__

Communiqué de Presse du 12 janvier 2012

 

Augmentation des cas de leucémie chez les enfants

autour des centrales nucléaires 

L'étude épidémiologique, menée par une équipe de l'INSERM*, de l'IRSN**, ainsi que le Registre National des maladies hématologiques de l'enfant de Villejuif, démontre pour la période 2002-2007 en France un doublement de la fréquence d'apparition des leucémies infantiles : l'augmentation va jusqu'à 2,2 chez les enfants de moins de 5 ans (14 cas de leucémie d'enfants dans un rayon de moins de 5 kilomètres, alors que les taux d'incidence nationaux prédisaient la survenue de 7,4 cas en moyenne).

La recherche de l'INSERM, intitulée Géocap, inclut les 2 753 cas diagnostiqués dans toute la France entre 2002 et 2007 à partir d'adresses géocodées et situées autour des 19 centrales françaises.

Ces résultats statistiques sont d'autant plus significatif qu'il est important de conserver à l’esprit les limites méthodologiques inhérentes à l’approche utilisée (données agrégées par unité géographique, pas de contrôle des migrations, absence de donnée d’exposition…).

Le Centre Hospitalier d’Avignon a recensé une augmentation significative des personnes accueillies pour leucémie au cours de ces 3 dernières années, plaçant tristement notre département en tête de l’augmentation de cas parmi tous les départements de France.

Déjà en 1978 une étude sur les leucémies infantiles dans le Nord-Cotentin montrait une incidence plus élevée de la maladie parmi les enfants de 5 à 9 ans dans le canton de Beaumont-Hague, où se trouve l'usine de retraitement de déchets nucléaires de La Hague.

L'étude de l'Inserm, même partielle et fragmentaire et qui nécessite son extension aux territoires bien au-delà de 5km autour des seules centrales nucléaires, confirme aujourd'hui celle menée en Allemagne par le Registre des Cancers de Mayence en 2008, qui avait abouti à la même conclusion qu'en situation quotidienne et régulière et hors accident les installations nucléaires portent atteinte gravement à la santé.

La revue Journal International du Cancer  a publié dans son numéro de janvier l'étude scientifique établissant bien une corrélation entre la fréquence des leucémies infantiles aigües et la proximité des centrales nucléaires. Toutefois, l'extrême prudence et les précautions langagières utilisées par les responsable de l'étude de l'Inserm ne font que révéler le poids négatif que fait peser le lobby nucléaire sur la recherche en France.

En provence, en Vaucluse, les sites nucléaires civils et militaires de Tricastin, Marcoule, Cadarache menacent la santé et la vie des provençaux. Ils faut les fermer immédiatement.

Collectif antinucléaire de Vaucluse – CAN84
S/c MAS 50bis rue Guillaume Puy 84000 Avignon
06 60 76 04 03 - collectifantinucleaire84@hotmail.fr