mercredi 8 novembre 2017

Tricastin : Le redémarrage annoncé pour fin octobre est reporté au 27 novembre sans certitude aucune. Le CAN84 met en demeure l'ASN de ne pas donner l'autorisation de redémarrage.

Centrale-nucleaire-du-Tricastin_aerien.jpgEDF fanfaronnait lorsque l'ASN lui avait imposé le 27 septembre dernier la mise à l'arrêt des 4 réacteurs de sa centrale atomique du Tricastin : « pas un problème on redémarrera dans quelques jours fin octobre au plus tard ». Promis, juré. Pourtant le 27 octobre les travaux de renforcement de la digue surplombant la centrale nucléaire n'étaient toujours pas terminés. Et rien n'est acquis...

Lire la suite...

mercredi 18 octobre 2017

Alerte : Risque de fusion du cœur des réacteurs nucléaires de Tricastin et Cruas

Tricastin_Centrale_Nucleaire_Prise_et_Rejet_Eau_Refroidissement_Canal_Donzere_Mondragon.jpg29 réacteurs nucléaires de EDF, dont trois du Tricastin et deux de Cruas, risquent d'exploser par rupture de la tuyauterie  des circuits d’alimentation en eau, la perte de la source froide et l’indisponibilité des pompes du circuit d’eau brute secourue (SEC*). La protection contre l’incendie des centrales atomiques de France et les piscines de stockage des produits de fission radioactives (combustible) sont aussi menacés. La perte de la source froide peut conduire à la fusion du cœur du réacteur et à un accident nucléaire majeur. La rouille menace les vieilles gamelles atomiques.

Lire la suite...

samedi 14 octobre 2017

Areva-STMI de Bollène : deux accidents nucléaires en 15 jours et des blessés

2017-10-10_STMI-Areva-Triade_Pompiers.jpgDeux incendies, qui ont ravagé près de 5 hectares, se sont déclarés les 27 septembre et 9 octobre 2017 dernier au cœur des installations de la filiale STMI-AREVA NP (New Areva) sur l'unité de décontamination "Triade". Située à 1 km au sud du site nucléaire du Tricastin, et tout près de la ville de Bollène (Vaucluse) la Société des Techniques en Milieu Ionisant (STMI) est spécialisée dans le traitement des déchets radioactifs notamment d'uranium. Parmi les 70 salariés contraint au confinement, des salariés auraient été victimes de contaminations radioactives internes.

Lire la suite...

mardi 3 octobre 2017

Le Conseil Départemental de Vaucluse appelé à se prononcer pour la fermeture définitive du site nucléaire du Tricastin

VANECHARPE5COLLe Collectif antinucléaire de Vaucluse vient d'adresser aux 34 Conseillers départementaux de Vaucluse, ainsi qu'aux 3 sénateurs, un projet de motion pour la fermeture définitive du site nucléaire du Tricastin et notamment la centrale atomique aux quatre réacteurs délabrés. Chaque élu-e est ainsi placé devant sa conscience et sa lucidité face au péril nucléaire qui menace toute la Provence. Auront-ils le courage et la dignité de sortir de leur conformisme et de décider, enfin, de protéger la population, la chaîne alimentaire et les générations futures ?

Lire la suite...

jeudi 28 septembre 2017

Tricastin-Danger : l'ASN impose à EDF d'arrêter la centrale nucléaire et à Areva de ne pas relancer deux de ses installations

tricatin-1-2.jpgPar décision du 27 septembre 2017, l’ASN vient d'imposer à EDF la mise à l’arrêt provisoire des quatre réacteurs de la centrale nucléaire du Tricastin dans les délais les plus courts. Il en va de la sécurité et de la survie de toute une région face à la menace atomique. C'est une première en France. Si l'actuelle injonction de l'Autorité de Sûreté Nucléaire s'appuie sur un risque de rupture d’une partie de la digue du canal de Donzère-Mondragon qui protège en théorie le site atomique, une autre décision vise aussi deux des installations d'Areva implantées sur le même site. Et là ne réside pas toute la menace.

Lire la suite...

mercredi 20 septembre 2017

Areva-Tricastin : l'ASN rejette 2 demandes de modifications du transport de matière d'hexaflorure d'uranium au sein de l'INB 168 (Georges Besse II) et INB 93 (Eurodiff)

2013-06-19_Stop-Tricastin_Areva_CAN84_SDN_Greenpeace_blocage_transport-nucleaire_06.JPGDans sa tentative de faire passer des vessies pour des lanternes, Areva vient d'être tacler par l'ASN. Sa demande de modification du transport de containers d'hexaflorure d'uranium au sein de ses installations nucléaires de base n°168 et n°93 n'est pas anodine et constitue bien "une modification notable des modalités d’exploitation autorisées de l’installation nucléaire". Le contournement par le nucléariste de la réglementation est en échec, notamment en matière de sécurité.

Lire la suite...

mardi 21 février 2017

Centrale atomique du Tricastin : 2017 l'année de tous les dangers

Temoignage-ombre-chinoise.pngElle craque, les enceintes se fissurent, les tuyauteries fuient, les bâtiments sont inondés, la pollution gagne, et les bouts de ficelle ou autres chaînes bricolées et chiffons ne suffisent plus. Le bilan officiel de l'année 2015 révèle une dégradation et 2016 est du même acabit . 2017 est l'année de tous les dangers. Tricastin-Daïchi est annoncé... à moins que la centrale nucléaire soit mise à l'arrêt définitif.

Lire la suite...

samedi 28 janvier 2017

Le trio-gagnant historique du gâchis : CEA, Areva, EDF. L'exemple de la centrale atomique du Tricastin.

2013-10-24_centrale-nucleaire-Tricastin_blocage-boue-intemperies.jpgAu 1er février 2017 pas moins de 3 directeurs différents se seront succédé en 4 ans à la tête de la centrale nucléaire EDF du Tricastin. A croire qu'une fois la promotion acquise chacun n'a qu'une idée en tête : fuir au plus vite cette vieille guimbarde. Ils n'ont pas tort. Revue de détails d'une histoire mystificatrice.

Lire la suite...

Lundi 16 janvier 2017

Révélation : une décharge nucléaire sauvage d'Areva dans le sud-est

fut-rouille_vert.jpgPendant des années, à Solérieux non loin du site atomique du Tricastin, Areva a déposé des fûts radioactifs, dont certains de résidus de plutonium et de produits de fission nucléaire, dans une banale décharge destinée aux ordures ménagères et gravats non-toxiques. Echappant à tout contrôle plus de 34 000 tonnes ont été ainsi empilées à même le sol sur une hauteur de 20 fûts calés par des pneus de tracteurs et camions. Depuis quelques temps ça fuit tandis que le tumulus s'effondre... Un nouveau scandale du lobby nucléaire...

Lire la suite...

mardi 6 décembre 2016

Coup de force permanent et jeu de massacre sanitaire : Areva Tricastin tente d'embrouiller la population et l'ASN et d'imposer une nouvelle installation nucléaire

dechets-nucleaires_01.jpgAttention danger : en catimini et en multipliant les dossiers administratifs de demandes de modifications de ses installations, Areva tente de créer en douce une nouvelle installation nucléaire de base (INB) pourtant soumise à autorisation ministérielle. De faire aussi potentiellement du Tricastin un nouveau lieu de stockage, de traitement et de conditionnement des déchets nucléaires. Pourquoi pas de toute la France ? Et le nucléariste tente d'imposer comme normalité la production, en grande quantité, de nouveaux déchets mortels  par ses opérations discutables de démantèlement de ses sites radioactifs.

Lire la suite...

