mardi 21 février 2017

Centrale atomique du Tricastin : 2017 l'année de tous les dangers

Temoignage-ombre-chinoise.pngElle craque, les enceintes se fissurent, les tuyauteries fuient, les bâtiments sont inondés, la pollution gagne, et les bouts de ficelle ou autres chaînes bricolées et chiffons ne suffisent plus. Le bilan officiel de l'année 2015 révèle une dégradation et 2016 est du même acabit . 2017 est l'année de tous les dangers. Tricastin-Daïchi est annoncé... à moins que la centrale nucléaire soit mise à l'arrêt définitif.

Lire la suite...

samedi 28 janvier 2017

Le trio-gagnant historique du gâchis : CEA, Areva, EDF. L'exemple de la centrale atomique du Tricastin.

2013-10-24_centrale-nucleaire-Tricastin_blocage-boue-intemperies.jpgAu 1er février 2017 pas moins de 3 directeurs différents se seront succédé en 4 ans à la tête de la centrale nucléaire EDF du Tricastin. A croire qu'une fois la promotion acquise chacun n'a qu'une idée en tête : fuir au plus vite cette vieille guimbarde. Ils n'ont pas tort. Revue de détails d'une histoire mystificatrice.

Lire la suite...

Lundi 16 janvier 2017

Révélation : une décharge nucléaire sauvage d'Areva dans le sud-est

fut-rouille_vert.jpgPendant des années, à Solérieux non loin du site atomique du Tricastin, Areva a déposé des fûts radioactifs, dont certains de résidus de plutonium et de produits de fission nucléaire, dans une banale décharge destinée aux ordures ménagères et gravats non-toxiques. Echappant à tout contrôle plus de 34 000 tonnes ont été ainsi empilées à même le sol sur une hauteur de 20 fûts calés par des pneus de tracteurs et camions. Depuis quelques temps ça fuit tandis que le tumulus s'effondre... Un nouveau scandale du lobby nucléaire...

Lire la suite...

mardi 6 décembre 2016

Coup de force permanent et jeu de massacre sanitaire : Areva Tricastin tente d'embrouiller la population et l'ASN et d'imposer une nouvelle installation nucléaire

dechets-nucleaires_01.jpgAttention danger : en catimini et en multipliant les dossiers administratifs de demandes de modifications de ses installations, Areva tente de créer en douce une nouvelle installation nucléaire de base (INB) pourtant soumise à autorisation ministérielle. De faire aussi potentiellement du Tricastin un nouveau lieu de stockage, de traitement et de conditionnement des déchets nucléaires. Pourquoi pas de toute la France ? Et le nucléariste tente d'imposer comme normalité la production, en grande quantité, de nouveaux déchets mortels  par ses opérations discutables de démantèlement de ses sites radioactifs.

Lire la suite...

Lundi 28 novembre 2016

Areva-Tricastin : fuite, pollution et rejets radioactifs à la Comurhex. Emission en uranium 8 fois supérieure à la "norme".

attention-radioactivite_173_w696.jpgUne accumulation de défaillances techniques et organisationnelles dans l'usine Comurhex de conversion chimique de l’uranium sous forme d’hexafluorure (UF6) au Tricastin/Pierrelatte, a conduit à une pollution radioactive lors d'une fuite sur un échangeur de refroidissement des gaz mortels. L’émission en uranium a été 8 fois supérieure à la valeur autorisée légalement.

Lire la suite...

Incident nucléaire sur le réacteur n°1 du Tricastin : une vanne de sécurité reste ouverte par erreur dans l'enceinte de confinement !

2013-10-24_centrale-nucleaire-Tricastin_blocage-boue-intemperies.jpg1 an, il aura fallu près d'une année entière pour que EDF constate un incident sur le réacteur n°1 du Tricastin. Une vanne de traversée de l’enceinte du réacteur assurant l'isolement entre les matières radioactives contenues dans le cœur réacteur et l’environnement est restée ouverte par erreur alors qu'elle aurait dû être fermée. C'est par hasard, le 15 août 2016, à l’occasion d'un arrêt pour maintenance, que le pot aux roses a été découvert. Et dès lors minimisé, tu, puis déclaré en catimini 3 jours après auprès de l'ASN. Cette vanne est restée ouverte pendant toute la durée du cycle de fonctionnement atomique du réacteur 1 ! Classé au niveau 0 par EDF sur l'échelle INES des incidents et accidents nucléaires, l'ASN l'a requalifié a un niveau supérieur.

