__

En 2006, l’Australie révèle à la France son intention de créer sur les terres aborigènes la plus grande « poubelle nucléaire » du monde.

À raison d’un million de dollars la tonne de déchets hautement radioactifs, cette déchetterie rapporterait dans l’absolu à l’Australie la somme de neuf milliards de dollars par an. Ainsi depuis quelques années, pour faire place nette à l’enfouissement de nos futurs déchets, l’Australie, prise dans l’engrenage du monstre nucléaire, replonge dans le génocide de son peuple autochtone…

Aujourd’hui menacé par l’industrie nucléaire et ses funestes déchets, hier massivement anéanti par une colonisation aveugle et meurtrière, ce peuple millénaire est maintenant maltraité, expulsé, anéanti, clochardisé par notre soit disante industrie de pointe.

Le nucléaire organise ainsi ses premiers génocides du XXI siècle.

2012-06-21_australie-arborigene_poubelle-nucleaire.jpg

Dans notre société maîtrisée et médiatisée, le faire savoir à besoin de toute son indépendance. Pour que cette histoire soit connu du plus grand nombre, il a été décidé de lancer une co-production de ce film par appel à souscription publique.

Le résultat est là : "Nucléaire, la voie du génocide" révèle au monde le secret bien gardé des puissants et celui de l’industrie nucléaire en particulier, de faire, sur les terres aborigènes, la première et la plus grande zone mondiale d’enfouissement de déchets nucléaires à très haute radioactivité. Vanessa Escalante, réalisatrice, et François Mativet, auteur, de "Nucléaire, la voie du génocide" nous plongent dans l’immensité australienne, au cœur des territoires et de son peuple : les aborigènes.

Vous pouvez soutenir ce projet porté par K'ien Production en participant à sa production : http://www.touscoprod.com/project/produce?id=296