|

samedi 30 novembre 2019

Ils ont exigé la fermeture des centrales nucléaires de Cruas et du Tricastin

Manifestation du samedi 30 novembre 2019  Centrale Nucléaire de Cruas-MeysseCe samedi 30 novembre en début d'après-midi, près de 150 personnes se sont rassemblées devant la centrale nucléaire de Cruas pour exiger la fermeture des sites atomiques de Cruas-Meysse et du Tricastin, 19 jours après le tremblement de terre qui a frappé au Teil (Ardèche) et été ressenti jusqu'en Vaucluse. A ce rassemblement initié par "RECH", se sont joints les militant-es de la coordination antinucléaire du sud-est et du CAN84. Avec ceux et celles de l'Ardèche et de la Drôme ils ont affirmé l'urgence de l'arrêt immédiat du nucléaire sans aucune condition et définitivement.

Lire la suite...

jeudi 28 novembre 2019

2 répliques après le séisme du 11 novembre non loin des sites atomiques de Cruas et du Tricastin

2019-11-11_seisme-carte_population.jpgDeux répliques du tremblement de terre du 11 novembre qui a frappé non loin des sites atomiques de Cruas (Ardèche) et Tricastin (Drôme-Vaucluse) ont eu lieu ces 13 novembre et 23 novembre. D'une magnitude de 2,2 et 2,8 sur l'échelle de Richter, ces répliques du plus important tremblement de terre depuis 20 ans en France, ont été ressenties non loin du Teil (Ardèche) et Montélimar (Drôme). L'IRSN a identifié la faille sismique des Cévennes à l'origine de ces séismes. Pas rassurant pour les sites atomiques.

Lire la suite...

vendredi 15 novembre 2019

Après le séisme du 11 novembre en Ardèche, qu’en est-il du nucléaire régional

politique_autruche.jpgLundi 11 en fin de matinée, un séisme d’une magnitude de 5,4 sur l’échelle de Richter a gravement touché la ville du Teil en Ardèche (en face de Montélimar à une dizaine de kms des réacteurs de Cruas, à une trentaine de ceux du Tricastin, et à une quarantaine du site nucléaire de Marcoule qui, facteur aggravant, y reçoit et conditionne le plutonium destiné aux réacteurs « moxés » (1)). C’est le séisme le plus important survenu en France en seize ans. Au delà des victimes (1 mort et des blessés), les habitants de la région se sont immédiatement inquiétés du risque de catastrophe atomique et de l’état des centrales nucléaires.

Lire la suite...

jeudi 14 novembre 2019

Séisme : le document officiel qui déjà accusait EDF-Cruas d'incapacité et de dissimulation

ASN Rapport Contrôle Séisme Centrale Nucléaire Cruas-MeysseEn date du 12 novembre 2009, dix ans avant le séisme qui a frappé non loin des centrales nucléaires, l'ASN avait adressé au Directeur EDF-Cruas le rapport d'une inspection ayant eu lieu le 9 octobre 2009.  EDF n'était déjà pas préparé à faire face à un séisme ! Pire : les bâtiments de commandement n'étaient pas assurés de résister à un séisme. Et aujourd'hui ? Alors que le Directeur se démène pour manipuler la presse en organisant une visite de sous-sols propres comme de la porcelaine, on est bien loin de cette réalité avec les réacteurs du Tricastin qui pataugent eux dans l'eau et une radioactivité hors norme.

Lire la suite...

mercredi 13 novembre 2019

Séisme : Il faut mettre à l'arrêt définitif les installations nucléaires

2019-11-11_seisme_teil-4513219.jpgLe séisme d'intensité 5,4 sur l'échelle de Richter a frappé le sud-est du pays ce 11 novembre 2019 à 11h52 à quelques dizaines de kilomètres des sites atomiques de Cruas (Ardèche) et Tricastin (Drôme-Vaucluse). Les 4 réacteurs nucléaires de Cruas ont du être arrêtés en urgence, ce qui n'est pas le cas au Tricastin. La Coordination antinucléaire du sud-est appelle et exige la mise à l'arrêt immédiate et définitive de toutes les installations nucléaires de France.

Lire la suite...

lundi 11 novembre 2019

Séisme de 5,5 sur l'échelle de Richter à 30 km des sites atomiques du Tricastin et de Cruas

une-brique-s-est-ecrasee-contre-le-pare-brise-d-une-voiture-au-teil-photo-le-dl-thomas-zimmermann-1573476693.jpgCe lundi matin à 11h54 un fort séisme de 5,5 sur l'échelle de Richter, a frappé  la vallée du Rhône. L'épicentre, situé en Ardèche à Le Teil, se trouve à moins de 20 km de la centrale nucléaire de Cruas (Ardèche) où la secousse a été ressentie dans la salle des machines des réacteurs, et à 30 km du site atomique du Tricastin (Drôme/Vaucluse). La terre a tremblé également jusqu'à Avignon au sud et jusqu'à Lyon au nord.

Lire la suite...

dimanche 10 novembre 2019

Centrale atomique de Cruas : arrêt d'urgence d'un réacteur nucléaire

Cruas-Meysse_tour-aerorefrigerante.jpgSamedi 9 novembre au petit matin une surchauffe/incident sur le réacteur nucléaire  n°4 de la centrale atomique de Cruas-Meysse a entraîné son arrêt en urgence (SCRAM). Un panache anormal de vapeur de plus de 3 km de haut, visible à 50km alentour, s'est échappé d'une des tours de refroidissement. Dans ces conditions, les installations sous pression, ont dû rejeter dans l'atmosphère des gaz d’iode radioactif 131, entrainant une pollution inéluctable.

Lire la suite...

jeudi 13 septembre 2018

Cruas-Meysse : le redémarrage du réacteur n°1 suspendu et des craintes sur le réacteur n°3

vue-generale-de-la-centrale-nucleaire-edf-de-cruas-photo-le-dl-archives-fabrice-anterion.jpgUn véritable festival de dysfonctionnements et de menaces en tous genres. Voilà ce qu'à révélé une inspection inopinée du chantier de rechargement en produits de fission atomique ("combustible") du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse. Le redémarrage du réacteur n°1 est suspendu à la résolution des dysfonctionnements.

Lire la suite...

samedi 25 août 2018

Cruas-Meysse : après les fuites et contaminations de tritium, la contamination des eaux aux hydrocarbures

2018-08-08_Cruas-Meysse.jpgToujours plus fort la centrale nucléaire de Cruas (Ardèche)! Une nouvelle fuite, cette fois-ci d'hydrocarbure, contamine les eaux souterraines d'une partie de la centrale et de l'eau potable depuis le 6 août 2018. Trois jours après cette découverte EDF n’était toujours pas en capacité d’identifier l’origine de la pollution. Et l'exploitant atomiste, pas gêné, de présenter des données incohérentes (bidons) aux inspecteurs de l'ASN. Doux euphémisme des inspecteurs : "la gestion de cet événement est insatisfaisante". On ne va pas se fâcher quand même entre gens du même monde.

Lire la suite...

mardi 7 août 2018

Arrêt en urgence du réacteur 3 de Cruas-Meysse : des rejets d'iode radioactif131 se sont produits et ont été tus

Prélèvements eau Rhône pour contrôle activité radiologique (CN Tricastin)Canicule ? Niveau du Rhône insuffisant ? Débit inférieur au minima requis ? Problème technique ? Perte de réseau ? Edf n'en sait rien mais toujours est-il que le réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse s'est mis en "arrêt d'urgence" (Scram)* ce dimanche 5 août 2018 vers 18h. Rejets d'iode radioactif131 et contamination à la clef. Le Rhône et son affluent Isère présentent une situation très critique pour les installations nucléaires et la santé des habitants, la pollution radiologique par insuffisante dilution des rejets.

Lire la suite...

samedi 19 mai 2018

Procès d'EDF contre Greenpeace : 200 antinucléaires en soutien aux militants poursuivis en justice

2018-05-17_proces-antinucleaires-Greenpeace_TGI-Privas_pancarte_relaxe_2.jpgLes centrales nucléaires menacent en permanence le pays. Pour avoir fait la démonstration de leur faiblesse en terme aussi de sécurité en pénétrant dans l'enceinte du site nucléaire de Cruas (Ardèche) 22 activistes de Greenpeace sont la cible de la vindicte d'EDF. La Direction de l'entreprise nucléocrate veut faire un exemple et réclame pas moins de 1,2 million d'euros au titre d'un préjudice moral et matériel. Le procureur voulant frapper les militants, au nom du peuple français, de peine d'emprisonnement. Le soutien aux lanceurs d'alerte contrecarre les plans des dominants.

Lire la suite...

lundi 12 février 2018

Cruas : EDF et le directeur du site nucléaire condamnés pour avoir tenté d'écouler par négligence des déchets radioactifs dans une simple décharge

Cruas-Meysse1_fullscreen.jpg6000 euros d'amende pour EDF et 3000 euros pour le directeur de la centrale atomique de Cruas-Meysse  pour leur gestion laxiste récurrente des déchets radioactifs et notamment l'affaire du 6 novembre 2015 où des déchets nucléaires mortels avaient atterri dans une benne de déchets conventionnels prête à quitter le site en direction d'une simple décharge.

Lire la suite...