Lundi 28 novembre 2016

Areva-Tricastin : fuite, pollution et rejets radioactifs à la Comurhex. Emission en uranium 8 fois supérieure à la "norme".

attention-radioactivite_173_w696.jpgUne accumulation de défaillances techniques et organisationnelles dans l'usine Comurhex de conversion chimique de l’uranium sous forme d’hexafluorure (UF6) au Tricastin/Pierrelatte, a conduit à une pollution radioactive lors d'une fuite sur un échangeur de refroidissement des gaz mortels. L’émission en uranium a été 8 fois supérieure à la valeur autorisée légalement.

Lire la suite...

Incident nucléaire sur le réacteur n°1 du Tricastin : une vanne de sécurité reste ouverte par erreur dans l'enceinte de confinement !

2013-10-24_centrale-nucleaire-Tricastin_blocage-boue-intemperies.jpg1 an, il aura fallu près d'une année entière pour que EDF constate un incident sur le réacteur n°1 du Tricastin. Une vanne de traversée de l’enceinte du réacteur assurant l'isolement entre les matières radioactives contenues dans le cœur réacteur et l’environnement est restée ouverte par erreur alors qu'elle aurait dû être fermée. C'est par hasard, le 15 août 2016, à l’occasion d'un arrêt pour maintenance, que le pot aux roses a été découvert. Et dès lors minimisé, tu, puis déclaré en catimini 3 jours après auprès de l'ASN. Cette vanne est restée ouverte pendant toute la durée du cycle de fonctionnement atomique du réacteur 1 ! Classé au niveau 0 par EDF sur l'échelle INES des incidents et accidents nucléaires, l'ASN l'a requalifié a un niveau supérieur.

Lire la suite...

samedi 5 novembre 2016

Falsifications et défectuosités : N'acceptons pas l'accident majeur. Il faut fermer définitivement la centrale atomique du Tricastin et toutes les autres installations nucléaires

2013-10-25_Tricastin_Reacteur_2_Scram_geyser-vapeur_01.jpgL'état de délabrement des 4 réacteurs de la centrale nucléaire du Tricastin et la récente découverte des dangereuses et inadmissibles défectuosités des pièces essentielles à leur fonctionnement masquées par les falsifications des dossiers chez Areva-Creusot Forge imposent à l'ASN de ne plus tergiverser avec la vie de la population et de décréter la mise à l'arrêt immédiat et définitif de la centrale atomique*. Mais...

Lire la suite...

samedi 24 septembre 2016

Anomalies danger : deux des quatre réacteurs atomiques de Tricastin à l'arrêt

2013-10-24_centrale-nucleaire-Tricastin_blocage-boue-intemperies.jpgSauve qui peut !  46 générateurs de vapeur de 18 réacteurs nucléaires fournis par Areva à EDF menacent grandement la sécurité du pays. Deux des quatre réacteurs nucléaires de la centrale atomique du Tricastin sont concernés et ont dû être arrêtés. Le cours en bourse de EDF chute à nouveau tout comme les prévisions de production électrique tandis que l'agence de notation Standard & Poor's abaisse la note à long terme de EDF estimant que les risques liés au projet de construction d'EPR anglais à Hinkley Point sont élevés...

Lire la suite...

Lundi 4 juillet 2016

Des anomalies de fabrication détectées sur les 4 réacteurs nucléaires EDF du Tricastin ? les générateurs de vapeur risquent de rompre

generateur-de-vapeur_unite-de-production_Cruas.jpgC'est par ce que la cuve du réacteur EPR en cours de construction à Flamanville (Manche) a été contrôlée et que des failles dans sa fabrication mettent en lumière sa fragilité qu'est révélé le pot aux roses sur 18 réacteurs nucléaires français (1) actuellement en service. Les générateurs de vapeur (GV) fabriqués par Areva (Creusot-Forge) et par une forge située au Japon (JCFC) présentent de graves anomalies. Pas moins de 80 irrégularités de natures très diverses ont été identifiées dans les dossiers de fabrication d’Areva. Dont les fonds primaires des GV des 4 réacteurs nucléaires du Tricastin. Le bon sens : les mettre à l'arrêt immédiatement.

Lire la suite...

Dimanche 31 mai 2015

Tricastin : début d'incendie dans la salle des machines du réacteur n°2 de la centrale atomique

EDF_Centrale_Nucleaire_Tricastin_4_Bt_Reacteurs_France_2008.jpgEt ça continue ! C'est au tour du réacteur n°2 (actuellement à l'arrêt pour travaux) de connaître, 3 jours après le réacteur n°4, ses "déboires". Un début d’incendie s'est produit dans un  lot de laine de verre d'isolation d'un transformateur qui a entraîné aussitôt un fort dégagement de fumée... Pour le prochain incident : serrons les fesses.

Lire la suite...

vendredi 29 mai 2015

Tricastin : nouvel arrêt en urgence du réacteur n°4 de la centrale atomique

Tricastin scram (arrêt à chaud automatique) du réacteur n°4 le jeudi 28 mai 2015 à 14h15Une nouvelle fois, ce jeudi 28 mai 2015 vers 14h15, la centrale nucléaire du Tricastin a dû arrêter en urgence son réacteur n°4 à la suite d'une surchauffe anormale détectée par les appareils de contrôle. Cet arrêt à chaud non-programmé et en urgence (scram) est le second en cinq mois sur le même réacteur. Une forte présomption de rejets d’iode 131 se fait jour.

Lire la suite...

Dimanche 8 février 2015

Fuite radioactive confirmée au Tricastin : EDF avoue avoir menti

Tricastin_reacteur_fissure.jpgEDF a menti. Le 31 décembre 2014, le réacteur délabré n° 4 de la centrale nucléaire EDF du Tricastin se mettait en arrêt d'urgence (scram) après une tentative de redémarrage. Un dégazage accompagné d'un immense panache de fumée suivait des bruits assourdissants de sifflements et de détonations. Les détonations de sur-pressions furent entendues jusqu'à 12 km au-delà du site nucléaire. Alors que l'organisation indépendante "Next-Up" révélait que ses mesures démontraient des rejets de radioactivités dans l'air, EDF affirmait la main sur le cœur qu'il n'en était rien. Aujourd'hui, EDF avoue publiquement qu'il a menti : oui il y a bien eu des rejets radioactifs. Du tritium ... et peut-être d'autres contaminants radioactifs.

Lire la suite...

Dimanche 15 juin 2014

Ils sont fous ! un gazoduc sous le canal de la centrale nucléaire du Tricastin et à proximité de Marcoule

risque-nucleaire_gazoduc_Eridan_Tricastin_plan-eridan.jpgGDF-Suez, via sa filiale à 75% GRTgaz, veut imposer le passage d'un gazoduc à proximité des sites nucléaires de Tricastin et de Marcoule. Le projet "Eridan" passerait en plus sous le canal de Donzère-Montdragon qui alimente le site du Tricastin. Sa capacité : 20 millions de m³ sous 80 bars de pression. ... Le risque d'explosion du gazoduc, d'inondation de la centrale nucléaire et d'assèchement du canal engendrerait la perte de refroidissement des réacteurs et la mort nucléaire et par asphyxie. Ils sont fous mais décidés à aller jusqu'au bout avec l'aval de l'ASN. Monstrueux !

Lire la suite...

mercredi 11 juin 2014

Tricastin : le démantèlement d'Eurodif révèle un trop plein d'uranium, équivalent à une dizaine de sous-marins nucléaires.

2014-06-05_demantelement_Eurodif_Tricastin_Cylindre_duranium_hexafluoride_UF6.jpgAlors que les opérations de démantèlement d'Eurodif/Areva déjà réalisées laissent apparaître des quantités d’Uranium bien supérieures à celles attendues :  la Direction veut arrêter les opérations au 31 décembre 2015 qu’il reste ou non de l’uranium dans les installations. Pourtant Il faudrait un an de plus pour évacuer des installations contaminées par les 100 tonnes d’uranium restantes équivalent au combustible d’une dizaine de sous-marins nucléaires.

Lire la suite...

- page 1 de 3