__

DH du 30/10/2013 : Assignation en référé de l'Autorité de Sûreté Nucléaire. Ce mercredi 30 octobre 2013, après avoir pris connaissance du volumineux dossier (66 pages) de la Requête de l’organisation environnementale Next-up et des riverains de la centrale nucléaire du Tricastin propriété de la SA-EDF , le Président du Tribunal de Grande Instance a délivré une Ordonnance pour assigner en Référé d’heure à heure Monsieur Matthieu Mangion, Directeur et représentant légal de l’Autorité de Sûreté Nucléaire, Division de Lyon, 5 Place Jules Ferry à 69006 Lyon, le 6 novembre 2013 à 9h au TGI de Valence (Drôme). Il est demandé Monsieur Matthieu Mangion, Directeur et représentant légal de l’Autorité de Sûreté Nucléaire, Division de Lyon de répondre immédiatement, comme explicitement convenu, à la question posée dans de l’acte de Sommation qui lui a été signifié le 21 octobre 2013 et qu’il a signée.  En cas de non réponse sous 24 heures, une astreinte est demandée.
__

Le 6 août 2013 EDF a évoqué une présence anormale de Tritium radioactif dans les eaux souterraines de la centrale nucléaire du Tricastin constatée depuis le 8 juillet 2013 entre les réacteurs n°2 et n°3.

Alors que la moyenne de contamination par le Tritium des eaux souterraines était dans les 12 derniers mois de 15Bq/l elle a atteint depuis le 8 juillet 2013 un niveau de 180Bq/l et même, au niveau du radier du réacteur n°3, une activité de 690Bq/l.

Le 12 septembre 2013  l’ASN avait prescrit à Electricité de France – Société Anonyme (EDF-SA) sous un délai d’une semaine et de 12 jours toute une série d’obligations tant de protection de l’environnement que d’identification de l’origine des fuites radioactives et d’information des autorités et de limitation de toute opération faisant appel à ces équipements avec obligation d’en justifier l’utilisation éventuelle.
SANTÉ  PUBLIQUE  TRICASTIN ACTION CONTRÔLE RADIOACTIVITÉ POPULATION ET PRELEVEMENTS EAU NAPPE PHRÉATIQUE SANTÉ  PUBLIQUE  TRICASTIN ACTION CONTRÔLE RADIOACTIVITÉ POPULATION ET PRELEVEMENTS EAU NAPPE PHRÉATIQUE 2013-09-20_Tricastin_Controle_Cheval_CAN84_Next-UP.jpg photos next-Up organisation
Or Il n’y a pas de dose de radioactivité anodine et sans effet sur la santé et le vivant. Vérifications faites par des mesures et analyses réalisées par le CAN84 dans l'environnement immédiat du Tricastin par prélèvement d'eau, avec le support technique de Next-Up, et auprès d'habitants et d'animaux vivants en proximité du site nucléaire.

En conséquence de quoi le Collectif Antinucléaire de Vaucluse vient d'adresser une mise en demeure à l’ASN de faire respecter le Code de l’Environnement, les décrets de 2007 relatifs aux Installations Nucléaires de Base, l’arrêté de 2013 fixant les règles générales relatives aux INB, la décision de l’ASN n° DC-2013-0360 du 13 juillet 2013 relative à la maîtrise des nuisances et impacts sur la santé et l’environnement des INB.

Le CAN84 demande à l’ASN communication des éléments d’informations correspondant à ses prescriptions et, par mesure de précaution, de prononcer la mise à l’arrêt immédiat des 4 réacteurs nucléaires de la centrale du Tricastin

Communiqué de presse du 25 septembre 2013 10h00

Collectif antinucléaire de Vaucluse / CAN84 . 180 Chemin de la Parisienne 84740 Velleron . collectifantinucleaire84@hotmail.fr  . www.coordination-antinucleaire-sudest.org




Le courrier adressé le 25 septembre 2013 à l’ASN
logo_pdf.png

Collectif antinucléaire de Vaucluse / CAN84
180 Chemin de la Parisienne 84740 Velleron  . collectifantinucleaire84@hotmail.fr  . www.coordination-antinucleaire-sudest.org
Tel :  06 03 03 63 75 . Contact presse : 06 60 76 04 03

à Autorité de Sureté Nucléaire
15 rue Louis Lejeune
CS 70013
92541 Montrouge cedex
 
Poste + courriel / Copie à Divisions de Lyon lyon.asn@asn.fr et Marseille marseille.asn@asn.fr

Avignon le 25 septembre 2013,

Messieurs,

Le 6 août 2013 EDF a évoqué une présence anormale de Tritium radioactif dans les eaux souterraines de la centrale nucléaire du Tricastin constatée depuis le 8 juillet 2013 entre les réacteurs n°2 et n°3.

