|

Rassemblement à Avignon : rassemblement contre le nucléaire civil et militaire, pour l'Arrêt Immédiat du nucléaire

Samedi 24 septembre 2011 tout au long de la matinée au Pont d’Avignon (St-Benezet)  les militants antinucléaires et de nouveaux citoyens ayant pris la mesure de la menace nucléaire civile et militaire sur la santé et les territoires se sont rassemblés pour exiger l'arrêt immédiat du crime. Ce rassemblement citoyen organisé par le Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) le fut en dehors de tout parti politique et clairement affirmé comme refusant toute récupération politicienne. "il s'agit d'une question sanitaire et de santé publique" a affirmé l'un des manifestants, "ni politique, ni technique".
__

La Presse en parle : La Provence :                   La Marseillaise :                           Le Dauphiné :               Next-Up :        AFP :

__
Ils se refusent à servir de marche-pied à des stratégies électoralistes visant à leur imposer pour des décennies encore la menace nucléaire et les atteintes à la santé, à celles des enfants et des territoires. Tel le projet d'EELV de maintenir pendant encore 25 ans le nucléaire en France ou ceux d'autres forces politiques minaudantes en des discussions de salon sans fin sur "je vous en met un peu plus ou un peu moins de radioactivité, de leucémies, de cancers... et pour combien de temps madame la crémière?". Indécent!

Pour autant, l'ennemi est clairement désigné : le lobby nucléaire et ses activités monstrueuses et criminelles. Centraco : 1 mort, 1 salarié brûlé à 85% - entre la vie et la mort-, des blessés, des traumatisés sur une installation du cycle nucléaire à Marcoule. La peur pour des milliers d’habitants, la menace sur la tête des enfants, la contamination des territoires. "Ils veulent nous faire accepter l’inacceptable : leucémies, cancers, expropriation de nos territoires, pertes de nos biens, la peur au ventre" s'est exclamé l'un des participants "Comme à Fukushima, comme à Tchernobyl".

Les citoyens qui ont pris la parole à tour de rôle ont rappelé que plus de 1000 incidents nucléaires ont eu lieu en France en 2010 dont près de 250 incidents nucléaires sur les installations du triangle de la mort Tricastin-Marcoule-Cadarache. Tous les sites nucléaires civils et militaires de la vallée Rhône-Durance sont installés sur des failles sismiques. Les atteintes et menaces sont quotidiennes, l’accident majeur est inéluctable, le nucléaire ne peut pas être sécurisé.

Scandant "Une fois de plus, une fois de trop, ça suffit !  Un jour de plus avec le nucléaire c’est un jour de trop !" ils ont dénoncé les pro-nucléaires, les fanatiques de la destruction atomique qui prennent en otage la population et la considère comme un jouet.

L'un des porte-parole du CAN84 a précisé que la seule attitude responsable, cohérente, rationnelle est la fermeture immédiate des installations nucléaires de la vallée Rhône-Durance et d’ailleurs. "Ce n’est ni une question technique ni de stratégie politique, c’est une question sanitaire et de santé publique". 

Dénonçant l'attitude sectaire du gouvernement pro-nucléaire une intervenant a regretter le retard pris par notre pays en matière de nouvelles filières proposées par l'éducation nationale dans les énergies renouvelables, les formations professionnelles nouvelles à mettre en place pour le démantèlement des installations et leur reconversion. Notre pays pourrait devenir le leader mondial du démantèlement nucléaire et, après avoir imposer la destruction et la mort, apporter au monde entier la paix et le renouveau.

Les citoyens se sont ensuite dirigés vers le centre ville et la place de l'horloge en distribuant un tract aux passants dans lequel étaient précisées leurs positions : Nous refusons d’être les cobayes des criminels de la destruction atomique; pour nos vies et celles de nos enfants  et des générations futures, pour la défense de nos territoires, pour mettre un terme aux atteintes  à notre santé, pour la planète et l’avenir : Arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire. Pas dans 20 ou 25 ans !"

A l'issue du rassemblement, les participants ont convenus de poursuivre l'action en se retrouvant les 14-15-16 octobre à l'initiative antinucléaire "Avignon mon amour" en Avignon et inviter chaque habitant et salarié de la région à interpeller ses élus pour exprimer leur volonté d'en finir avec le crime nucléaire et à faire signer les pétitions qui seront portées aux décideurs, aux institutions et aux exploitants de la destruction atomique.

                     

Photos. Remerciements à : Wolakota , Chris, Next-Up,

Une vidéo, un regard au fil de l'eau :



___

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet