|

mardi 7 juin 2022

Faible débit du Rhône et sécheresse : EDF contraint de baisser la puissance de son réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Saint-Alban (Isère)

Partagez ! Partage

centrale_nucleaire_saint_alban_isere_rhone_01.jpgConséquence de la sécheresse qui menace la France avec un trop faible débit du Rhône et une augmentation de la température des rejets, EDF a été contrainte de baisser la production du réacteur nucléaire n°1 de sa centrale atomique de Saint-Alban (Isère). Les autres réacteurs implantés au long du Rhône sont sous la même menace.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 28 mai 2022

"Le nucléaire est dangereux, et ceux qui s'en occupent tout autant" (Bernard Laponche, ingénieur polytechnicien, physicien de formation. Ancien ingénieur nucléaire au CEA)

Partagez ! Partage

Bernard-Laponche_s.jpgLe nucléaire est dangereux, et ceux qui s'en occupent tout autant. Dans une interview à "Reporterre" , Bernard Laponche (ingénieur polytechnicien, physicien de formation, ancien ingénieur nucléaire au Commissariat à l'énergie atomique/CEA,  conseiller de la ministre de l'Environnement Dominique Voynet, désormais consultant international dans les domaines de l'énergie et de l'efficacité énergétique, membre des associations Global Chance et Énergie partagée) retrace 50 ans de dictature nucléariste en France. État « miné de l'intérieur », « trahison » du PS... Il raconte aujourd'hui les coulisses très sombres et "maffieuse" de cette filière.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 18 mai 2022

Plus de la moitié des réacteurs atomiques de France à l'arrêt pour cause de corrosion intempestive et de divers raffistolages

Partagez ! Partage

roulette_russe.jpgSur les 56 réacteurs nucléaires en exploitation par EDF en France, 29 étaient à l’arrêt ce lundi 16 mai 2022. Des problèmes inattendus de corrosion sur des tuyauteries illustrent l'état de délabrement des installations, l'augmentation des menaces sur la sécurité et l'impossibilité du nucléaire à répondre aux besoins du pays.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 25 avril 2022

Orano condamnée, encore une fois, pour mensonge publicitaire

Partagez ! Partage

2018-01-23_Areva-Orano.jpgDéjà condamné pour des faits similaires en 2020, le géant industriel français Orano (ex-Areva) fait l'objet d'une deuxième condamnation ce 19 avril 2022 pour sa campagne de recrutement de jeunes  « Surprenez-vous, rejoignez-nous » diffusée en novembre 2021. En cause, sa publicité sur le prétendu « recyclage » des déchets radioactifs, jugée d'être « de nature à induire en erreur le public ». Ce nouveau jugement écorne le mythe de la France et du lobby nucléaire « championne du recyclage ».  La pseudo-filière « propre et vertueuse » est une nouvelle manipulation de la jeunesse et de la population.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 7 avril 2022

Présidentielles 2022 : les candidats face au nucléaire

Partagez ! Partage

Climatique.jpg.jpgLa Coordination antinucléaire du Sud-est n'a pas vocation à appeler à voter pour tel ou tel candidat ni même à appeler simplement à voter. Toutefois, elle est attentive à ce que proposent ceux et celles qui aspirent à imprimer au pays une politique nucléariste ou pas, convaincu que l'intervention des gens et de la population, des travailleurs pour un arrêt de la violence nucléaire est et sera toujours déterminante. Brève revue de détail des programmes des un-es et des autres.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 1 février 2022

Déchets nucléaires militaires : 148 630 m3 éparpillés sur le territoire dont 6 400 m3 au Tricastin dans une installation secrète, en toute illégalité

Partagez ! Partage

Emmanuel-Macron_ministre-des-armees_Florence-Parly_base-aerienne-_Istres_bouches-du-rhone_juillet-2017.jpgDepuis les années 1950, des déchets radioactifs d’une durée de mort de plusieurs milliers d’années -pour une partie d’entre eux- ont été volontairement produits dans le cadre du programme militaire nucléaire français. Le fardeau pour les générations actuelles et futures est « officiellement » déjà de 150 000 m3 de déchets radioactifs issus du développement, de la fabrication, des essais, du déploiement, du démantèlement d’armes nucléaires, comme des bâtiments à propulsion nucléaire et des installations afférentes à la construction de cet arsenal. Mais tous ces déchets mortels ne sont pas répertoriés, tel en Drôme-Vaucluse sur le site de Pierrelatte/Tricastin.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 27 janvier 2022

Le média indépendant "Nantes Révoltée" menacé de dissolution par le ministre de l'intérieur à la demande de la droite et de LREM. La CANSE affirme son soutien à NR

Partagez ! Partage

2022-01-27_Nantes-Revolte_baillon.jpgUne nouvelle fois, le pouvoir tente de bâillonner la libre expression d'une presse indépendante qui  ne s'aligne pas sur son idéologie et ses ordres et donne la parole au peuple. Le journal breton "Nantes Révoltée" est menacé de "dissolution" par le sinistre de l'intérieur à la demande d'élus LR et LREM. Avec la Coordination Permanente des Médias Libres (CPML) la CANSE, qui sait combien la haine des nantis est une violence institutionnelle mortifère pour l'avoir subit quatre années durant depuis 2014, apporte son soutien au média libre et appelle les épris-es de libertés à refuser de céder aux menaces politiciennes étatiques.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 17 décembre 2021

Les moteurs d'ultime secours d'EDF peuvent prendre feu au démarrage (révélation du Canard Enchaîné)

Partagez ! Partage

2021-12-17_canard-enchaine_au-feu_moteur-ultime-secours-diesel.pngPour tenter de limiter l'emballement d'une catastrophe nucléaire sur un réacteur atomique français, EDF avait été contraint d'installer après la catastrophe de Fukushima en mars 2011 (Japon) des moteurs d'ultime secours fonctionnant au diesel afin d'avoir un peu d'électricité disponible pour refroidir le coeur du réacteur. Commandés aux Etats-Unis par EDF pour ses réacteurs de 1300MW disséminés sur le sol français, ces monstres de 70 tonnes, s'avèrent avoir tendance à prendre feu lors de leur mise en route. Le nucléariste se veut rassurant, les agents EDF beaucoup moins.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 16 décembre 2021

EDF : effondrement de 12% du titre en bourse après la découverte de nouveaux défauts sur des réacteurs nucléaires

Partagez ! Partage

2020-07-20_cours-bourse-EDF_plonge.pngLa détection de défauts en proximité des circuits de refroidissement des réacteurs nucléaires de 1450MW à la centrale nucléaire de Civaux (Vienne) et certainement de sa soeur jumelle de Chooz (Ardennes) plombe le titre EDF à la bourse de Paris. Une chute financière de plus de 12% et une perte de production de 1 térawatts-heure (TWh) sur la fin de 2021. Ce qui va conduire EDF à acheter à l'étranger de l'électricité pour 2 et 3 milliards d'euros en 2022. Et des actions de contrôle pourraient aussi s'avérer nécessaires sur les autres réacteurs atomiques français alors que déjà plus de 25% d'entre-eux sont à l'arrêt.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 14 novembre 2021

EDF, machine à broyer : le "n° 2" de Force ouvrière à EDF dénonce la collusion patronat/syndicats dans le nucléaire

Partagez ! Partage

2021-02-20_EDF_piege-a-souris.jpgLe "numéro 2" de Force ouvrière à EDF, Rémy Casabielhe  l’un des principaux négociateurs des accords internes au sein de l’entreprise, dénonce sans détours l’inaction de la direction mais aussi des syndicats face aux problèmes de harcèlement, de discriminations et de suicides. Il met en cause les accords conclus depuis une vingtaine d’années, responsables de ce phénomène. Des propos qui détonnent et lèvent le voile sur une complicité qui ne dit pas son nom et dont notre Coordination ne cesse de dénoncer en appelant les syndicats et délégués du personnel à se libérer de l'emprise du patronat nucléariste. Révélations du site indépendant d'information "Blast" dirigé par Denis Robert.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 21 octobre 2021

Qu'il soit "petit", "grand" ou colossal : un réacteur nucléaire c'est la mort radioactive, des contaminations et pollutions, des déchets mortels, du CO2

Partagez ! Partage

NuScale-Nuclear-Reactor-3.pngLes fanatiques politiciens de la destruction atomique, les gouvernements abrutis aux ordres de la technocratie nucléariste et des castes techno-économiques issus de Polytechnique et de l'Ecole des mines, défendent bec et ongles leur monstruosité. Sortis dernièrement du chapeau du magicien manipulateur Macron : les SMR (en anglais siou plait "Small Modular Reactor"),  soit-disant petits réacteurs nucléaires, qui distilleront un peu plus  de radioactivité mortelle sur l'ensemble du territoire français et au-delà. Avec la bénédiction souhaitée de l'Europe et leur financement comme "énergie verte". La filière nucléaire française étant en faillite et renflouée régulièrement par les contribuables, les fanatiques espèrent relancer à l'international, pour se redorer le blason et les caisses, un hypothétique marché de la mort en kit.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 18 septembre 2021

Site nucléaire du Bugey (Ain) une menace pour toute la région : rassemblement dimanche 3 octobre pour la fermeture du site et l'abandon des projets atomiques

Partagez ! Partage

2021-09-18_Bugey-Ain_Stop-Bugey.jpgLa centrale nucléaire du Bugey est située à St-Vulbas (01), en bordure du Rhône, en amont  de la métropole lyonnaise et en amont de la Provence. Le centre de Lyon n’est qu’à 30 km, la région avignonnaise et gardoise à quelques centaines de kilomètres. Ses 4 plus vieux  réacteurs  de France  avec Tricastin (Drôme-Vaucluse) et Cruas (Ardèche) (42 et 43 ans) constituent un risque majeur pour une région densément peuplée avec 5 millions d'habitants dans  un rayon de 100 km et 6 grandes villes. Risques nucléaires internes et externes, projets d'implantation de nouvelles installations nucléaires tels des EPR et le stockage des déchets radioactifs de toute la France doivent être abandonnés immédiatement. Une manifestation est programmée pour le 3 octobre prochain à l'appel de la "Coordination Stop Bugey".

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 11 août 2021

Les conséquences sanitaires du nucléaire : la « science asservie »

Partagez ! Partage

2021_Dr-Christian-Sueur_pedo-psychiatre_Polynesie_.jpgLe Dr Christian Sueur, médecin psychiatre, Praticien hospitalier à Carcassonne a exercé de longues années en Polynésie au contact des enfants descendants des générations qui ont subit les essais atomiques de la France. Il analyse les deux rapports récemment publiés par l'Inserm, dont les rédacteurs sont de la même discipline et liés à une organisation professionnelles, concernant les conséquences sanitaires des essais nucléaires français dans le Pacifique. Il révèle leur manque d'objectivité et leur soumission à une pensée magique militarisée. D'autant qu'un précédent rapport publié en 2018 mettait en évidence des pathologies génétiques d’origine transgénérationnelles observées chez des enfants polynésiens vus en consultation pédo-psychiatrique en Polynésie,

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 30 juillet 2021

Macron en Polynésie : l'idiotie nucléaire présidentielle explose

Partagez ! Partage

CEP_essais-nucleaires-dans_le-Pacifique_monument.jpgLe Tavini huiraatira a fustigé jeudi les propos du Président de la République sur la nécessité pour la Polynésie de profiter de la “protection” de la France dans la zone Pacifique, dénonçant également le discours du chef de l'État sur l'absence de connaissance de la dangerosité des essais nucléaires perpétrés par la France sur le dos des habitants et de l'environnement. C'est inadmissible, au XXIe siècle d'avoir encore ce discours d'il y a 60 ans" a déclaré le leader indépendantiste Oscar Temaru. qui a poursuivit “J'ai eu l'impression d'entendre l'arrière-petit-fils du Général de Gaulle” . De son côté l’association 193 déclare  : "le Président Macron vient de raconter les mêmes conneries qu’on entend depuis les essais nucléaires". Une manifestation regroupant indépendantistes et antinucléaires s'est déroulée devant l'aéroport de Faa'a.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 9 juillet 2021

