__

Après un séisme d’une magnitude de 4,3 dans le sud de l’Ardèche à la limite du Gard en août dernier, la terre a une nouvelle fois tremblé lundi 20 février 2012 en début d’après-midi, en Sud-Ardèche. D’une magnitude de 3,6, le tremblement a été enregistré à 5 km de profondeur.

Si le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières" n'a à ce jour toujours pas mentionné ce séisme sur son site internet, celui du  RENASS en indique les localisation et profondeur précises (loc: WNW PRIVAS(07) date: 20/02/2012-12:30:09.58 lat: 44.78 lon: 4.49 prof: 5.0 ml: 3.4)

L’épicentre était situé entre Pierreville et Burzet à Saint-Joseph-des-Bancs, à une vingtaine de kilomètres de Privas. Les habitants ont été surpris dans leurs activités quotidiennes notamment lors de la deuxième secousse ! Ce séisme n’a pas fait de dégâts.

2012-02-20_Seisme-schema.jpgÀ Saint-Pierreville, un premier "boum" a été entendu à 13h20. « J’étais chez moi, raconte Flavien Guillermin, incrédule. La seconde détonation a eu lieu quelques minutes plus tard, à 13h35. » À ce moment-là, le trentenaire avait atteint la trésorerie de la commune, son lieu de travail. « Le plancher s’est mis à trembler. Ce fut très court. J’en ai parlé autour de moi dans le village mais certains n’ont rien ressenti. Après coup, cela peut prêter à sourire, mais cela fait aussi un peu peur. On n’est pas habitué à sentir le sol bouger. »

« On aurait dit qu’un avion dépassait le mur du son » : Didier Pontvianne, 43 ans, travaille à Saint-Pierreville. Lui aussi a ressenti « la vibration. On aurait dit qu’un avion dépassait le mur du son ou que l’on faisait sauter une mine. Je n’ai jamais connu cela. C’était assez bizarre. » À Albon-d’Ardèche, d’autres habitants expliquent avoir entendu retentir « un gros bruit, comme un tir de mine qui a peut-être duré 30 secondes. »

Etonnement, dans la nuit de lundi à mardi, des habitants de Vaucluse près du Ventoux ont ressenti aussi une secousse vers 3 heure du matin. L'axe ainsi dressé passe aussi à proximité des sites nucléaires de Tricastin et de Marcoule.

Un autre séisme de magnitude 4,9 a été ressenti ce dimanche 26 février en soirée dans le Var et les Alpes-maritimes.

La terre a tremblé pendant un peu plus de cinq secondes à 23:37 ce dimanche soir. Et réveillé des milliers d'Azuréens et de Varois. Son épicentre a été localisé dans les Hautes-Alpes. La magnitude de ce séisme est de 4,9 rapporte ce lundi matin le Bureau central de sismologie français sur son site internet.  L'épicente se trouve dans les Hautes-Alpes, au nord-est de la ville de Barcelonnette. Soit à une centaine de kilomètres de Nice.

Le CEA-DAM a aussi signalé une réplique d'une magnitude de 3,7 à 00h39. Ce deuxième séisme a été localisé à 9 km de Barcelonette. Il faut remonter à 1997, pour retrouver une amplitude équivalente dans cette région montagneuse des Hautes-Alpes.