__

Vendredi 5 avril 2013 à 9h25, un tremblement de terre de 3,9 sur l'échelle de Richter s'est produit en Méditerranée dont l'épicentre se trouvait à 93 km à l'ouest d'Ajaccio et à une profondeur de 10 km.

2013-04-07_Seisme_Corse.jpgUne secousse sismique s' est également produite ce samedi soir à 22h49 dans le secteur d' Annecy. .  Elle aurait été «très légère», mais suffisamment forte pour que plusieurs habitants descendent dans la rue ou inondent les centres d'urgence d'appels téléphoniques.

Dans la nuit du samedi 6 avril au dimanche d'autres séismes se sont produits au nord d'Isola 2000. La plus forte secousse a été évaluée à 4 sur l'échelle de Richter à 5 h 13 min (heure légale) du matin. Elle a été fortement ressentie à Isola 2000. L'épicentre était situé à proximité de Coni (Cuneo, Italie), à une vingtaine de kilomètres au nord de Tende (Alpes-Maritimes), entre les communes d'Entracque et Vernante. Ces séismes ont été ressentis dans la vallée de la Roya jusqu'au littoral à Nice et sur la Côte d'Azur.

C'est le plus important séisme qui se soit produit dans le sud des Alpes occidentales depuis le séisme de Guillestre-Briançon du 7 janvier dernier (également de magnitude 3,6). En février 2012, un séisme de magnitude 4,3 s'était déjà produit à La Condamine-Châtelard, occasionnant quelques dégâts dans la vallée de l'Ubaye (Alpes-de-Haute-Provence).

La zone épicentrale qui borde l'effondrement de la Plaine du Pô, est la zone sismique la plus active des Alpes, avec une sismicité continue et très régulière produisant des séismes habituellement de magnitude inférieure à 2 ou 3. Il est possible que ce séisme ait provoqué de très légers dégâts immobiliers dans la zone épicentrale située en Italie. Côté français, il est probable qu'il ait été ressenti dans les Alpes-Maritimes et l'est des Alpes-de-Haute-Provence.

2013-04-07_Seisme_Corse-Italie_CoteAzur_epicentre_Cuneo.jpgPas moins de 6 séismes ont été recensés en Méditerranée, dans le Piémont et dans le Mercantour, les magnitudes variant entre 2.1 et 4 sur l'échelle de Richter. "Nous sommes en pleine crise sismique", précise le Bureau central sismologique français (BCSF) qui a placé ce tremblement de terre dans la catégorie "modéré  mais important".

Depuis au moins 2 ans, les tremblements de terre se multiplient dans le sud-est de la France, dont les derniers avant ceux de cette fin de semaines ont touché les Alpes de Haute-Provence (Manosque est à moins de 20km du centre nucléaire de Cadarache), le Gard et l'Ardèche, menaçant les sites nucléaires de Cruas, de Marcoule et du Tricastin dont aucun n'est en mesure de résister, selon l'Autorité de Sûreté nucléaire elle-même, à de forts tremblements de terre et inondations. Il faut les fermer de toute urgence.

Accident nucléaire carte interactive
Êtes-vous dans la zone d'expulsion pour une durée indéfinie ou de maintien forcé en zone contaminée ? Quelles en sont les conséquences ? : www.luckynuke.net