__
"Vivant à Tokyo, je dénonce ce gouvernement irresponsable".

L'expert du gouvernement quitte la réunion publique sous les insultes des habitants (vidéo YouTube).

Il s'agit d'une réunion entre des habitants de Fukushima et un envoyé du gouvernement japonais, qui a eu lieu le 19 juillet. C'est en japonais, sous-titré (fidèlement) en anglais et en français : ce qu'il leur dit, en gros, c'est qu'il n'est pas de son ressort de savoir s'ils ont le droit de vivre dans une zone sûre. Le gouvernement n'évacuera pas davantage ceux qui le demandent. Lorsqu'on lui demande de prendre des échantillons d'urine des enfants de Fukushima pour faire des analyses, il part, sans dire un mot. Un mur.

Pourquoi cette histoire d'urine ?

Les écoles de Fukushima ont rouvert dès début avril, malgré des pétitions locales relayées par des associations internationales, et la démission du conseiller du Premier ministre, qui s'y opposait. Résultat, quand on a fait des analyses d'urines des enfants de la région, elles comportaient des matériaux radioactifs.

« Pour que les gens se réveillent enfin »

Et s'il fallait d'autres exemples pour montrer que la crise est gérée n'importe comment : les contrôles alimentaires sont faits par les maires et préfets sur des échantillons prélevés selon des protocoles arbitraires (ce que j'ai appris lors d'une réunion d'information de l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire [IRSN] à l'Ambassade de France). Résultat, on a découvert récemment que la viande de plus de 2 000 bœufs irradiés a été commercialisée dans des supermarchés dans tout le pays.

Je n'ai pas de mots pour qualifier l'inhumanité et l'irresponsabilité des membres du gouvernement japonais. Les médias, ici, relayent très peu ce genre de vidéos. Dans mon entourage, pas grand monde n'est au courant. Alors, j'essaye simplement de la diffuser… En espérant que les gens, ici et ailleurs, vont finir par se réveiller davantage.

Traduction française de la vidéo

Le 19 juillet 2011, la population de Fukushima rencontra des officiels du gouvernement de Tokyo, pour demander que le gouvernement évacue rapidement la population de Fukushima et leur fournisse une aide financière et logistique. Ils avaient aussi amené des échantillons d'urine de leurs enfants, car Le gouvernement avait promis de procéder à des analyses. L'homme qu'ils interpellent est Akira Sato, Directeur du Département des urgences nucléaires locales :

Un habitant : "Ne pensez-vous pas que les gens de Fukushima, comme les autres gens, ont le droit de s'échapper pour ne pas être exposés à la radioactivité ?

A.S. : Le gouvernement essaye de réduire le taux d'exposition autant que possible.

Un habitant : Vous ne répondez pas à sa question ! Comme cela, vous dites qu'ils n'auraient pas ce droit ? Ils ont bien ce droit, n'est-ce pas ?

A.S. : Je ne sais pas si ils ont ce droit.

Un habitant : Quoi? Alors vous aussi vous n'en avez pas le droit !!! Alors vous aussi, vous-même vous pensez que vous n'avez pas le droit de vivre une vie en bonne santé ??? Réponds-moi!!! Vous pensez que les gens de Fukushima n'ont pas des Droits de l'Homme ??? Vous voulez dire qu'il existe une différence de standard d'exposition à la radioactivité pour la préfecture de Fukushima et pour les autres préfectures ???

A.S. : Ce que je dis c'est que le gouvernement a essayé de réduire autant que possible le taux d'exposition.

Un habitant : Vous n'avez pas répondu à sa question !!! Le gouvernement applique un standard différent pour les gens de Fukushima, c'est ça ???

A.S. : J'ai déjà dit tout ce que je peux dire.

Un habitant : Quoi ?! Il y a des gens à Fukushima qui veulent évacuer. Prenez la responsabilité de les évacuer s'il vous plait. Veuillez nous donner une réponse, un commentaire de votre part. S'il vous plait répondez !! Assez de temps de réflexion, répondez-nous !

A.S. : Bien, vous êtes libres d'évacuer à vos propres risques. Si les gens vivent dans un endroit en toute sécurité, le gouvernement leur demande de rester.

Un habitant : C'est maintenant un cas d'urgence, n'est-ce-pas ? La ville de fukushima est sans danger ?
Même dans le bloc communiste le gouvernement russe a évacué rapidement la population de Belarus pendant l'accident de Tchernobyl ! Pourquoi sur la terre, le Japon, une nation libre, ne peut-il pas faire la même chose pour nous ? Même l'Union Soviétique l'a fait pour leur peuple ! L'Union Soviétique a évacué 240 000 enfants en deux semaines !!! Qu'est-que le gouvernement a foutu pendant les derniers quatre mois ???

Un habitant : Vous devriez avoir honte !!! Qu'est-ce que vous venez en fait faire ici ? Vous voulons que vous fassiez examiner l'urine de nos enfants très rapidement ! Et nous voudrions que vous nous informiez plus tard qui fera ces analyses et comment seront-elles exécutées. S'il vous plait emportez cette urine avec vous.

Akira Sato et les autres officiels se lévent sortent précipitamment comme s'enfuyant...

Un habitant : Ils sont terrribles... C'est si absurde... Testez cette urine... Qu'est-ce que vous pensez que vous faites ? Testez cette urine! Pourquoi refusez-vous ? Qu'est-ce que vous pensez que vous êtes en train de faire ? S'il vous plait, ne vous enfuyez pas ! S'il vous plait emportez cette urine avec vous !

A.S. : C'est pas notre travail.

Un habitant : Nous voudrions que vous l'ameniez au gouvernement central!

A.S. : Ce n'est pas du tout notre travail.

Un habitant : Qu'est-ce que vous voulez dire par cela ? Vous ne pensez pas que vous devriez emporter cette urine avec vous ? Ces habitants l'ont apporté pour vous aujourd'hui comme ils l'avaient promis ! Ils l'ont apporté pour vous aujourd'hui ! Pourquoi ? Vous aviez dit auparavant que si ils vous apportaient les urines vous les feriez analyser! Vous n'avez pas dit cela ? S'il vous plait emportez ces urines avec vous ! Stop! S'il vous plait ne vous enfuyez pas ! Vous ne devriez pas vous enfuir ainsi ! S'il vous plait communiquez avec nous ainsi que les gens peuvent le faire ! Qu'est-ce que vous pensez que vous faites ? Vous pensez que les bureaucrates à Tokyo sont plus importants que les gens à Fukushima ? Je vous en supplie, s'il vous plait !

A.S. : Nous ne pouvons pas en décider.

Un habitant : Pourquoi cela ? Vous n'avez pas d'enfants ?"

__

source : http://www.rue89.com/2011/07/26/vivant-a-tokyo-je-denonce-lirresponsabilite-du-gouvernement-215631