curieusement, il n'a pas été nécessaire de solliciter ces belles personnes pour obtenir ces témoignages, qui nous ont été proposés, et peaufinés, dès lors qu'Areva s'est attaqué à nous. Ces personnes se sont même proposées de venir témoigner physiquement lors du procès si la mise en examen est prononcée.


1°) Bernard Laponche :

greenwashing_centrale-nucleaire_cruas.jpgLe témoignage de Bernard Laponche porte sur, au quotidien, « la production de rejets et de déchets radioactifs dangereux pour les humains et leur environnement », et aussi, la possibilité d'un accident nucléaire grave, dont « l'incidence sur les travailleurs et les populations entraînerait des pollutions irréversibles ». Bernard Laponche démontre que le fait qu'un accident majeur ne soit pas encore survenu dans notre pays est le fruit de la chance.

Le texte intégral est ici : http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/public/plainte-Areva/Attestations_proces/Attestation_Bernard_Laponche.pdf

Comment peut-on faire courir ces risques insensés, toujours plus grands avec le temps qui passe, à notre pays ? Et imposer ces déchets radioactifs hautement mortels et cancérigènes à nos descendants pour plus de 1000 générations.

2°) Michel Fernex :

L'attestation de Michel Fernex concerne les atteintes à la santé dues aux installations nucléaires dans leur fonctionnement régulier.

2012-09-04_CAN84_nucleaire-sante-leucemie-enfant.jpgIl y a 2 parties :

La première concerne la surmortalité des enfants habitant à proximité des centrales nucléaires, où Michel Fernex conclut : « En conséquence, les connaissances actuelles imposeraient déjà de n'admettre des centrales atomiques qu'à plus de 5 km des habitations. »

La seconde concerne la santé des adultes, travailleurs du nucléaire, et leur descendance.

La conclusion est, d'une part, que « le travail dans l’environnement décrit, correspondant aux travailleurs du nucléaire, augmente fortement le risque de mourir de leucémie ou d'un lymphome malin. », et d'autre part que « L'irradiation de leurs géniteurs, même à faible dose, est indéniablement responsable de l’augmentation du nombre et de la gravité des pathologies des enfants. Ainsi, si les travailleurs du nucléaire ne sont pas malades, leurs enfants le seront, en tous cas davantage que le reste de la population. », et enfin que « Il y a augmentation du nombre de leucémies aiguës pour les populations vivant autour des entreprises gérant les déchets nucléaires. », autrement dit, pour ce qui concerne la France, Areva.

Le texte intégral est ici : http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/public/plainte-Areva/Attestations_proces/Attestation_Michel_Fernex.pdf

3°) Philippe Billard :

L'attestation de Philippe Billard montre, s'il en était besoin, la manière inexcusable dont les exploitants traitent leurs personnels : absence de dosimètres, niveau de dose très élevé, exposition des travailleurs à des rayonnements « neutroniques » très dangereux, rayonnements alpha, pas de registre du cancer, pas de suivi médical, ...

2013-05-29_Greve-salaries-Tricastin_panneau-Areva_danger_1_.jpgEst joint à son attestation un document sur la mort de Christian Verronneau des suites d'un cancer radio induit. La justice reconnaît la nocivité du nucléaire sur la santé, … pas les exploitants !

Citation :« Les exploitants du nucléaire n'ont que faire des salariés de la sous-traitance. D'ailleurs, depuis des années, cette cohorte de salariés s'est elle-même nommée “Viande à Rems”, ce qui en dit long sur ce qu'elle pense de ces exploitants du nucléaire. »

Le texte intégral est ici : http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/public/plainte-Areva/Attestations_proces/attestation_Philippe_Billard.pdf

4°) Pierre Péguin :

Tchernobyl_enfant_bielo.jpgLe témoignage de Pierre Péguin, construit autour du rapport du CERI1 (Comité Européen sur le Risque de l'Irradiation) attestant du nombre considérable de morts liés à l'atome ( 61 millions de morts et 123 millions de cancers de 1945 à 1989).

Pierre Péguin souligne la responsabilité considérable d'Areva dans son développement de la filière plutonium.

Le texte intégral est ici : http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/public/plainte-Areva/Attestations_proces/Attestation_Pierre_Peguin.pdf

6°) Didier Anger :

Le témoignage de Didier Anger porte, outre les leucémies foudroyantes que le CRILAN a contribué à faire classer « maladie professionnelle », et les excédents constatés de leucémies infantiles autour de La Hague, confirmant sur ce point, le témoignage de Michel Fernex, sur les installations de La Hague, gérées par Areva.

dechets-nucleaires_01.jpgLes problèmes de sécurité de ces installations sont patents, et les recommandations non appliquées. La pollution autour de l'usine est importante (reconcentrations d'americium, de plutonium dans les sables, vases, mousses des rivières et depuis la Pointe Saint Mathieu (29) jusqu'à la mer du Nord).

Le texte intégral est ici : http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/public/plainte-Areva/Attestations_proces/Attestation_Didier_Anger.pdf

7°) Vincent Delahaye :

2014-06-25_CAN84_CM-Avignon_Place -de-l'Horloge_07.JPGCette attestation d'un élu d'Avignon, courte mais suffisante, porte, elle, sur le billet incriminé proprement dit pour confirmer les propos tenus par la coordination au sujet du vote de la « convention de mécénat »

Le texte intégral est ici : http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/public/plainte-Areva/Attestations_proces/Attestation_Vincent_Delahaye.pdf

Malgré tout cela, la procédure suit son cours, et notre compagnon, celui qui a déposé le « nom de domaine », préalablement placé en qualité de « témoin assisté », est de nouveau convoqué par la justice, le 18 novembre prochain en vue de sa « mise en examen ». Ainsi :

Nous avons encore besoin de la manifestation de votre soutien moral ainsi que de votre soutien financier:

La collecte a pourtant bien fonctionné, mais il nous manque encore de l'ordre de 1100€. Toute aide, même petite sera la bienvenue. Il faut faire face aux frais d'avocat (qui pourtant a fait un gros effort pour nous), aux divers frais de justice, et aux voyages à Paris.

. participer aux frais d'avocat et de justice. Adresser son soutien financier à : CAN, 180 chemin de la Parisienne 84740 Velleron - France ou clic sur ce bouton :


                                                 Gilbert Tallent octobre 2015

__

1CERI Recommandations 2003 du Comité Européen sur le risque de l'Irradiation sous titre:  « Étude des effets sanitaires de l'exposition aux faibles doses de radiation ionisante à des fins de radioprotection » Editions Frison-Roche ISBN 2-87671-449-3