__

Ils ont eu vent de la projection du film "Pandoras’s Promise", le mardi 26 novembre 2013, au cinéma le Renoir d'Aix en Provence. Face à la mascarade d'une histoire de pseudo- militants écolos antinucléaires se faisant peu à peu convertir au nucléaire, les militants du CAN84 pensaient que l'expression du public était autorisée voire encouragée dans ce lieu. Mal leur en a pris. Proposée en projection privée par le site nucléaire du CEA à Cadarache, la soirée se devait d'être bien-pensante et conforme au vœu du lobby le plus puissant de France. Pas de droit de cité pour ceux qui refusent de s'aligner sur la pensée et les objectifs des dominants

Les propagandistes pro-nucléaires qui se créent un monde artificiel avec de gentils opposants acceptables et qui de bonne foi peuvent se tromper et, évidemment, regagner un doux bercail et l'enclos où ceux qui savent tiennent le fouet idéologique du conformisme n'avaient toutefois pas très bonne conscience. Aussi, pour "faire démocrate" un débat devait suivre leur projection. Mais il fallait que cela se fasse dans leurs règles, c'est-à-dire...  sans opposant!

L’entrée en salle ayant été refusée aux militants du collectif antinucléaire, ils ont, vêtus de leurs t-shirts du CAN84, distribué un tract à chaque spectateur lors de son entrée dans le hall du cinéma. Un journaliste indépendant présent sur place, et témoin du totalitarisme atomiste, les a interviewés, tandis que le guichetier du cinéma témoignait son indignation face à l'attitude des criminels de la destruction atomique.

Il est pas beau ce monde de la destruction atomique ?

2013-11-26_Aix-en-Provence_CAN84_cinema-cadarache_05.jpg