__

Un nouvel incident de ligne haute tension affecte le réacteur n°3

Le vendredi 22 mars 2013 au matin, vers 5h00, un nouvel incident s’est produit sur la ligne haute tension de 225 000 volts en sortie du réacteur nucléaire n°3 de la centrale nucléaire du Tricastin.  Une fois de plus la rupture d’évacuation d’électricité a conduit à la mise en danger du réacteur et à son possible emballement.

EDF_Centrale_Nucleaire_Tricastin_4_Bt_Reacteurs_France_2008.jpgL'accident a une fois encore provoqué un arc électrique intense d'une dizaine de minutes et de très haute température- visible jusqu'en Ardèche - et cette fois-ci dans le périmètre des installations d'Areva juste au-dessus de l'usine Eurodif-Georges Besse I spécialisée dans l'enrichissement de l'uranium. Les équipements ont, selon l'aveu même de EDF, subit des dégâts importants.

Les réacteurs 1 et 3 sont désormais soit à l’arrêt pour le premier soit en activité réduite pour le second

... après l’accident de ligne sur le réacteur n°1 du mois dernier

Le mois dernier, le 28 février dernier, c’était le réacteur n°1 de EDF qui était menacé en subissant lui aussi une rupture de ligne haute tension avec explosion et arc électrique dont les conséquences sur le réacteur nucléaire ont hypothéqué l'avenir de toute la région. En juillet 2011, c’était déjà le transformateur de l’unité du réacteur n°1 qui prenait feu. A chaque fois pour EDF ou Areva : « aucune conséquence radiologique sur l'environnement et la population».

Fuites, fissures dans l’enceinte de béton, vannes et systèmes défaillants, maîtrise aléatoire du pilotage des réacteurs sont à présent le lot quotidien de cette centrale nucléaire intégrée au plus grand complexe nucléaro-chimique du pays et qui menace toute la vallée du Rhône.

Combustible terrifiant et installations périmées

Les 4 réacteurs du Tricastin sont gavés de "Mox", un terrifiant mélange d'oxydes de plutonium et d'uranium fourni par Areva, combustible qui alimentait la centrale nucléaire de Fukushima-Daïchi et qui, depuis 2 ans, contamine jour après jour le territoire japonais, l'eau de la mer et porte atteinte à la santé et à la vie des habitants.

Vue_Generale_site_nucleaire_Tricastin_France_800_copie.jpgPour le Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) : les réacteurs vétustes du Tricastin qui ont tous dépassé leur durée de vie initiale de 30 ans doivent être fermés en urgence. Il y va de la survit de toute une région et de 400 000 habitants et beaucoup plus.

De leur côté, des membres du collectif "STOP Tricastin" constitué pour la fermeture immédiate de toutes les installations nucléaires du Tricastin, ont stigmatisé le discours euphorique du directeur de la centrale du Tricastin qui se vantait voici quelques jours de produire, depuis quelques mois, 45% de l’électricité consommée en Rhône-Alpes. En omettant de préciser dans quelles conditions aléatoires et l'état délabré des réacteurs et des installations.

Pour le Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) : l’Autorité de Sûreté Nucléaire qui a validé le prolongement de ces poubelles radioactives doit impérativement annuler toutes ses autorisations et imposer la fermeture immédiate et sans condition de la centrale nucléaire du Tricastin.
_
photos D.R et Next-Up organisation