|

Iter : Volte face des élus d'Europe Ecologie

Communiqué de Presse de la Coordination Antinucléaire Sud Est, suite aux récentes déclarations des élus d'Europe Ecologie sur le projet Iter: "Mieux vaut tard que jamais!"

__

COMMUNIQUE DE PRESSE
Coordination Antinucléaire Sud-Est
Marseille, le 6 octobre 2010


Les élus d’Europe Ecologie contre le projet ITER : mieux vaut tard que jamais !


Après que les Verts élus au Conseil Régional PACA ont voté le soutien financier au projet ITER en échange du compromis avec les socialistes « un euro pour Iter, un euro pour les énergies renouvelables », le 1er octobre 2010 devant les grilles de Cadarache les élus européens et régionaux d’Europe Ecologie se déclarent…….opposés à ce même projet.
La Coordination Antinucléaire Sud-Est ne peut que se réjouir d’une telle prise de position qui intervient après le rejet par l’Union Européenne du vote de la rallonge de plus de 4 milliards d’euros, fonds prélevés pour une partie sur ceux de la politique agricole commune et du programme européen de recherche (1)

Aujourd’hui les élus d’Europe Ecologie et les Verts seraient donc unanimes…

«…on est là pour dire que quand on s’est trompé, …il faut s’arrêter avant de se fourvoyer »
«  aujourd’hui nous disons « arrêtons pour les habitants de cette région, arrêtons pour la recherche » déclare Cécile Duflot. Le projet Iter serait un « mirage scientifique et (un) gouffre financier » pour Yannick Jadot, député européen, qui pourtant en tant que responsable des campagnes pour Greenpeace ne s’était, en son temps, guère ému du problème.

Et pourtant, il n’y a pas si longtemps, les élus écologistes…

En 2006, les Verts élus à la Région envisageaient de transporter les pièces d’Iter en dirigeable, s’opposant aux  100 km de chantier de « l’itinéraire Iter », sans pour autant remettre en cause le projet. (2)

En mars 2010, Laurence Vichnievsky, avant son élection au Conseil Régional PACA, déclarait « ..Je ne suis pas opposée à la recherche ni même au principe du projet Iter. Si nous parvenons à mettre au point la fusion nucléaire, ce sera évidemment un progrès », et Annick Delhaye, Vice Présidente chargée de l’énergie pour Paca de renchérir en avril 2010 « … pour nous la recherche elle doit être ailleurs que uniquement sur le nucléaire… », reconnaissant ainsi que la recherche pouvait aussi porter sur le nucléaire.

Mais les élus se seraient fait « bluffer » …A qui se fier ?

« Tous les élus qui ont accepté de financer ITER se sont fait bluffer : tout simplement parce qu’ils n’ont pas de formation scientifique » déclare à présent Michèle Rivasi, député européenne, qui en tant que créatrice de la Criirad aurait pourtant pu les éclairer.

« Il y a eu une intoxication au niveau des élus locaux visant à présenter Iter comme une solution magique pour leur entourage proche … » assure maintenant Cécile Duflot.

Et la suite ?

La Coordination Antinucléaire Sud-Est espère que cette salutaire prise de conscience s’appliquera à la politique nucléaire française dans son ensemble et que Eva Joly, future candidate aux présidentielles s’opposera au lobby nucléaire, à ses experts et à tout compromis bassement électoral, et qu’elle aura à cœur de se positionner clairement pour l’arrêt sans condition de cette industrie mortifère qui met en danger au quotidien les travailleurs et les populations. (3)


__

NOTES
(1) Rappelons au passage que le projet Iter a déjà coûté 457 millions d’euros d’argent public aux contribuables versés par la Région, le Département et la Communauté du Pays d’Aix, que le 28 juillet dernier la feuille de route pour la construction des installations a été validée, sans qu’aucune enquête publique sur l’installation proprement dite n’ait eu lieu, le dossier n’étant pas à ce jour validé par l’Autorité de Sûreté Nucléaire
(2) Les 100km de l’itinéraire ont aujourd’hui coûté 110 millions d’euros au contribuable.
(3) En août dernier, Eva Joly déclare : « ….nous maintiendrons les centrales nucléaires existantes et puis nous verrons », et Yannick Jadot de préciser « la politique qu’Eva a voulu rappeler, c’est bien la sortie du nucléaire à l’allemande »… » »dans les 20 ans qui viennent »

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet