_

Encore un transformateur électrique touché par un incendie à la centrale atomique du Tricastin. Cette fois-ci c'est, dans la salle des machines, l'un de ceux du bâtiment du réacteur 2 qui a vu sa laine d'isolation partir en fumée dans un gros panache noir. Si les pompiers appelés vers 9h45 n'ont pas eu à prêter main forte à l'équipe interne d'EDF qui était parvenue à neutraliser le sinistre, ce nouvel incendie démontre combien le risque est permanent et que cette menace extrême ne tient qu'a peu de chose, dont le facteur humain est un élément clef. Un coup de fatigue, un vague à l'âme, un retard dans le geste approprié et c'en est fini. Cette fois le drame a bénéficié du fait que le réacteur n°2 se trouve à l'arrêt depuis une semaine pour des travaux de réfections et le changement des produits de fission nucléaire dans le cœur du réacteur.

tricatin-1-2.jpgC'est le 27 janvier dernier que l'Autorité de Sûreté Nucléaire a donné son feu vert à la poursuite d'exploitation pour dix ans encore de ce vieux réacteur nucléaire déjà âgé de 30 ans (l'un des plus vétustes de l'hexagone)... sous, toutefois, certaines conditions et prescriptions complémentaires imposées à EDF (1). Ainsi "les résultats de l’exercice de la mission de contrôle de l’ASN sur ce réacteur ont fait apparaître la nécessité d’encadrer les actions de l’exploitant par des prescriptions supplémentaires, afin de prendre en compte le retour d’expérience (ndlr : post-catastrophe de Fukushima), corriger certains écarts ou encore préciser l’échéance de réalisation de certaines modifications,". Pas moins. Autant dire que ce réacteur comme les 3 autres du site du Tricastin sont bien loin de fonctionner en toute sécurité pour la population et les territoires alentours.

D'ailleurs, prudente au regard de la légèreté avec laquelle EDF a traité et appliqué jusqu'à présent un certain nombre de ses recommandations impératives (2), l'ASN ouvre le parapluie en précisant que " La présente décision est prise sans préjudice des dispositions applicables en cas de menace pour les intérêts mentionnés à l’article L. 593-1 du code de l’environnement et des prescriptions que l’Autorité de sûreté nucléaire pourrait prendre en application des articles 18 et 25 du décret du 2 novembre 2007". Autrement dit l'autorité administrative, tout en prenant le risque de la poursuite de ce vieux réacteur datant de la machine à écrire à ruban et de la Ford Escort relookée, ne donne pas un blanc-seing et se garde la possibilité de fermer cette vieille bécane dont la mise aux normes va "coûter bonbons".

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Bollene_Tricastin_012.JPGEt d'enfoncer un peu plus le clou : " Jusqu’à l’achèvement complet des actions permettant de satisfaire aux prescriptions ... l’exploitant présente au plus tard le 30 juin de chaque année les actions mises en œuvre au cours de l’année passée pour respecter les prescriptions et les échéances objets des deux annexes à la présente décision, ainsi que les actions qui restent à effectuer et leur programmation.". Ce n'est plus des obligations mais du laxisme au long cours. Plus clairement dit : "vous avez perdu tous vos points au permis de conduire, vous ne devez pas rouler mais on vous y autorise quand même si vous nous dites chaque année que vous faites bien attention et avez caché les fuites d'huile moteur et les joints de culasse détériorés et la poussière toxique de la clim sous le tapis passager."

Mais l'ASN veut rester crédible auprès des financeurs (l'Etat) et des commissions d'élus. Alors pour faire bonne mesure elle précise sur son site internet que "Les conditions de mise aux normes et de réfections de ce réacteur n°2 (INB n°87) devront être appliquées à tous les réacteurs de la centrale atomique du Tricastin (INB n°87 et n°88)." wait and see...

Petite précision : les réacteurs de 900 Mwe du Tricastin fonctionnent aux produits de fission "Mox". Ce mélange d'oxyde d'uranium et d'oxyde de plutonium fabriqué par Areva et qui se trouve dans le réacteur n°3 qui a explosé à Fukushima.

Il serait grand temps de respecter et d'appliquer le principe de précaution inscrit dans le préambule de la Constitution française et de mettre à l'arrêt définitif le site nucléaire et la centrale atomique du Tricastin.
_

(1) http://www.asn.fr/content/download/95445/684358/version/1/file/2015-DC-0494.pdf

(2) http://www.asn.fr/L-ASN/ASN-en-region/Division-de-Lyon/Centrales-nucleaires/Centrale-nucleaire-du-Tricastin/Lettres-de-suite-d-inspection