__

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_001_.JPG CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_002.JPG

8h30 – Les marcheuses et marcheurs quittent le « Parc des Libertés » pour passer dans le Gard. Déjà 4 départements traversés depuis le début de la marche : Alpes de Haute-Provence, Var, Bouches-du-Rhône, Vaucluse. A l’assaut du cinquième. La venue de nouveaux citoyens depuis hier et au petit-matin donne un souffle nouveau à la marche pour la vie. C’est l’occasion de nouvelles rencontres, de nouveaux échanges inter-régionaux, d’enrichissements mutuels dans les luttes pour faire plier le lobby. Partout en France, des personnes se regroupent pour l’arrêt immédiat du nucléaire. Pas d’un point de vue formel et virtuel mais bien sur le terrain, au contact de la vie, de celles des gens, face au lobby. Bien loin des déclarations de principes internet-éïsées qui émaillent souvent les positions plus ou moins radicales de certains opposants… virtuels.

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_003.JPG CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_004.JPG

10h00 – Le rond-point de Roquemaure (30) marque le début de la longue marche vers Marcoule la sinistre. Là où ont été produites les bombes atomiques et les ajustements nucléaires militaires. Là où Areva à mis au point et produit, depuis quelques années, son terrible « Mox », mélange d’oxyde de plutonium (celui des bombes nucléaires) et d’oxyde d’uranium. Le combustible qui se trouvait et se trouve toujours à Fukushima. Et qui équipe à présent près de la moitié des réacteurs nucléaires de 900Mwh en France !

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_005.JPG CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_006.JPG

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_007.JPG CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_009.JPG

Les marcheurs traversent le village de Saint-Géniès-de-Comolas après une ligne droite interminable sur laquelle les véhicules entraînent des masses d’air à « décorner les taureaux ». Danger pour qui chemine là.

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_008.JPG CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_010.JPG

13h00 – Le site nucléaire de Marcoule sera atteint dans quelques minutes. La troupe qui s’était effilochée aux longs des kilomètres a refait corps avant d’aborder la montée vers le lieu d’un autre projet délirant « Astrid ». Un joli nom pour une belle saloperie qui bénéficie de l’emprunt de relance « sarkozy » et que le pouvoir actuel n’a pas remis en cause. Derrière le nom, c’est la tentative désespérée des fanatiques de la destruction atomique de relancer un clone de « super-phénix ». Un monstre qui fait le pendant dans le Gard d’un autre dans les Bouches-du-Rhône : ITER. Marcoule : encore un site nucléaire implanté sur une faille sismique.

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_011.JPG CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_012.JPG

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_014.JPG CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_013.JPG

Les antinucléaires occupent le terre-plein devant l’entrée du site militaro-civil nucléaire. Immense banderole « arrêt immédiat du nucléaire » et drapeaux antinucléaires sont rapidement déployés devant l’entrée du CEA-Areva. Les slogans fusent : « nucléaire = cancer », « Fukushima aussi était très sûr », « arrêt immédiat du crime ». Les « Bure-Haleurs » animent l’espace de leur chants de dénonciation du massacre de la planète, de la terre et du vivant « Je suis vert de colère », « le nucléaire on n’en veut pas, on n’en veut plus ». David joue un air de pipeau pour symboliser celui que le lobby et le pouvoir ne cesse de nous jouer, depuis cinquante ans, sur les bienfaits de la destruction atomique.

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_016.JPG CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_020.JPG

Un groupe de citoyens de Nîmes est venu faire la jonction avec les marcheurs. Il y a aussi de présents les ami(e)s du collectif antinucléaire gardois et de la coordination antinucléaire du sud-est, Gilbert et Christine et les autres.

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_015.JPG CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_018.JPG

Derrière les grilles métalliques fermées et placée sous vidéo-flicage plusieurs miliciens avec chiens loup sont alignés l’air menaçant.

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_017.JPG CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_019.JPG

Pendant près de 2 heures les amoureux de la vie occupent l’espace mais sans rencontrer grand monde : les salarié-es ont obtenu de leurs directions le « pont » du 2 mai. Dommage. Autant l’an dernier le contact avait pu être établi avec près de 3000 salariés, autant cette année c’est le désert. Ce n’est que partie remise et le CAN84 viendra soutenir les prochaines initiatives des antinucléaires du Gard.

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_021.JPG CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_022.JPG

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_023.JPG CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_024.JPG

Au moment du départ, un provocateur – flic ou malade ? ou les deux – tente de créer une rixe sous les yeux des gendarmes surveillant les antinucléaires. Une complice postée en contre-bas semble se délecter de l’affaire qui visiblement est loin d’être spontanée. Mais les antinucléaires ne se laissent pas avoir par ce genre de situation grossière. Plusieurs marcheur(ses) identifient d’ailleurs les deux provocateurs pour les avoir vu sévir déjà par le passé en d’autres lieux. Ils viennent de Marseille et sont, depuis longtemps déjà, tenus à distance par les antinucléaires locaux. Grillé(e)s et démasqué(e)s les infiltré(e)s.

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_025.JPG CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_026.JPG

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_027.JPG CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_019b.JPG

15h00 – Direction à présent la ville de Bagnols/Cèze où se trouve, à l’entrée, le siège d’Areva NC. Là où s’élaborent les pires stratégies visant à refourguer le terrible « Mox » à des pays étrangers. Là, où on tente de conjurer les déboires à répétition du pseudo réacteur atomique de « nouvelle génération » EPR. Celui qui n’en finit pas de voir son coût démultiplié et ses délais de réalisation et d’achèvement repoussés d’année en année. Un fiasco technique et financier que la Finlande a du mal à digérer.

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_028.JPG CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_029.JPG

16h30 - Devant le siège social d’Areva, les antinucléaires témoignent de leur solidarité avec les travailleurs sur-exploités dans les mines d’uranium d’Areva au Niger. Musiques aussi de soutien à ceux qui, là-bas, osent affronter le néo-colonialisme français.

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_030.JPG DSCN5036.JPG

En fin de journée, les marcheuses et marcheurs prennent le chemin du centre-ville pour aller à la rencontre des habitants. Ici l’air ambiant est hostile, la grande majorité de la population ayant fait acte d’allégeance au nucléaire en contre-partie de subsides salariaux. Les élus, aux ordres du lobby, s’inclinant devant la manne financière en découlant. En dégoulinant.

18h00 – Les marcheurs de la vie se dirigent vers les berges de la rivière Cèze, là où sera installé leur bivouac pour la nuit. Tard, sous les étoiles, une mélopée bercera leur rêves d’une terre débarrassée à tout jamais de la destruction atomique.

__

La Presse en parle :

logo_Objectif-Gard.jpg

logo_Midi-Libre-fr.jpg

2014-05-02_Midi-Libre_CAN84_marche-antinucleaire.jpg

2014-05-02_Midi-Libre_CAN84_marche-pour-la-vie-2.jpg