|

24ème Anniversaire de l'Accident Nucléaire de Tchernobyl

Le réacteur nucléaire n°4 de Tchernobyl a explosé le 26 avril 1986. C’est à ce jour la plus grande catastrophe technologique et industrielle de tous les temps. Et Tchernobyl n’a pas fini de faire des victimes : ses conséquences terribles et irréversibles sur la santé (cancers, pathologies multiples, effets mutagènes) affecteront aussi profondément les prochaines générations.

__

Rendez-vous à 10 heures place de l’Université (en face de la cathédrale, rue Gaston de Saporta) pour une traversée de la ville et information des habitants en ce jour de marché. Merci de venir habillé(e)s en noir, un masque vous sera fourni pour participer à l'action

Historique

Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’ONU, a estimé que plus de sept millions de personnes avaient été gravement affectées par la catastrophe. Pourtant, l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) avance encore le chiffre ridicule de 50 victimes pour protéger les intérêts de l’industrie atomique.

Cette année, nous désirons aider l’institut Belrad, seul organisme scientifique indépendant de l’industrie nucléaire qui, sans aucune aide publique, aide les nombreux enfants irradiés
du Bélarus, mesure la radioactivité  et prescrit des cures qui permettent, en 3 semaines, une élimination de 30 à 70% des  substances contaminantes.

(voir :  http://enfantsdetchernobylbelarus.doubleclic.asso.fr/page/0.html )

Un nouvel accident comparable à Tchernobyl peut survenir à tout moment, dans les pays exploitant le nucléaire. A présent, la nouvelle stratégie du lobby nucléaire est d’arriver à convaincre l’opinion publique qu’un accident majeur est gérable et que l’on peut tout à fait vivre  en territoire contaminé. Ce sont des mensonges inacceptables et criminels.

En Provence, le Centre nucléaire de Cadarache, situé sur la faille sismique la plus active de France, avec ses nombreux réacteurs d’essais, laboratoires, parcs d’entreposage de déchets radio-actifs, nouveaux programmes nucléaires, est une grave menace sur la vie. Un peu plus loin, la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme) nous a rappelé durant l’été 2008, tous les risques quel'industrie nucléaire fait courir continuellement à la population.
___

Pour l'accès par le parking relais en venant de l'autoroute des Alpes:

Sortie Puyricard, un panneau indique le parking relais par "P + R Hauts de Brunet"
En fin de bretelle,prendre à droite vers Aix centre ville, 1 km plus loin se trouve le parking relais. Prendre le bus N°9, il y en a toutes les 12 minutes, prendre de préférence celui de 9h41 pour être au rendez vous. C'est 2€ la voiture (on paye à la sortie quand on reprend sa voiture) une fois garé la voiture se rendre à la baraque de l'accueil et demander autant de tickets de bus que de personnes (ce sera toujours 2€ et ça vaut pour le retour aussi!).
Descendre au niveau du parking Pasteur (c'est là où tout le monde descend pour aller en ville et faites vous montrer l'arrêt pour le retour.
http://www.infotelo.com/presentation/index.asp?rub_code=1&thm_id=33&gpl_id=

Contacts: MEDIANE Pertuis (84)  et  Collectif Anti-Nucléaire 13
04 90 07 50 68 / 04 90 08 00 64 / 06 82 45 13 89 /  a-mediane@orange.fr

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet