|

Etats-Unis : un incendie menace le laboratoire de Los Alamos dédié à la fabrication de la bombe atomique

USA, Russie, Japon, USA... Aujourd'hui 28 juin 2011, les autorités ordonnent l’évacuation des habitants situés à proximité du laboratoire de Los Alamos où a été fabriquée la bombe atomique états-unienne. Le porte-parole du laboratoire Kevin Roark indique qu’il y a plusieurs tonnes d’uranium, de plutonium, d’americium et d’autres matériaux nucléaire entreposées sur le site du laboratoire. Et demain?... la France en première ligne de catastrophe

__

Les monts Jemez, dans le nord du Nouveau-Mexique, à une quarantaine de kilomètres de Santa Fe sont en flammes. L'incendie, qui s'est déclaré dimanche après-midi, a ravagé plus de 58 000 hectares et le chef des pompiers de Los Alamos a estimé qu'il pourrait encore doubler voire tripler en taille.

Dans une interview à l’hebdomadaire Alibi, le porte-parole du laboratoire Kevin Roark indique qu’il y a plusieurs tonnes d’uranium, de plutonium, d’americium et d’autres matériaux nucléaire entreposées sur le site du laboratoire. Se voulant rassurant, comme tous les nucléocrates disqualifiés à tout jamais, il précise que ces matériaux sont conservés dans des installations sécurisées, enfouies dans des bâtiments de béton et d’acier.

Le LANL de Los Alamos aux USA qui emploie environ 15.000 personnes, s'étend sur plus de 93 kilomètres carrés, avec plus de 2.000 bâtiments répartis sur une quarantaine de sites. La première bombe atomique a été fabriquée par des scientifiques pendant la Deuxième guerre mondiale dans ce laboratoire

Toutefois à 17h 24 (heure de New York) selon des porte-paroles des pompiers du Nouveau-Mexique : Le feu a traversé la Route Nationale 4 et pénétré sur la propriété du laboratoire. Un foyer d’incendie d’environ un hectare est signalé au lieudit Water Canyon, au sein de l’Aire Technique 49 située à la bordure sud-ouest du laboratoire.

Des équipes du Programme d'assistance radiologique de l'Administration nationale de la sécurité nucléaire sont sur place pour aider à évaluer les risques. Quelque 12.500 personnes ont été évacuées de leurs maisons et le feu s'étend sur environ 240 kilomètres carrés.

Les nucléocrates militaires et civils aiment le danger surtout lorsqu'il s'applique aux autres et le porte-parole du site a rappelé que le Laboratoire a survécu à un incendie en mai 2000 qui a touché plusieurs bâtiments et provoqué plus de 1 milliard de dollars de dégâts. Alors pourquoi ne pas continuer...

30 000 barils de déchets contaminés au plutonium

Toutefois les spécialistes du nucléaire craignent que l'incendie n'atteigne les quelque 30 000 barils de déchets contaminés au plutonium entreposés en plein air sur les terrains du laboratoire.

«Notre préoccupation, c'est que les barils deviennent assez chauds pour exploser. Cela ajoutera des matières toxiques au panache de fumée. C'est une préoccupation pour tout le monde», a affirmé Joni Arends, de l'organisation antinucléaire Concerned Citizens for Nuclear Safety.

L'organisation craint aussi que l'incendie ne contribue à remuer les sols contaminés du périmètre du laboratoire, où des expériences ont été menées il y a plusieurs années. Au fil du temps, des trous creusés par des animaux ont contribué à ramener à la surface les sols contaminés, selon Mme Arends.

___

source :ACDN, LeMonde,

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet