__

Le mardi 10 avril 2012 à 07h 55 environ dans la salle des machines du réacteur n° 4 de la centrale nucléaire EDF du Tricastin un incendie dégageant une importante fumée s’est déclaré sur le moteur d’une des pompes de refroidissement du circuit secondaire. Cet incendie se produit moins de 48 heures après deux départs de feu dans un bâtiment réacteur et l'incendie sur une pompe à la centrale nucléaire de Penly en Seine-Maritime (1).

L’incendie a pu être maîtrisé suite à l’intervention d’une trentaine de pompiers.

2012-04-10_Tricastin_incident_10_04_2012_1982_small.jpg"Next-up organisation" a rapidement envoyé sur zone une équipe de contrôle chargée de réaliser des prélèvements et des mesures aux points stratégiques, ainsi qu’un reportage. Tous les contrôles gazeux et surfaciques, Alpha, Bêta et Gamma se sont avérés négatifs.

Il a été remarqué une forte activité à l’arrière de la salle des machines du réacteur n°4 avec la présence de nombreux intervenants, engins de levages et manutentions divers.

D’après la "com" d’EDF cet incident n’aurait pas eu de conséquences sur le fonctionnement du réacteur nord n°4, in situ . Malgré notre insistance la communication sur cet incident est réservée par EDF "au niveau supérieur" malheureusement ... absent jusqu’au lendemain matin.

Les mouvements des forces de Gendarmerie et vigiles étaient supérieurs à la normale, presque toutes les voies périphériques situées à l’extérieur du site nucléaire étaient fermées aux véhicules.

A ce jour, trois jours après, le site de l'ASN ne mentionne toujours pas l'incident...!

Que veut cacher EDF à la centrale nucléaire du Tricastin?

Sous une imposante structure d’échafaudages habillée avec un film thermo-rétractable de type sarcophage,  EDF soustrait à la vue  l’imposante épave résultant de l'incendie du transformateur principal du réacteur n°1 survenu il y a plusieurs mois, "le plus pourri de France"  selon les connaisseurs. Sur les 33 défauts constatés par l'ASN sur l'ensemble des cuves de tous les réacteurs de France, 20 concernent de la cuve du réacteur n°1 du Tricastin !

2012-04-10_Tricastion_EDF_Sarcophage_1983.jpg

( photos Next-Up )

__

(1) Le réacteur s'était arrêté automatiquement le 5 avril lors de l'incendie de deux flaques d'huile, précédant une fuite d'eau "sur un joint" de la pompe de refroidissement. Le réacteur numéro deux se trouve depuis samedi dans les conditions d'un arrêt à froid et des expertises ont été engagées. Aucune date de redémarrage n'a encore été fixée. "Tant que les expertises n'ont pas déterminé l'origine de cet évènement et tant que l'ASN n'a pas validé nos propositions pour le redémarrage, le réacteur restera à l'arrêt", indique-t-on à la centrale.