__
À l’initiative de personnes militantes ou pas, auxquelles se sont agrégés des collectifs, des associations, des activistes… le village antinucléaire “Avignon mon amour” a pour ambition de documenter sur les réalités du nucléaire en France – ses colonies – et plus localement dans le Sud-Est.

Il se propose d’être un libre espace de rencontres, en vue de susciter des dynamiques, des envies, des mobilisations pour enrayer le cours des choses, et manger la soupe ensemble (Passe moi le tritium).

Le silence qui pèse autour de cette industrie ne nous satisfait pas. Des militants, des techniciens, des chercheurs, des ingénieurs, des cinéastes, des anthropologues, des journalistes, des gens comme vous et nous, qui ont a cœur de prendre leur destin en main vont participer à ces trois journées. Bien décidés à mettre les pieds dans le plat des boues radioactives, nous décrétons Avignon capitale de l’atome.

Forteresse au patrimoine inestimable, ses jardins Cadarache*, son palais Marcoule*,  ses murailles Tricastin*,  ses épopées Iter*, ses farces, son théâtre… Amorce à de futurs rassemblements, ces journées vont se construire autour d’exposés savants, de causeries, d’ateliers, d’actions, d’assemblées. (Passe moi le césium…)

Les rives du Rhône et plus largement la Provence, sont parmi les territoires les plus nucléarisés de France : Le complexe du Tricastin (EDF et Areva) à Bollène et Saint-Paul les 3 chateaux ; le site de Marcoule (CEA, Areva, EDF) à Bagnols-sur-Cèze où l’on fabrique le Mox (assemblage de plutonium et d’uranium) en service à Fukushima et dans certaines centrales françaises; les 19 installations nucléaires (CEA, Areva) du site de Cadarache – au nord d’Aix en Provence – le coûteux projet de recherche ITER ; enfin l’arsenal de missiles balistiques à Toulon.

Vu d’ici, il nous apparaît incontournable d’informer sur cette filière, qui depuis sa naissance est d’ailleurs subordonnée au militaire. Les fréquents « incidents mineurs », et les accidents soudains et dévastateurs, nous le rappellent avec effroi.

Rendez-vous à partir de vendredi 14 octobre aux Jardins de l'Abbaye Saint-Ruf (Avenue du Moulin Notre Dame à 10 min à pied de la gare centre en empruntant le boulevard Saint-Ruf). En savoir plus sur "Avignon mon Amour" :  http://avignonmonamour.wordpress.com

3 jours citoyens contre le nucléaire civil et militaire

Un camp (occupation de l'espace public) pour apprendre et faire ensemble ! le programme ici



Le CAN84 qui se refuse à servir de marche-pied à des stratégies électoralistes visant à imposer pour des décennies encore la menace nucléaire et les atteintes à notre santé, à celles de nos enfants et de nos territoires sera présent au travers de conférences-débats *, d'un stand et de diffusion vidéos

Une fois de plus, une fois de trop, ça suffit !  Un jour de plus avec le nucléaire c’est un jour de trop ! Fermeture immédiate des installations nucléaires de la vallée Rhône-Durance et d’ailleurs. Ce n’est ni une question technique ni de stratégie politique, c’est une question sanitaire et de santé publique.

Nous refusons d’être les cobayes des criminels de la destruction atomique. Pour nos vies et celles de nos enfants  et des générations futures, Pour la défense de nos territoires, Pour mettre un terme aux atteintes  à notre santé, Pour la planète et l’avenir : Arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire. Pas dans 20 ou 25 ans !

vendredi 15 octobre 18h
séminaire d'ouverture de l'Université Populaire d'Avignon dont l'année est axée autour des "Frontières"
sur le thème "Nucléaire : ultimes Frontières?"  avec Jean Revest (CAN84)

samedi 16 octobre à 14h30
"Qu'est-ce-que le nucléaire? l'atome, la radio-activité, ses incidences et impacts sur le vivant,... " avec Annie et Pierre Peguin ("Cevennes Stop nucléaire")

dimanche 17 octobre à 14h00
"Nucléaire et santé" avec Claire Knufer (CAN84)

vidéo-film discussions sur place ("les enfants de Tchernobyl"/témoignages , + autres vidéo)

- Autres rendez-vous au cinéma Utopia Manutention d'Avignon :

Samedi 1er Octobre à 10h30: La Bombe
, de Peter Watkins
Rencontre avec Jean-Marie Collin, consultant sur les problématiques de défense, et auteur de la Bombe (Ed. Autrement)

Samedi 8 Octobre à 10h30: Irradiés pour la France, de Jean-Philippe Desbordes
Rencontre avec le réalisateur Jean-Philippe Desbordes, par ailleurs journaliste et auteur de Atomic Park, à la recherche des victimes du nucléaire (Ed. Actes Sud)

Jeudi 13 Octobre à 20h30: Alerte à Babylone, de Jean Druon
Rencontre avec le réalisateur Jean Druon, par ailleurs auteur du film Quelque chose de notre histoire, à paraitre. Soirée en collaboration avec Sciences Citoyennes
__

* Les noms sont ceux des installations nucléaires les plus proches (production d’électricité, stockage, traitement de combustible et de déchets, recherches, production de matériaux à usage militaire)__