|

samedi 28 juillet 2018

Marcoule-CEA : incident nucléaire-risque de criticité sur le réacteur de recherche "Phénix" en cours de démantèlement

2018-07-15_Phenix-Marcoule_demantelement_incident-criticite_site_3.JPGLe réacteur de recherche à neutrons rapides et sodium Phénix/INB n°71 du Commissariat à l’énergie atomique à Marcoule fait encore parler de lui. En mal. On y a frôlé le risque de criticité lors du déplacement d’étuis d’aiguilles de produits de fission. L'incident détecté en interne le 19 juin 2018 n'a été mentionné par l'ASN sur son site internet que le 5 juillet 2018. La transparence et l'information des riverains ne sont toujours pas à l'ordre du jour. Les menaces et atteintes sanitaires : si.

Lire la suite...

mercredi 6 juin 2018

Simulacre d'exercice de sûreté nucléaire à Marcoule les 5 et 6 juin

2016-07-08_Areva-melox_fabrication_pastille_de_produit-de-fission_Mox.jpgUn exercice de sûreté nucléaire est engagé sur le site de Marcoule sur deux jours, les 5 et 6 juin. Officiellement, Il s’agit de mettre en œuvre un test de fonctionnement et d’organisation des différents organismes impliqués dans la gestion « d'une situation d'urgence radiologique » impliquant l'installation Atalante touchée par un « événement fictif » et la société voisine, Melox. La journée du mardi 5 juin sera mise en action “la circulation de l'information qui ne devra pas laisser les réseaux sociaux prendre la main” *.

Lire la suite...

mardi 6 février 2018

Projet "Astrid" : le CEA en difficulté malgré les milliards accordés par les gouvernements successifs

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Avignon_Roquemaure_Bagnols_Marcoule_022.JPGA notre connaissance, pour la 1ere fois le CEA (Commissariat à l’Energie Atomique) prend l’initiative d'une reculade dans ses ambitions. Dans le passé, les rares replis lui avaient été imposés par les compromis politiques tels que la décision de développer la filière Westinghouse-PWR au lieu de la graphite-gaz, ou encore l’arrêt de superphenix. Cette fois, c'est le CEA lui-même qui prend les devants, il propose de réduire sa relance de la filière plutonium par la construction d'un réacteur nettement plus petit qu'initialement prévu.

Lire la suite...

vendredi 8 juillet 2016

Incroyable ! la fabrication de "combustible" nucléaire MOX au plutonium va reprendre pour le Japon

2016-07-08_Areva-melox_fabrication_pastille_de_produit-de-fission_Mox.jpgOn ne peut qu'être consterné par cette nouvelle insensée. Alors qu'Areva avait déjà fourni du combustible MOX élaboré à Marcoule (usine Melox dans le Gard), au réacteur N°3 de Fukushima qui a fondu et explosé en dispersant du plutonium dans un large rayon, nos marchands de produits mortifères récidivent pour un pays déjà tellement éprouvé par les bombes atomiques et la catastrophe de Fukushima qui continue à cracher ses poisons invisibles.

Lire la suite...

samedi 11 juillet 2015

ASTRID les années 2015-20 sont décisives, ne laissons pas faire ça ! (mise à jour juillet 2015)

plutonium_pellet.jpgLa construction à Marcoule (vallée du Rhône-Gard) du réacteur Astrid se prépare discrètement, même s’il prend du retard. Pour l’instant le budget pour l’étude préliminaire est assuré jusqu’en 2015, l’Avant Projet Détaillé (APD) est programmé de 2016 à 2019 pour aboutir à une décision de construction, mais pour l’instant sans financement pour cette étude. Gageons que les nucléocrates du CEA saurons imposer la décision de poursuivre dans cette voie si nous n’y prenons pas garde.


Lire la suite...

vendredi 16 janvier 2015

ASTRID les années 2015-20 sont décisives. Il faut empêcher ça.

accident_nucleaire_montage_3.jpgLe projet d'implantation d'un nouveau réacteur nucléaire (Astrid) destiné à relancer la filière plutonium se prépare discrètement à Marcoule (près de Bagnols/Cèze dans la vallée du Rhône) même si sa construction prend du retard. De la taille de près d’un demi Superphénix, refroidi au sodium métallique liquide, c’est le summum de dangerosité de ce qu'a construit l'humain ! Si nous n’y prenons pas garde la nucléocratie ...


Lire la suite...

dimanche 6 octobre 2013

Déchets Haute Activité - Vie Longue (HA-VL) : on nous ment / Réponse au président du Visiatome de Marcoule, directeur de recherche au CEA, Etienne Vernaz (suite)

accident_nucleaire_montage_3.jpgDans un travail approfondi de recherche et d'investigation pour faire toute la lumière sur les allégations du lobby nucléaire en matière de déchets radioactifs de haute toxicité produits par les installations nucléaires et leur pseudo-maîtrise d'enfouissement par les techno-nucléocrates, M. Gilbert Tallent a déniché de nombreux aveux de manipulations scientifiques et quelques perles à faire froid dans le dos. En un mot : on vous ment ! Les chiffres-clefs, les réponses des organismes officiels, les contradictions techniques et scientifiques.

Lire la suite...

samedi 1 juin 2013

Débat à Tavel (Gard) : mépris et fanatisme des accros de la destruction atomique face à la clarté et à l'humanisme des antinucléaires

2013-05-31_CANSE_Tavel_CAN84_P-Peguin.jpgL'association des "Jardins d'Epicure" organisait le 31 mai dernier en soirée, à Tavel (Gard) à deux pas du site nucléaire de Marcoule, un débat contradictoire "Nucléaire : Mythe et réalité" entre le co-fondateur du "Visiatome" de Marcoule et salarié du CEA, et Pierre Peguin, physicien, de la coordination antinucléaire du sud-est. Face aux propos convenus et désuets du représentant du lobby nucléaire, dignes des années soixante, le représentant des citoyens antinucléaires a démonté la propagande et les mensonges servis et permis de desserrer l'étau effroyable de l'omerta en fournissant d'autres informations en provenance des victimes de la radioactivité et de la destruction atomique et des scientifiques indépendants.

Lire la suite...

mercredi 24 avril 2013

Marche antinucléaire pour la vie . 10ème Jour : En chansons et malgré les élus

2013-04-24_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_vers_Pont-St-Esprit_Kennedy_04.jpgAu cœur de la région la plus nucléarisée d’Europe, les marcheur-se-s de la vie progressent en portant leur message sans cesse répété de villes en villages, d’élus en salariés : « à danger immédiat : arrêt immédiat ». La seule position rationnelle, réaliste, humaniste face au crime quotidien nucléaire. Le courant alternatif passe peu à peu…

Lire la suite...

mardi 23 avril 2013

Marche antinucléaire pour la vie . Jour 9 : Au contact des salarié-e-s du nucléaire et encerclement d'Areva

2013-04-23_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_Marcoule_10.jpg9 jours déjà que les marcheurs de la vie parcourent les villes et villages, organisent des soirées-débats, rencontrent les populations, contactent les élus locaux pour informer et briser le mur du silence. Après le rassemblement devant le site nucléaire de Cadarache (B-d-R) de lundi dernier c’est aujourd’hui le site de Marcoule (Gard) et ses salarié-e-s qui représentent l’objectif anti-omerta et de conscientisation…

Lire la suite...

lundi 22 avril 2013

Marche antinucléaire pour la vie . Jour 8 : Par delà les interdits

2013-04-22_CAN84_Marche-antinucleaire-pour-la-vie_Tour_Philippe-le-Bel.jpgAujourd'hui, la marche pour l'arrêt immédiat du nucléaire change de département, quitte le Vaucluse pour le Gard avec comme point de mire le site nucléaire de Marcoule demain. On a dépassé les 100 kilomètres parcourus à pied, des tensions apparaissent dans ... les mollets, mais le moral demeure au beau fixe. Plus que jamais : "arrêt immédiat et inconditionnel du crime nucléaire"

Lire la suite...

jeudi 11 avril 2013

Restitution de comprimés d'iode : le CEA et les autorités cherchent à tranquilliser la population

pregnant belly #2Les préfets du Gard et du Vaucluse viennent de lancer, sous le regard énamouré du Commissariat à l'Energie Atomique, une vaste opération de récupération des pastilles d'iode distribuées à la population depuis des années autour du site nucléaire militaro-civil de Marcoule. Arguant d'une mise à l'arrêt de 2 réacteurs les autorités tentent de faire croire à la population qu'il n'existe plus de risque nucléaire pour la santé. Un rideau de fumée que dénonce fermement la Coordination antinucléaire du sud-est.

Lire la suite...

vendredi 15 février 2013

Action citoyenne antinucléaire au Conseil Général du Gard : Non à l'abomination "Astrid"

2012-02-15_CAN30-CAN84_antinucleaire_banderole.jpgHabitués au rond-rond des institutions qu'ils s'approprient pour cinq années sans plus aucun contrôle de la population, les élu-e-s ont perdu l'habitude de voir des citoyen-nes prendre en main leur Histoire commune. Alors que se trame en silence et dans le dos des habitants et travailleurs un sinistre projet de nouveau réacteur nucléaire à base de plutonium à Marcoule (Astrid), les antinucléaires du Gard et de la région ont placé les élu-e-s face à leurs responsabilités et dénoncé leur collusion avec les criminels de la destruction atomique.

Lire la suite...

vendredi 12 octobre 2012

“Astrid 2020" : un projet démoniaque

FOULE_SENTIMENTALE.jpgFace à la propagande développée par l’Agence de développement du Gard Rhodanien pour tenter de promouvoir à tout prix un nouveau réacteur nucléaire à neutrons rapides (Astrid) dans le plus pur style des démoniaques et in-fonctionnables "Phénix" et "Super-Phénix", la Coordination antinucléaire du sud-est met en garde les élus et la population contre ce projet criminel.

Lire la suite...

mercredi 12 septembre 2012

12 sept 2012, un an après l’accident nucléaire de Centraco (Socodei) à Marcoule, où en sommes-nous ?

2011-09-12_Incident-Marcoule.jpgDans un communiqué de Presse, la Coordination antinucléaire du sud-est entend briser le mur du silence qui entoure la mort de José et les atteintes physiques et psychiques des autres salariés victimes de l'accident nucléaire de la Centraco (Socodei) à Marcoule du 12 septembre 2011.

Lire la suite...

mardi 12 juin 2012

Interpellation du conseil général du Gard pour l'arrêt de la filière plutonium

2011-12-19_Melox.JPGJeudi 14 juin à 9 heures, plusieurs groupes, associations, syndicats, partis, etc. vont, à l'appel du Collectif Cévennes Garrigues Stop au Nucléaire, interpeller le conseil général du Gard pour exiger l'arrêt de la filière plutonium, l'abandon du projet Astrid, réacteur de 4ème génération fonctionnant au plutonium, et à transformer le centre de Marcoule en pôle d'excellence (démantèlement, renouvelable, etc.) très créateur d'emploi.

Lire la suite...

ASTRID - Nouvelles menaces sur Marcoule L’avenir « (ir)radieux » du nucléaire passe-t-il par le plutonium ? par Pierre Péguin

2011-06-12_Nucleaire-Arreter_le_massacre.jpgPour le lobby du nucléaire, l’avenir n'est limité ni par les risques pour les populations, ni par l’accumulation des déchets, comme on aurait pu l’espérer, mais tout simplement par la raréfaction de l’uranium et les difficultés de son exploitation. Deux voies suicidaires et criminelles sont ainsi explorées pour assurer la relève des réacteurs actuels...

Lire la suite...

mercredi 22 février 2012

Nouveaux séismes de magnitude 3,6 en Sud-Ardèche et de 4,9 en Haute-Provence

2012-02-20_Seisme_Sud-Ardeche.JPGAprès un séisme d’une magnitude de 4,3 dans le sud de l’Ardèche à la limite du Gard en août 2011 dernier, la terre a une nouvelle fois tremblé lundi 20 février 2012 en début d’après-midi, en Sud-Ardèche. D’une magnitude de 3,6, le tremblement a été enregistré à 5 km de profondeur. L’épicentre était situé à Saint-Joseph-des-Bancs, à une vingtaine de kilomètres de Privas. Non loin de centrales nucléaires...

Lire la suite...

mardi 4 octobre 2011

Accident nucléaire de Marcoule : réaction de Pierre Péguin, physicien

Le communiqué de l'ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) du 29 septembre dernier, confirme que les autorités ont menti sur la radioactivité des 4 tonnes d'alliage en fusion le 12 septembre au moment de l'accident de Marcoule.

Lire la suite...

samedi 1 octobre 2011

Accident nucléaire de la Centraco : mensonges avérés, le four contenait 4 tonnes de matériaux radioactifs et 500 fois plus de radioactivité que déclaré

Mensonges à tous les étages : le four accidenté qui a entraîné la mort d'un ouvrier, brûlé un autre ouvrier (sous-traitant ) à 85% et blessé plusieurs autres, contenait en fait 500 fois plus de radioactivité que l'exploitant ne l'avait déclaré et validé aussitôt par les autorités. Que valent dans ces conditions de manipulation de l'opinion publique les affirmations de non-diffusion de radioactivité dans l'atmosphère? D'autant, que l'Autorité de Sureté Nucléaire déclare à présent qu'elle ne publiera pas de données chiffrées du fait de... l'enquête judiciaire en cours! Une version nouvelle du secret défense?

Lire la suite...

- page 1 de 2