__

2012-08-19_CAN84_Marche-pour-la-Vie_Marcheurs-Direct-PUget_Wolakota.jpg  2012-08-19_CAN84_Marche-pour-la-Vie_Lauris_Distribution-Tracts_Wolakota.jpg

Après une première étape dénommée par les marcheurs et marcheuses « le jour le plus long » (près de 26 km à pieds et à vélo) le groupe des antinucléaires pour l’arrêt immédiat du crime s’est élancé sur la route qui les a conduit vers Cadenet puis Lauris et Mérindol en passant par Puget.

2012-08-19_CAN84_Marche-pour-la-Vie_Lauris_banderole_Arret-Immediat_Wolakota.jpg  2012-08-19_CAN84_Marche-pour-la-Vie_Lauris_banniere-vallee-rhone_Wolakota.jpg

Au menu de chaque village traversé :  rencontre avec la population, discussions argumentées contre le crime sanitaire perpétré par le nucléaire et ses impacts terrifiants, remise de documents, dépôt en mairie d’un dossier de faits concrets, proposition d’adoption d’un vœu par le Conseil municipal pour la mise à l’arrêt immédiat des installations nucléaires.

2012-08-19_CAN84_Marche-pour-la-Vie_Approche-Merindol_Wolakota.jpg 2012-08-19_CAN84_Marche-pour-la-Vie_Lauris_Esperanto_Wolakota.jpg

Le midi, soleil implacable et chaleur aidant, c’est la pause assurée par une « cantine itinérante autogérée ». L’occasion de faire vivre un autre modèle de partage et de mise en commun. L’occasion aussi de discuter des amélioration à apporter dans l’organisation de cette « Marche pour la Vie ». Car cette aventure est aussi une aventure humaine et relationnelle.

2012-08-19_CAN84_Marche-pour-la-Vie_Lauris_fabrication-de-glace_Wolakota.jpg  2012-08-19_CAN84_Marche-pour-la-Vie_Masque_Wolakota.jpg

Sur le rond-point de Lauris, au long de la route départementale, drapeaux et banderoles sont plantées. Les militants prennent position au « stop » et distribuent aux automobilistes tracts et informations.

Moment fort de la journée : la venue de Cédric et de son installation sportivo-glaciaire avec la fabrication de glace et de citronnade à la force du mollet. Un soutien inattendu et oh combien apprécié par ces chaleurs caniculaires.

2012-08-19_CAN84_Marche-pour-la-Vie_Lauris_Halte-du-midi_Wolakota.jpg  2012-08-19_CAN84_Marche-pour-la-Vie_Lauris_Tps-de-pause_Wolakota.jpg

La route reprend vers 16 heures alors que le soleil est encore haut dans le ciel mais toujours avec le même entrain et bannières dressée au peu de vent voulant bien se manifester.

2012-08-19_CAN84_Marche-pour-la-Vie_Lauris_Evoluton-Homme-panneau_Wolakota.jpg  2012-08-19_CAN84_Marche-pour-la-Vie_Merindol_Bio-a-la-ferrme_Wolakota.jpg

Le soir, à Mérindol, ce sera la pause, accueillis par un agriculteur bio ami, bien connu dans la région. Au menu autour du repas : projection vidéo, débat, musique et… repos avant l’étape du lendemain.

2012-08-19_CAN84_Marche-pour-la-Vie_Merindol_soiree-1_Wolakota.jpg  2012-08-19_CAN84_Marche-pour-la-Vie_Merindol_soiree-2_Wolakota.jpg

////

La vidéo du jour


<iframe src=

Portrait II– dimanche 19 août 2012 - Gildas


Gildas a 32 ans, il vient de la région d’Angers, il est professeur en génie électrique.  Discret et déterminé tout à la fois,  pour lui les choses sont claires : le nucléaire c’est « niet ! ».

« Je milite déjà depuis un certain temps contre cette énergie mortifère, pour son arrêt immédiat et, avec cette marche, c’est l’occasion de venir rencontrer vraiment les gens, échanger avec eux. »


2012-08-19_CAN84_Marche-pour-la-Vie_Portrait_Gildas_Wolakota.jpg
Et il sait de quoi il parle :
« Ce qui me tient à cœur, de part mon métier et mon cursus en génie électrique, c’est que je sais bien que l’on peu techniquement se passer du nucléaire. Je suis choqué vraiment que des politiques puissent encore prôner cette énergie alors que lon peut faire autrement tout en maintenant et en développant l’emploi. »


«  Voilà pour quoi je marche aujourd’hui et toute cette semaine »

__

la-presse-en-parle.jpg


__

photos  Wolakota, et Chris / vidéo Alex

">