Appel à agir contre la réintoxication du monde (acte IV) le 17 septembre 2021

Partagez ! Partage

IIl y a à peine un an, au sortir du premier confinement, une centaine de collectifs en lutte répondaient à un premier appel à agir « contre la réintoxication du monde ». Puis les 17 novembre et 17 avril derniers, malgré les restrictions sanitaires, cette constellation d’habitant-e-s, de paysan-ne-s, d’activistes persévéraient et renouvelaient leurs actions aux quatre coins du pays. Par leurs blocages, leurs rassemblements, leurs occupations, leurs irruptions dans l’espace public, en un mot leur résistance, ils et elles dessinaient une voie vers un monde s’émancipant des logiques marchandes et industrielles mortifères. Nouveau rendez-vous de tou.tes ceux/celles qui ne baissent pas la tête ni ne se soumettent : le 17 septembre 2021.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 8 juillet 2021

La nucléocratie rackette les contribuables : l'Etat verse encore 994,1 millions d'euros à Areva

Partagez ! Partage

1000euros.jpgCa n'en finit plus. Après les 9 milliards de fonds publics versés ces dernières années à Areva et à EDF, c'est à présent près d'un milliard d'euros que l'Etat va verser à Areva pour éponger la dette et les pénalités de retard que le nucléariste doit à la Finlande pour avoir faillit à ses engagements de construction d'un EPR.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 2 juillet 2021

Un décret gouvernemental autorise la construction d'installations nucléaires en zone urbanisée ou urbanisable

Partagez ! Partage

Decret-urbanisme_PLU-Nucleaire.jpgPendant que les médias, les institutions sanitaires et politiques moulinent la cervelle des citoyens avec un virus le gouvernement continue de prendre en rafale des décrets échappant à tout contrôle. Cette fois-ci, le 29 juin 2021, un décret de dérogation au code de l'urbanisme va permettre l'implantation d'installations nucléaires en zone urbanisée y compris là où résident des populations ! Les ministres de l'écologie et du logement ont signé cette saloperie. Tout le territoire est à présent à la merci de la prédation du nucléaire. C'est la radioactivité dans votre jardin ou sur le balcon. La démence préside au pouvoir autocratique politique et des lobbiesr.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

Les dépenses en 2020 de l'arsenal nucléaire français : 8 969 € par minute, 113 043 euros par minute pour les 9 pays détenant la bombe atomique

Partagez ! Partage

Barracuda_tir-missile-mer-terre.jpgPlus de 60 milliards d'euros (72,6 milliards $) ont été dépensés en 2020 par les 9 pays détenant la bombe atomique pour leurs arsenaux nucléaires, soit  plus de 113 043 € par minute (137 000$). C'est ce que révèle le rapport 2020 de l'ICAN (Campagne Internationale pour l'Abolition des Armes Nucléaires)  "Complicit : 2020 Global Nuclear Weapons Spending".  La France pour sa part a dépensé plus de 8 969 € par minute pour son arsenal nucléaire.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 30 juin 2021

Petits arrangements entre nucléocrates en faillite : Areva S.A va refiler 563 millions d'euros à EDF pour masquer sa responsabilité dans les malfaçons de l'EPR

Partagez ! Partage

EPR_flamanville.jpgAreva SA, la holding faillitaire installée pour liquider les dettes de l'entreprise après sa faillite et qui doit achever le chantier de l'EPR d'Olkiluoto en Finlande va verser 563 millions d'euros à EDF pour solder les contentieux et litiges sur les malfaçons dont elle est responsable notamment sur l'EPR de Flamanville. Un tour de passe-passe entre "mafieux" qui changent d'appellation à tour de rôle et suivant les poussières glauques glissées sous le tapis par les uns et les autres. Areva devient Orano, EDF recrée un Framatome appartenant précédemment à Areva, des millions passent de l'un à l'autre que l'Etat renfloue par ailleurs...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 13 juin 2021

Sezin Topçu : « L'Etat surveille avec les mêmes craintes les militants et le plutonium »

Partagez ! Partage

Sezin-Topçu_sociologue.jpgPour la sociologue des sciences, Sezin Topçu, le procès des militants de Bure montre que le nucléaire est un enjeu stratégique pour la France, ce qui explique une «criminalisation de l'action antinucléaire». Douze mois ferme requis pour l'un, 10 à 18 mois avec sursis requis pour les six autres prévenus: la répression de l'Etat nucléaire franchi un cap visant à casser et occulter toute remise en cause de la domination nucléariste sur le pays et de la dépendance de la France à la destruction de l'atome.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

- page 1 de 12