Lire la suite...

samedi 5 novembre 2016

Falsifications et défectuosités : N'acceptons pas l'accident majeur. Il faut fermer définitivement la centrale atomique du Tricastin et toutes les autres installations nucléaires

2013-10-25_Tricastin_Reacteur_2_Scram_geyser-vapeur_01.jpgL'état de délabrement des 4 réacteurs de la centrale nucléaire du Tricastin et la récente découverte des dangereuses et inadmissibles défectuosités des pièces essentielles à leur fonctionnement masquées par les falsifications des dossiers chez Areva-Creusot Forge imposent à l'ASN de ne plus tergiverser avec la vie de la population et de décréter la mise à l'arrêt immédiat et définitif de la centrale atomique*. Mais...

Lire la suite...

samedi 24 septembre 2016

Anomalies danger : deux des quatre réacteurs atomiques de Tricastin à l'arrêt

2013-10-24_centrale-nucleaire-Tricastin_blocage-boue-intemperies.jpgSauve qui peut !  46 générateurs de vapeur de 18 réacteurs nucléaires fournis par Areva à EDF menacent grandement la sécurité du pays. Deux des quatre réacteurs nucléaires de la centrale atomique du Tricastin sont concernés et ont dû être arrêtés. Le cours en bourse de EDF chute à nouveau tout comme les prévisions de production électrique tandis que l'agence de notation Standard & Poor's abaisse la note à long terme de EDF estimant que les risques liés au projet de construction d'EPR anglais à Hinkley Point sont élevés...

Lire la suite...

Lundi 4 juillet 2016

Des anomalies de fabrication détectées sur les 4 réacteurs nucléaires EDF du Tricastin ? les générateurs de vapeur risquent de rompre

generateur-de-vapeur_unite-de-production_Cruas.jpgC'est par ce que la cuve du réacteur EPR en cours de construction à Flamanville (Manche) a été contrôlée et que des failles dans sa fabrication mettent en lumière sa fragilité qu'est révélé le pot aux roses sur 18 réacteurs nucléaires français (1) actuellement en service. Les générateurs de vapeur (GV) fabriqués par Areva (Creusot-Forge) et par une forge située au Japon (JCFC) présentent de graves anomalies. Pas moins de 80 irrégularités de natures très diverses ont été identifiées dans les dossiers de fabrication d’Areva. Dont les fonds primaires des GV des 4 réacteurs nucléaires du Tricastin. Le bon sens : les mettre à l'arrêt immédiatement.

Lire la suite...

Dimanche 31 mai 2015

Tricastin : début d'incendie dans la salle des machines du réacteur n°2 de la centrale atomique

EDF_Centrale_Nucleaire_Tricastin_4_Bt_Reacteurs_France_2008.jpgEt ça continue ! C'est au tour du réacteur n°2 (actuellement à l'arrêt pour travaux) de connaître, 3 jours après le réacteur n°4, ses "déboires". Un début d’incendie s'est produit dans un  lot de laine de verre d'isolation d'un transformateur qui a entraîné aussitôt un fort dégagement de fumée... Pour le prochain incident : serrons les fesses.

Lire la suite...

vendredi 29 mai 2015

Tricastin : nouvel arrêt en urgence du réacteur n°4 de la centrale atomique

Tricastin scram (arrêt à chaud automatique) du réacteur n°4 le jeudi 28 mai 2015 à 14h15Une nouvelle fois, ce jeudi 28 mai 2015 vers 14h15, la centrale nucléaire du Tricastin a dû arrêter en urgence son réacteur n°4 à la suite d'une surchauffe anormale détectée par les appareils de contrôle. Cet arrêt à chaud non-programmé et en urgence (scram) est le second en cinq mois sur le même réacteur. Une forte présomption de rejets d’iode 131 se fait jour.