Alors que la moyenne de contamination par le Tritium des eaux souterraines était dans les 12 derniers mois de 15Bq/l elle a atteint depuis le 8 juillet 2013 un niveau de 180Bq/l et même, au niveau du radier du réacteur n°3, une activité de 690Bq/l.

Le 12 septembre 2013  vous avez prescrit à Electricité de France – Société Anonyme (EDF-SA) :

-          d’identifier, sous un délai de une semaine, en urgence les équipements à l’origine de cette présence anormale de tritium radioactif dans les eaux souterraines à l’intérieur de l’enceinte géotechnique de la centrale nucléaire du Tricastin. ( Décision n° 2013-DC-0371 )

-          qu’elle vous tienne informée quotidiennement et vous transmette chaque semaine un bilan des recherches d’identification,

-          qu’elle mette en œuvre immédiatement une surveillance renforcée tant des eaux souterraines que superficielle à l’intérieur et à l’extérieur de l’enceinte géothermique

-          qu’elle vous transmette une modélisation de la propagation du Tritium radioactif dans un délai de 15 jours

-          de limiter toute opération faisant appel à ces équipements et d’en justifier l’utilisation éventuelle

Comme vous le savez : Il n’y a pas de dose de radioactivité anodine et sans effet sur la santé et le vivant.

Au regard du Code de l’Environnement, des décrets de 2007 relatif aux Installations Nucléaires de Base, de l’arrêté de 2013 fixant les règles générales relatives aux INB, de votre décision n° DC-2013-0360 du 13 juillet 2013 relative à la maîtrise des nuisances et impacts sur la santé et l’environnement des INB :

Nous vous demandons :
  1. nous communiquer les éléments d’informations correspondant à vos prescriptions
  2. prononcer la mise à l’arrêt immédiat des 4 réacteurs nucléaires de la centrale du Tricastin

Veuillez agréer, Messieurs, l’expression de notre détermination citoyenne à en finir une fois pour toute avec le crime sanitaire et environnemental de la destruction atomique.

Pour le CAN84, Jean Revest, Victor Alzina


voir également l'information : Alerte : fuite radioactive de tritium sous la centrale du Tricastin. Le CAN84 exige de l’ASN l’ordre d’arrêt immédiat de la centrale EDF.

Témoignage de riverain
La famille Mandin habite une ferme à Lapalud, juste en face de l'usine Socatri et qui n'est pas raccordée au réseau d'eau potable. Tous les membres de la famille boivent l'eau du forage issue de la nappe phréatique. La fille est enceinte de 3 mois et tous se lavent avec l'eau du forage alors qu'il est reconnu par les scientifiques que le tritium et l'eau tritiée passe la barrière placentaire et peu provoquer des lésions au foetus.
lecteur-audio.jpg

Un peu plus loin, la famille Casas est locataire d'une maison depuis plusieurs mois. Elle est venue là par ce que le mari a trouvé un travail non loin. Cette maison elle l'a obtenue de l'agence immobilière pour un loyer intéressant. Elle s'alimente en eau également par un forage existant. Mais ni l'agence ni le propriétaire ne veulent en faire analyser l'eau. La mairie socialiste de La Palud interpellée par cette famille refuse elle aussi d'assumer ses responsabilités sanitaires. Un enfant de 3 ans vit là. La mère voit ses cheveux tomber un peu chaque jour et se sent grandement fatiguée. EDF assure que la fuite du produit radioactif est contenue dans les eaux souterraines sous la centrale et qu'il n'y a pas de risque...

Sur la zone du site nucléaire de 4 km², le CAN84 et Next-up organisation entrent en contact avec les riverains pour pouvoir mieux informer et sensibiliser aux risques et atteintes sanitaires. Vous habitez dans la zone, vous êtes témoins, vous êtes victimes : prenez contact avec nous : collectifantinucleaire84@hotmail.fr