__

Mercredi 17 avril 2013 - 8h30 – Les tentes ont été repliées. Parfois non sans mal surtout pour les nouvelles marcheuses venues de Marseille. Mais l'entraide fonctionne et, rapidement, tout le monde est fin prêt pour le départ. Le panneau de sortie de village est dépassé et le ciel commence à s'illuminer des premiers rayons de soleil.

2013-04-17_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_La-Bastidonne_pliage-tente_150.jpg  2013-04-17_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_La-Bastidonne_depart-tente_150.jpg

2013-04-17_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_La-Bastidonne_depart_150.jpg 2013-04-17_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_vers_Pertuis_2_150.jpg

Direction Pertuis, la capitale du Pays d'Aigues en bordure de la vallée de la Durance et aux portes du Luberon, à quelques encablures d’Aix-en-Provence. La ville est situé en zone sismique « faible ». Pourtant plusieurs tremblements de terre on été ressentis ces derniers temps dans la région. Il y a 9 ans l’épicentre se trouvait non loin de là à Beaumont-de-Pertuis. Et la commune n’a pas été non-plus épargnée par des inondations et coulées de boues à répétition.

2013-04-17_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_vers_Pertuis_1_150.jpg 2013-04-17_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_vers_Pertuis_4_150.jpg

2013-04-17_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_Pertuis_4panneau-ville_150.jpg 2013-04-17_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_vers_Pertuis_3_150.jpg

L’an dernier, au mois d’août les marcheurs traversaient la ville qui commémorait l’entrée des alliés libérateurs de la Provence en 1945. Aujourd'hui il s'agit encore de libérer la Provence, la vallée Rhône-Durance et l'ensemble du pays et de la planète d’une autre guerre, d’un autre crime, celui du nucléaire. Car la criminalité atomique exerce sa monstruosité depuis 1945 par le feu, les armes, la bombe et les centrales nucléaires qui produisent le plutonium et le tritrium nécessaires à ces armements. Et, oui le nucléaire tue aussi au quotidien par ses rejets permanents de radioactivité. Aucune dose n’est inoffensive et, qui plus est, les effets cumulatifs accentuent ses ravages meurtriers.

2013-04-17_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_Pertuis_table_150.jpg 2013-04-17_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_Pertuis_rue_150.jpg

9h30- Le maire de la ville va-t-il s’autoriser à rencontrer des citoyens opposés farouchement à la destruction atomique ? Va-t-il oser défier la bien-pensance dominante des castes qui accompagnent depuis des décennies les atteintes à la santé et aux territoires ? La municipalité a souscrit à l’« Agenda 21 de développement durable ». Celui-ci ira-t-il jusqu’à la cohérence en boutant hors du territoire le nucléaire ? Une lettre et deux courriels lui ont été adressé ces derniers mois. Une délégation des marcheuses et marcheurs frappe à la porte de l’hôtel de ville. Attente. "Non, désolé, Mr le Maire est en voyage d'étude… en Chine!". Dont acte, le dossier argumentaire pour la mise à l'arrêt des installations nucléaires et un projet de voeux du Conseil en ce sens est remis aux hôtesses d'accueil pour lui.

2013-04-17_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_Pertuis_eglise_150.jpg  2013-04-17_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_Pertuis_halte-midi-eglise_150.jpg

Si "Le Christ s'est arrêté à Eboli" selon le roman autobiographique de Carlo Levi et le film de Francesco Rosi, à Pertuis les citoyens antinucléaires s'arrêtent au pied de l'église et installent leur stand devant la croix. Un panneau est dressé sur la place, une banderole déployée sur les grilles de l'édifice religieux : "arrêt immédiat du nucléaire, pas dans 10 ans, pas dans 20 ans, ici, partout et maintenant". Les militants s’égayent alors dans la ville à la rencontre des habitants, direction le marché paysans. Discussion, écoute, partage d'information. Les petits producteurs locaux acquiescent et remercient les marcheurs de leur engagement au service de la vie et du bien-être de tous. Une grand-mère "bravo, vous êtes des êtres de valeur, merci"

2013-04-17_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_Pertuis_marche-paysans_150.jpg 2013-04-17_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_Pertuis_rue-2_150.jpg

14h- La pause repas terminée, près de six kilomètres encore à parcourir pour rallier Villelaure, le village-étape du soir. Aujourd’hui, les mollets sont déjà moins endoloris qu’hier. L'enthousiasme et la détermination portent ces femmes et ces hommes qui font le pari d’éradiquer le nucléaire, le pari de la conscience, de la rencontre humaine, d’un autre possible. Et les réactions de la population sont encourageantes. De nouveaux citoyens sont venus étoffer le groupe initial de marcheurs.

2013-04-17_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_Villelaure-panneau_150.jpg  2013-04-17_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_Villelaure_entree_150.jpg

Du sang frais, de l'ardeur en plus, de la fraternité augmentée. Direction le petit village de Villelaure où là encore, le maire a refusé de rencontrer les antinucléaires et de mettre à leur disposition pour la nuit un terrain avec eau potable. Il est des signes et des comportements d'élus qui ne trompent pas et renvoient à des temps passés. Qu'à cela ne tienne, d'une part les élus locaux pourront prendre connaissance du dossier "faits et arguments contre le nucléaire et pour son arrêt immédiat" car, dans un geste renouvelé à plusieurs reprises maintenant, une enveloppe est déposée à la Mairie, et d'autre part la solidarité des habitants joue à fond : un accueil " à la ferme" est mis en place par l'ami Raymond et sa compagne.

2013-04-17_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_Villelaure-panneau_manifestants_150.jpg 2013-04-17_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_Villelaure-mairie_150.jpg

La soirée va se prolonger, encore une fois, riche en discussions, en échanges, en complicité autour d'un buffet autogéré mis en musique par Agnès assistée de Muriel et Charly. Oui la solidarité existe en France!

Demain jeudi 18 avril, les marcheuses et marcheurs feront halte dans les villages de Cadenet, de Lauris, de Puget et de Mérindol...

__