|

1ére Convergence citoyenne pour une transition énergétique : forte présence des antinucléaires du sud-est

Fukushima... nucléaire, réchauffement climatique, course aux énergies fossiles, gaz de schiste: du  26 au 28 août se sont déroulés à Lézan dans les Cévennes, des États Généraux pour une transition à l'initiative des Collectifs opposés à la prospection et l’exploitation des gaz et huile de schiste, en partenariat avec les réseaux nationaux qui œuvrent pour un autre avenir énergétique. Les antinucléaires du sud-est, du Gard, de Vaucluse et des Bouches-du-Rhône ont fait entendre leur exigence d'un arrêt immédiat et inconditionnel du nucléaire dans notre pays et partout dans le monde.

__

Convergence citoyenne : Humanisme, nouvelles pratiques relationnelles et de solidarité, partages de valeurs hors cadre marchand, pédagogies, créativités et cultures et arts (circassiens, plasticiens, conteurs, photographes, musiciens...), partages d’informations ont cohabité sur neuf hectares, sous les arbres, au bord du Gardon à la « porte des Cévennes ».

   

Les antinucléaires du Gard et des Cévennes ont participé et enrichis de nombreux débats, ceux des Bouches-du-Rhône ont informé de la création d'une convergence antinucléaire nationale nouvelle "Stop-Nucléaire" (pour un arrêt immédiat du nucléaire), ceux de Vaucluse ont animé un stand "pluriel" : rencontres-débats, vidéos-projections, pétitions (plus de 450 personnes signent en quelques heures une pétition exigeant l'arrêt immédiat et inconditionnel du nucléaire"),...

    

Durant trois jours, se sont partagées connaissances et idées pour aller vers un quotidien moins consommateur en ressources fossiles, plus respectueux de la démocratie, de la santé et de notre environnement. L’état des lieux des énergies utilisées de par le monde (95% des pays vivent et se développent sans nucléaire), des conséquences néfastes pour la planète et ses habitants du nucléaire, des luttes existantes pour une transition énergétique a été dressé au cours de forums, débats, confrontations, stands et ateliers.

   

Solutions et propositions concrètes, réappropriations des énergies par les citoyens, sessions de formation et d’information, village "des possibles", autonome en énergie, actions citoyennes et de luttes contre la criminalité institutionnelle ont conduits à démontrer que nous avons déjà tout en main (même si beaucoup reste à faire) et, au terme de ces trois journées, à formuler un acte fondateur des convergences citoyennes et de prochaines mobilisations.

   

 

    

Le Collectif antinucléaire 84, le collectif antinucléaire des Bouches-du-Rhône, le collectif antinucléaire Gard-Cévennes ont réaffirmé que leur exigence d'un arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire était la seule réponse réaliste adaptée à la situation d'atteinte quotidienne à la santé et de menace permanente sur le vivant perpétré par les criminels de la destruction atomique civile et militaire.

   

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet