|

Marseille : mobilisation pour l'arrêt immédiat du nucléaire

Le  samedi 11 juin 2011, en solidarité avec la société civile et les antinucléaires japonais qui appelaient à une journée d'action internationale, le Collectif Antinucléaire 13 organisait un rassemblement le matin à Marseille (tractage, lecture de textes, discussions et nombreuses rencontres) en toute indépendance des partis politiques et du réseau sortir du nucléaire.

__
Le  samedi 11 juin 2011, en solidarité avec la société civile et les antinucléaires japonais qui appelaient à une journée d'action internationale, le Collectif Antinucléaire 13 organisait un rassemblement le matin à Marseille, souhaitant marquer clairement son indépendance vis-à-vis des partis politiques, syndicats et du réseau sortir du nucléaire qui se rassemblaient plus tard dans la journée (voir photo sur l'article de La Provence ci-dessous).


Pour le Collectif Antinucléaire 13, le nucléaire constitue une inacceptable atteinte au vivant, et à ce titre, portera haut et fort le seul message possible : l'arrêt immédiat du nucléaire.

Pour nous, l'arrêt du nucléaire n'est pas négociable au gré des échéances et des alliances électorales. Les propositions de sortie progressive à 20 ans, 30 ans, et probablement plus, au fur et à mesure de la formation d'un futur cabinet ministériel « de gauche », sont une esquive, un leurre et permettront encore une fois aux politiques d'échapper à leurs responsabilités.

Les militants d'EELV participent sciemment ou par naïveté à la propagande pro-nucléaire distillée depuis des années par les gouvernements successifs de gauche comme de droite. Contrairement à ceux qui voudraient « éteindre la lumière demain matin » (comprenez les antinucléaires tenants de l'arrêt immédiat du nucléaire),  ils voudraient faire croire qu'ils représentent « le réalisme » en prônant « une période transitoire pouvant aller jusqu'à vingt ans ».

La seule incontestable réalité, c'est que nous n'échapperons pas à un accident nucléaire grave, si nous ne portons pas immédiatement un coup d'arrêt à cette terrible industrie. Mettre fin au nucléaire n'est pas un problème technique, mais un problème qui dépend de notre prise de conscience et de nos actions.

Nous, citoyens indignés et bouleversés par la nouvelle tragédie de Fukushima, agirons de plus en plus nombreux, pour sauver nos vies ! Ne déléguons pas notre responsabilité et notre lutte à des partis politiques, des syndicats ou des ONG. Prenons nos responsabilités et travaillons vite, très vite pour obtenir l'arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire

Collectif Antinucléaire 13
collectif-antinucleaire13@orange.fr

Marseille : le tract distribué ce 11 juin.pdf

La Presse en parle :

 

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet