__
Tout d'abord, le Collectif a demandé audience, par lettre du 2 avril 2012, au président et aux divers groupes du conseil général :
lettre du 2 avril 2012 - demande d'audience conseil général du Gard.

Le groupe Écologistes et Républicains a honoré cette demande d'audience, et le secrétariat du président Damien Alary a fait part au Collectif qu'il ne ferait pas suite à la demande d'audience, mais que le conseiller général du canton de Bagnols, président de la CLI, ferait une réponse écrite.

N'ayant reçu aucune réponse écrite, le Collectif, a envoyé, avec plusieurs associations signataires, la lettre ouverte d'interpellation au conseil général et à la presse :

Lettre d'interpellation du conseil général du Gard

les signataires sont, outre le Collectif Cévennes Garrigues Stop au nucléaire :

Attac groupes d’Alès et de Nîmes,
Collectif Halte au nucléaire de Nîmes,
Collectif SDN 34,

Confédération paysanne 30,
Convergence citoyenne pour la transition énergétique,
Groupe Gard Vaucluse de la Fédération anarchiste,
Impatience Démocratique Anduze,
Les Alternatifs
,
Nature et Progrès Lozère

Cette lettre d'interpellation demande au conseil général de mettre à l'ordre du jour de sa session publique du jeudi 14 juin le sujet de Marcoule tel que nous l'avons exposé, et, à cette occasion, l'émission d'un vœu allant dans le sens que nous préconisons.

A la suite de la publication de cette lettre, et de l'annonce de notre présence lors de cette séance publique, Monsieur Alexandre Pissas, conseiller général de Bagnols et président de la CLI, mandaté par le président du conseil général, nous a reçus ce lundi 11 juin. Le but évident de cette soudaine audience a été de dissuader le Collectif et les autres groupes et associations de venir ce jeudi troubler le bon déroulement, bien tranquille,  de cette session publique.

A l'issue de cette audience, le Collectif a publié le communiqué de presse suivant :

communiqué de presse Collectif Cévennes Garrigues Stop au Nucléaire lundi 11 juin 2012

Non seulement, bien sûr, nous serons présents jeudi pour exiger de nos élus qu'ils se positionnent sur le danger considérable que fait courir ce centre et la filière plutonium sur la population du Gard et au delà, mais d'autres groupes, associations, partis seront présents jeudi.

Soyons le plus nombreux possible, l'avenir de la région en dépend.