Peuple et "représentation nationale" : circulez, y'a rien à voir, vous n'avez pas la parole,

Ce mercredi 9 juillet 2015, en troisième et dernière lecture à l'Assemblée nationale, le gouvernement a donc imposé la "loi Macron" en ayant une nouvelle fois recours à l'article 49-3 qui passe outre le vote de l'Assemblée nationale.

dechets-nucleaires_01.jpgSournoisement, cette loi du banquier Macron - qui n'a officiellement rien à voir avec le nucléaire - vient de donner le feu vert à l'enfouissement des déchets nucléaires (Cigéo) à Bure en Champagne après plusieurs tentatives recalées.

Ce "cavalier législatif", tour de force indigne, est démonstratif des "méthodes" du monde du nucléaire. Il est dénoncé par la Coordination "Burestop" qui regroupent les populations locales et associations de défense de l'environnement, de la santé et antinucléaires : " c'est expéditif, scélérat, imprudent, dangereux, malhonnête, totalement inféodé au pouvoir des lobbies industriels et terriblement méprisant de l'opinion citoyenne."

100 000m3 de déchets radioactifs hautement dangereux pendant 100 000 ans

Ainsi dans un article portant le numéro 201*, le gouvernement socialiste impose sans discussion sa notion tordue de "réversibilité" qui autorise la construction du "Centre de stockage profond de déchets radioactifs français" (Cigéo). Autorisation sans consulter les populations, sans demander l'avis des parlementaires comme prévu initialement, sans permettre à l'ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire), sauf résistance, de conduire des recherches sur le projet.

Cigeo_Bure_plan-du-laboratoire-de-l-agence-nationale_andra.pngFaire l'économie d'une bonne explication du projet Cigeo, tant citoyenne que parlementaire, n'est pas forcément un bon calcul mais permet d'imposer une situation de fait comme aiment à les instaurer les fanatiques de l'ordre atomiste.

Aucune précision sur la fumeuse phase "pilote" qui n'est autre que la phase de lancement de l'enfouissement. Phase qui n'a de "pilote" que le nom pour faire croire qu'il existe une solution aux déchets nucléaires. Par ce biais, c'est la prolongation de la durée de vie des réacteurs atomiques en décrépitude (EDF), disséminés un peu partout en France, et de toutes les installations nucléaires (Areva, CEA) que le Gouvernement cautionne aujourd'hui.

Sur l'issue de cette "phase pilote", aucune date, aucun cahier des charges : l'Andra (Agence Nationale des Déchets Radioactifs) obtient donc les coudées franches et le flou dont elle a besoin pour travailler toute seule dans son coin, sans regard extérieur.

Par ce coup de force, rien n'interdit plus au lobby nucléaire d'enfouir, demain, ces déchets mortels dans votre jardin

" Un bel exemple de l'incroyable pression qu'exercent à tout prix et en toute impunité les adorateurs du nucléaire (et les lobbies du BTP ?) qui font, malheureusement, la loi dans ce pays." dénonce "StopBure", au moment même ou se révèlent les déboires financiers colossaux d'Areva, le flop industriel de la construction des EPR (cuve en acier défectueux et bétons poreux), la faillite sanitaire, économique, financière et sociale du nucléaire. " Rien, n'arrive à émouvoir une classe politique aveuglée ou soumise" s'indigne "stopbure".

dechets-nucleaires_futs-rouilles.jpgL'enfouissement des déchets nucléaires les plus dangereux est un problème éthique et national qui concerne toute la population du pays et des pays limitrophes. Devons-nous accepter de refiler sous les pieds des milliers de nos enfants et petits-enfant (pour 15 000 générations à venir) des toxiques mortels et continuer à en produire chaque jour ?

Alors que Cigeo/BURE est présenté comme le plus gros chantier d'Europe à venir (propagande déjà utilisée pour le pharaonique "Iter" en Provence), il y a de quoi s'inquiéter d'autant que ce projet extrêmement coûteux, technologiquement immature est, pour de nombreux experts, irréalisable. Tout comme, avec "Astrid" (Marcoule - Gard) la tentative de relance de la filière au plutonium. Mais pour le lobby nucléaire et l'Etat à sa botte peu importe car ce sont les consommateurs qui paient et paieront les erreurs de décision, la couardise et la bêtise de leurs élus. Par la mort, la maladie, le porte-feuille, leurs biens.

cecicle-helle_emmanuel-macron.jpgA ce sujet on peu légitimement s'interroger sur les raisons profondes et non-avouées de la venue, à plusieurs reprises, du banquier Macron à Avignon rencontrant la mairesse socialiste Cécile Helle (dont la municipalité a reçu un don d'Areva) et, en une autre occasion, l'élu CFDT d'Areva Tricastin (par ailleurs conseiller municipal PS d'Avignon et promoteur de la campagne électorale de la mairesse socialiste).

Pour les associations et collectifs de la "Coordination BureStop", soutenus dans leurs luttes par la Coordination antinucléaire du sud-est, cette manoeuvre est indigne mais elle ne change rien. Leur détermination est inchangée et la mobilisation continue. De nombreuses actions sont prévues cet été avec comme leitmotiv : "Déchets nucléaires, surtout ne pas enfouir, arrêter d’en produire". En cela toute la population, et notamment celle de la région la plus nucléarisée d'Europe (Rhône-Durance), est concernée.

__

photos : DR