Lire la suite...

Dimanche 8 février 2015

Fuite radioactive confirmée au Tricastin : EDF avoue avoir menti

Tricastin_reacteur_fissure.jpgEDF a menti. Le 31 décembre 2014, le réacteur délabré n° 4 de la centrale nucléaire EDF du Tricastin se mettait en arrêt d'urgence (scram) après une tentative de redémarrage. Un dégazage accompagné d'un immense panache de fumée suivait des bruits assourdissants de sifflements et de détonations. Les détonations de sur-pressions furent entendues jusqu'à 12 km au-delà du site nucléaire. Alors que l'organisation indépendante "Next-Up" révélait que ses mesures démontraient des rejets de radioactivités dans l'air, EDF affirmait la main sur le cœur qu'il n'en était rien. Aujourd'hui, EDF avoue publiquement qu'il a menti : oui il y a bien eu des rejets radioactifs. Du tritium ... et peut-être d'autres contaminants radioactifs.

Lire la suite...

Dimanche 15 juin 2014

Ils sont fous ! un gazoduc sous le canal de la centrale nucléaire du Tricastin et à proximité de Marcoule

risque-nucleaire_gazoduc_Eridan_Tricastin_plan-eridan.jpgGDF-Suez, via sa filiale à 75% GRTgaz, veut imposer le passage d'un gazoduc à proximité des sites nucléaires de Tricastin et de Marcoule. Le projet "Eridan" passerait en plus sous le canal de Donzère-Montdragon qui alimente le site du Tricastin. Sa capacité : 20 millions de m³ sous 80 bars de pression. ... Le risque d'explosion du gazoduc, d'inondation de la centrale nucléaire et d'assèchement du canal engendrerait la perte de refroidissement des réacteurs et la mort nucléaire et par asphyxie. Ils sont fous mais décidés à aller jusqu'au bout avec l'aval de l'ASN. Monstrueux !

Lire la suite...

mercredi 11 juin 2014

Tricastin : le démantèlement d'Eurodif révèle un trop plein d'uranium, équivalent à une dizaine de sous-marins nucléaires.

2014-06-05_demantelement_Eurodif_Tricastin_Cylindre_duranium_hexafluoride_UF6.jpgAlors que les opérations de démantèlement d'Eurodif/Areva déjà réalisées laissent apparaître des quantités d’Uranium bien supérieures à celles attendues :  la Direction veut arrêter les opérations au 31 décembre 2015 qu’il reste ou non de l’uranium dans les installations. Pourtant Il faudrait un an de plus pour évacuer des installations contaminées par les 100 tonnes d’uranium restantes équivalent au combustible d’une dizaine de sous-marins nucléaires.

Lire la suite...

jeudi 29 mai 2014

Tricastin : Un salarié d'Areva meurt écrasé dans la zone d'entreposage des fûts (radioactifs)

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Bollene_Tricastin_050.JPGUn chef d'équipe de 53 ans, salarié d'Areva depuis plus de 30 ans, a été écrasé par un engin de 16 tonnes qui manipulait des containers de matières radioactives dans la zone de stockage. Les secours n’ont pas pu le sauver. La réorganisation d'Areva basée sur l'augmentation de la rentabilité financière au détriment de la sécurité et des conditions de travail des salariés s'est traduit, dans la dernière période, par la suppression de 15 postes et l'embauche de 12 intérimaires. Une enquête de gendarmerie est ouverte. Un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail exceptionnel est organisé lundi matin par les syndicats.

