__
Concrètement pas grand-chose de neuf et de très innovant côté ITER, si ce n'est encore quelques milliers de tonnes d'acier et de béton coulés sur l'emplacement de ce futur réacteur.

Malheureusement le gaspillage d'argent public se poursuit. La coût de la construction,rappelons le, est passé de 5 à 16 milliards d'euros, et ce sera certainement plus encore. Personne n'est en mesure d'estimer le coût final de ce délire nucléaire. La part de la France pour la construction  dépasse les 1,3 milliards d'euros et les collectivités territoriales PACA ont déboursé 467 millions d'euros. Le Parlement européen a tout de même prévenu qu'il n'accorderait plus aucune rallonge en cas de nouveaux dépassements de budget.

Au regard des sommes colossales engagées dans le projet, les retombées d’ITER pour la France et la région PACA sont vraiment dérisoires. « ITER, un bassin d'emplois florissant » ose pourtant titrer "Interfaces", magazine de propagande du CEA ( commissariat à l'énergie atomique).

Certes à Cadarache, à l'heure du bétonnage et ferraillage, trois géants du BTP (Bâtiment et travaux publics) européen se frottent les mains: Vinci-Ferrovial-Razelbec. De nombreux travailleurs d'Europe centrale et orientale, vivant dans la pauvreté et prêts à tout pour un emploi, seront vraisemblablement embauchés dans des conditions de travail et de logement déplorables. Le chantier pharaonique a besoin de beaucoup d'esclaves.

Cela n'y changera rien : ITER est un projet nucléaire sans avenir, un honteux gaspillage d'argent, une voie sans issue. Des milliards d'euros ont été investi dans un projet dont on ne sait faire ni la machine, ni le carburant pour la faire tourner.

Malgré tout, à travers le projet ITER, le lobby nucléaire atteint un de ses objectifs : dilapider des milliards d'euros qui n'iront pas dans de vrais projets énergétiques et laisser ainsi encore de beaux jours à l'industrie nucléaire.

Il serait temps d’arrêter là les dégâts et d’orienter ces sommes d’argent colossales vers de vrais projets d’avenir.

Le nucléaire, fission ou fusion, est une énergie sale, dangereuse, coûteuse et laissant des déchets radioactifs. qu'il faut abandonner au plus vite avant une grave catastrophe.

Nous ne voulons pas de leurs fanfaronnades sur les routes de Provence. Partez à l'attaque du convoi,crevez les 352 roues de la remorque, allez secouer leurs stands de propagande à Berre et Lambesc.

Antoine Calandra, 31 mars 2014

__

à lire aussi : ITER à Cadarache : Le projet pharaonique se dirige vers un fiasco colossal