Lire la suite...

jeudi 7 novembre 2013

Exercice de crise nucléaire : fiasco de la manipulation du lobby et des autorités

2013-11-07_CAN84_Exercice-crise-nucleaire-Tricastin_masque.jpgRien n'a fonctionné comme prévu ! Comme l'annonçait depuis plusieurs jours le CAN84, l'exercice national de crise nucléaire sur le Tricastin a tourné à la pantalonnade. La sirène qui se met en marche tardivement et que l'on n'entend pas dans les lieux supposés se mettre à l'abri, la population qui continue de vaquer à ses occupations comme si de rien n'était, les super-marchés transformés en passoire, les forces de "sécurité" plus préoccupées à coincer les antinucléaires que d'assumer leur fonction de protection,.... et les militants du CAN84 qui, sortis de nulle part, déploient une banderole " arrêt immédiat du nucléaire" en plein cœur du périmètre supposé interdit...

Lire la suite...

Dimanche 3 novembre 2013

Démonstration scientifique et sociologique : les scénarios officiels de gestion de catastrophe nucléaire sont de l'enfumage

2013-11-02_CAN84-NextUp_Exercice-crise-nucleaire_Tricastin_contre-demonstration_masque_particule.JPGSamedi 2 novembre 2013, le CAN84, en association avec Next-Up organisation, a organisé une contre-démonstration de crise nucléaire face à la mascarade de l'exercice programmé par le lobby et les autorités le 7 novembre prochain sur et autour du site nucléaire du Tricastin. Une opération démystification salutaire en direction des médias pour leur permettre de tenter de regagner un peu de liberté de ton et de regard face au rouleau-compresseur du conditionnement idéologique exercé par le lobby nucléaire et ses relais politiciens depuis 50 ans.

Lire la suite...

vendredi 1 novembre 2013

Tricastin Areva : fuite de 30kg d'oxyde d’uranium radioactifs après la rupture de confinement d’une tuyauterie aérienne

2011-04-04_sas-vers-interieur-plate-forme-areva-tricastin-enrichissement-uranium.jpgEt ça continue ! EDF et Areva rivalisent de semaine en semaine pour décrocher la timbale du meilleur initiateur d'une catastrophe nucléaire. Ce jeudi 31 octobre dans la matinée, alors que des fuites radioactives se poursuivent dans la centrale nucléaire d'EDF, c'est une nouvelle rupture de confinement de tuyauterie qui entraîne la dispersion de près de 30 kilos d'oxyde d’uranium dans une installation de Areva NC. L'exploitation de l'atelier est suspendue, la zone est contaminée et des salariés ont été conduits vers le contrôle radiologique pour des examens médicaux.

Lire la suite...

mardi 29 octobre 2013

Aveux officiel : oui une catastrophe nucléaire est possible au Tricastin

2013-10-30_Reunion_Travail_Avignon_CAN84_Next_Up_Etude_Plan_Reflex_PPI_Aberrant.jpgAutorités et lobby viennent de faire un aveu de taille : ils organisent un exercice national de "crise nucléaire" le 7 novembre prochain au Tricastin. Une catastrophe nucléaire est donc possible en Provence et Rhône-Durance, en Rhône-Alpes et Languedoc, en France. Pour tenter de bluffer population et médias ils vont, à l'image des forces militaires états-uniennes, embarquer des journalistes, mobiliser des milliers de personnes. Leur scénario prévoit de fermer 46 établissements scolaires impliquant plus de 10 000 élèves et 600 professeurs. Et ils refont le coup du nuage de Tchernobyl en coupant en 2 certaines villes. Trottoir pair tu es contaminé, côté impair : tu ne l'es pas! Une mascarade de scénario technocratique que le CAN84 appelle à déjouer par des interventions citoyennes multi-formes...

Lire la suite...

jeudi 24 octobre 2013

Tricastin : arrêt en urgence du réacteur numéro 2 engorgé par les boues du canal de Donzère

boues-tricastin.jpgEncore une alerte au Tricastin. Le canal de Donzère-Montdragon dans lequel les réacteurs nucléaires puisent l'eau indispensable à leur refroidissement n'assure plus sa fonction. Engorgées par les boues véhiculées par les pluies de ces dernières 24 heures, les pompes se sont bloquées et le réacteur n°2 a donc du être arrêté en urgence. La suite est aléatoire et EDF, comme à l'accoutumé affirme qu'il n'y a pas de danger !

Lire la suite...

- page 1 de 3